Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  COMPILATION

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Led Zeppelin, Pat Benatar , Bon Jovi, Kingdom Come, Lee Aaron, Halestorm
- Style + Membre : Montrose

HEART - Greatest Hits Live (1980)
Par DARK BEAGLE le 29 Juillet 2018          Consultée 449 fois

Fin 1980 sort la première compilation officielle de HEART, à peu près neuf mois après un "Bébé Le Strange" qui avait eu du mal à décoller dans les charts. Et histoire de compliquer un peu la chose, le format est double, le premier disque étant un best-of classique, constitué de prises studio, tandis que la seconde est déjà un peu plus bâtarde, mêlant live et inédits, de quoi se perdre un petit peu alors que l’exercice était censé être facile. Une compilation et un disque live. Ben non, pas tout à fait.

Le premier disque répond point par point à ce qu’est censé être un Greatest Hits. Si l’on se fie à une traduction simple, ce sont les plus grands succès, les singles qui ont le plus tabassé dans les charts. Et si le court instrumental "Silver Wheels" n’a clairement rien à faire ici (à part introduire joliment "Crazy On You"), le reste est bel et bien présent. Et si l’on peut s’étonner de la sous-représentation de l’album "Little Queen" dans la tracklist, cela s’explique du fait qu’aussi bon soit l’album (il a d’ailleurs culminé à la 9 ème place du Billboard 200 aux États-Unis), tous les 45-tours extraits ont été des mini-bides à l’exception du très Heavy "Barracuda".

Forcément, ce qui ressort de ce premier disque est la sensation de se tenir face à un groupe solide, qui alterne les morceaux Hard Rock et les ballades, sans hésiter à faire des incursions subtiles dans la Folk, et que tout cela tient très bien la route. Les morceaux extraits de "Bébé Le Strange" se démarquent avec leurs sonorités différentes, qui s’éloignent doucement du style abordé par le groupe au travers des quatre albums précédents. Rien de bien troublant ici en somme, nous tenons là le parfait résumé d’une alors courte carrière, entamée en 1975 avec "Dreamboat Annie".

Là où ça se complique donc, c’est sur le deuxième disque. Etre généreux, c’est bien. Proposer des extras, c’est toujours bien, mais ici, c’est un peu décousu. Les versions live se mélangent à des pistes studio, cassant le rythme de façon absurde. Plutôt que de proposer un disque bonus live qui reprendrait la tournée de "Bébé Le Strange", le groupe a opté pour quelque chose de plus litigieux. Déjà, les prises en concert semblent trop propres pour être vraiment honnêtes. On a souvent du mal à entendre le public au début, comme s’il était loin, et se retrouve subitement mixé en avant alors que le groupe délivre sa chanson avec beaucoup de conviction (et peut-être quelques retouches).

On appréciera cependant la fougue avec laquelle HEART interprète ses morceaux, à l’image de "Bébé Le Strange" justement qui s’avère bien plus Heavy sur scène, plus intense. Même les ballades prennent une nouvelle dimension, comme en témoigne "Mistral Wind". Nous trouvons également des reprises, comme le medley "I’m Down"/"Long Tall Sally", où Ann Wilson s’approprie sans problème les rôles de John Lennon et de Little Richards, c’est surtout la version que HEART fait de "Rock And Roll" du ZEP’ qui attire toute l’attention. Les sœurs Wilson auront toujours eu une affinité forte avec le Dirigeable, chaque fois qu’elles se frottent à ce répertoire, elles s’en sortent avec brio. "Rock And Roll" ne déroge pas à la règle.

Autre point qui chagrine, les pistes live n’ont pas été captées à un seul et même concert, mais à plusieurs endroits, ne permettant pas de retranscrire l’ambiance d’un gig. Après, circonstances atténuantes, ce disque n’a pas la prétention d’être un véritable témoignage de ce qu’était une tournée de HEART, à l’apogée de sa gloire. Et peut-être qu’on aurait apprécié des morceaux plus rares, un "Kick It Out" par exemple, qui prend une épaisseur supplémentaire sur scène.

Et donc, il y a les trois inédits. Le premier – et le plus intéressant – est "Tell It Like It Is", une reprise de Aaron NEVILLE, un chanteur de Soul, qui a été logiquement le premier single servant à promouvoir ce "Greatest Hits". Une très bonne interprétation du groupe, qui apporte un souffle Rock bienvenu à la composition. Les deux autres sont des morceaux originaux. Cependant, "Hit Single" et "Strange Euphoria" n’apportent strictement rien à l’ensemble. Comme en témoignera l’album "Private Audition", HEART n’était pas dans un bon état d’esprit pour écrire de bonnes chansons. D’ailleurs, ils ont été virés lors du portage sur CD…

Ce "Greatest Hits" n’est donc pas déplaisant en soi et il offre même une jolie porte d’entrée pour le néophyte en proposant ce que le groupe a pu faire de plus sympa sur ses premières années (enfin, HEART est vraiment un groupe qui s’apprécie sur la longueur et qui a beaucoup évolué au fil du temps). Bien sûr, c’est incomplet, évidemment, on s’en fout un peu au final des inédits qui n’auront au final pas traversé les époques pour rester des indéboulonnables. Une bonne façon de découvrir le groupe, mais pas forcément la meilleure.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


LED ZEPPELIN
Remasters (1990)
Compilation grand luxe




SLADE
Old, New, Borrowed And Blue (1974)
Slow, deep and hard


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ann Wilson (chant, flûte)
- Nancy Wilson (guitare, mandoline)
- Howard Leese (guitare)
- Roger Fisher (guitare)
- Steeve Fossen (basse)
- Michael Derosier (batterie)


- disque 1
1. Barracuda
2. Silver Wheels
3. Crazy On You
4. Straight On
5. Dreamboat Annie
6. Even It Up
7. Magic Man
8. Heartless
9. Dog & Butterfly
- disque 2
10. Bébé Le Strange (live)
11. Tell It Like It Is
12. Mistral Wind (live)
13. Hit Single
14. Strange Euphoria
15. Sweet Darlin' (live)
16. I'm Down/long Tall Sally (live)
17. Unchained Memory (live)
18. Rock And Roll (live)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod