Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Led Zeppelin, Pat Benatar , Bon Jovi

HEART - Bébé Le Strange (1980)
Par DARK BEAGLE le 6 Avril 2017          Consultée 595 fois

Les années 70 se sont presque déroulées comme dans un rêve pour les sœurs Wilson ; le succès a été au rendez-vous et il ne faisait que croître ("Dog & Butterfly" a été certifié platine) et la popularité du groupe n’a même pas été impactée par les déferlantes Punk et Disco (même si HEART s’est laissé un brin séduire par ce dernier genre sur l’opus précédent). Mais voilà, les années 80 ne se présentent pas sous les meilleurs auspices : Roger Fisher, guitariste lead de la formation, s’en est allé voir ailleurs si l’herbe était plus verte et aux USA, un séisme musical du nom de VAN HALEN a changé la donne avec deux albums décomplexés.

De ce fait, les sœurs Wilson vont quelque peu changer la donne. "Bébé Le Strange" sera un disque charnière dans la carrière de HEART, celui qui va marquer une cassure avec le style développé aux débuts, proche de LED ZEPPELIN dans l’idée, mêlant Rock énergique et nuances Folk du plus bel effet sans oublier les racines Blues qui devenaient de plus en plus présentes.

Ici, le Folk va disparaître de la surface des sillons. Et pour bien marquer ce changement, le groupe va confirmer la modification de son logo, moins rond, plus quelconque aussi, Ann et Nancy vont squatter la pochette dans un genre très différent que pour celle de "Little Queen". On rentre ici de plain-pied dans la sophistication choucroute des années 80, même si cela reste relativement sobre (faut voir Nancy sur la jaquette de l’album éponyme de 1985).

"Bébé Le Strange" est un album malgré tout séduisant. HEART n’ose pas franchir le Rubicon de façon totale. Il y a bien une évolution dans la musique pratiquée, mais on continue à trouver cette sensibilité particulière sur certains titres, même si cela se fait de façon parfois un peu moins subtile. Ici, Ann crie un peu plus qu’avant. Elle pousse sa voix, en fait parfois un peu trop, mais elle sait toujours se montrer impériale quand il le faut : "Down On Me" fait son petit effet, un Blues sensuel où le chant de la belle se fait velours, ou encore "Rockin’ Heaven Down" où les chœurs s’élèvent pour un final tout en harmonie.

Mais on remarquera surtout que les morceaux sont plus courts, plus calibrés. HEART ne s’exprime plus de la même façon, le groupe gagne en efficacité ce qu’il va perdre en romantisme. "Break", par exemple, se drape d’atours Punk inédits chez le groupe, sec et radical ; le morceau-titre, relativement concis, est fiévreux à souhait. Le groupe joue une musique qui colle avec son temps, plus facile, moins dense, plus épurée. Et c’est donc la facette Folk de HEART qui va en pâtir.

Sur "Bébé Le Strange", les ballades sont plus classiques, on n’a pas l’impression que le groupe nous invite à une fête champêtre que ne renierait pas Tom Bombadil. Heureusement, les sœurs Wilson savent toujours véhiculer leurs émotions et si cela fonctionne particulièrement bien sur les compositions les plus calmes ("Sweet Darlin’", qui achève l’album sur un moment de fragilité poignante), cela va également tirer l’ensemble de l’album vers le haut.

Parce que ne nous leurrons pas plus longtemps : "Bébé Le Strange" est tout à fait correct, soigné et produit avec finesse, mais d’un point de vue de l’inspiration, on est loin de "Dreamboat Annie" ou de "Dog & Butterfly". Il y a moins de caractère, moins de cachet à l’ensemble. L’absence de Fisher n’est pas préjudiciable et n’a que peu de conséquences ; ce sont les sœurs Wilson qui mènent la barque et ce depuis les débuts. C’est juste que les temps changent et que le groupe a essayé de rester dans les clous en s’adaptant, en repensant sa musique pour ne pas se laisser distancer par les modes.

Au final, ce cinquième opus aura une carrière relativement satisfaisante pour HEART, même si certains indices laissaient entrevoir la gueule de bois à venir ; si "Even It Up" (très bonne chanson au demeurant) fait une jolie percée dans le billboard 100 US, la chanson titre restera scotchée à une triste 109ème place et "Bébé Le Strange" ne sera que disque d’or. Rien de bien alarmant, objecterez-vous. Et pourtant, le déclin s’amorce bel et bien ici. Parfois, la vérité des chiffres peut être cruelle.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


RUSH
Signals (1982)
Savoir survivre dans les années 80




Rory GALLAGHER
Rory Gallagher (1971)
Still got the blues


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ann Wilson (chant)
- Nancy Wilson (guitare, chant)
- Howard Leese (guitare, claviers)
- Steve Fossen (basse)
- Mike Derosier (batterie)


1. Bébé Le Strange
2. Down On Me
3. Silver Wheels
4. Break
5. Rockin' Heaven Down
6. Even It Up
7. Strange Night
8. Raised On You
9. Pilot
10. Sweet Darlin'



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod