Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Led Zeppelin, Pat Benatar , Bon Jovi

HEART - Bad Animals (1987)
Par DARK BEAGLE le 17 Août 2017          Consultée 489 fois

"Heart", l’album avait fait un carton. Cinq millions de copies vendues après les bides somme toute relatifs de "Private Audition" et "Passionworks", ça a de quoi rassurer, mais cela est également à double tranchant. Difficile en effet de revenir dans la course après cela sans avoir la tentation de pondre une copie conforme, afin de rester dans un confort de composition fort illusoire. "Bad Animals" sort deux ans plus tard et force est de constater que le moule dont il a été extrait a déjà été utilisé en 1985 avec le succès que l’on sait. Pour la première fois de la décennie, la pochette ne présente ni les sœurs Wilson, ni le reste du groupe, mais des petits animaux rigolos qui semblent tout droit sortis d’un bad trip.

Toujours produit par Ron Nevison (UFO, EUROPE…), "Bad Animals" débute un peu comme son grand frère, à savoir avec un mid tempo entraînant, du genre à avoir le petit refrain pernicieux qui reste bien en tête (et y en aura d’autres sur ce disque). Encore une fois, HEART fait appel à des compositeurs extérieurs, qui prennent cette demande très au sérieux. Diane Warren, compositrice ayant marqué la musique américaine de son empreinte, s’est chargée de "Who Will You Run To" avec beaucoup de réussite. Elle qui avait déjà écrit pour Joyce KENNEDY ou les COMMODORES et qui travaillera également avec des artistes aussi variés que KISS OU Chris ISAAK aura su s’approprier le style de HEART avec beaucoup de justesse. Et même si "Who Will You Run To" n’est pas l’ouverture tonitruante à laquelle les fans prétendent systématiquement à l’image de "Barracuda" ou de "City’s Burning", elle conserve l’essence de ce qu’est la formation.

L’autre morceau à côté duquel on ne peut pas passer est "Alone", une ballade sensible qui ne demande qu’à être transfigurée sur scène. À l’origine, il s’agit d’une composition de I-TEN qui avait eu une petite carrière. La version de HEART va la propulser au sommet des charts, avec leur touche personnelle. La voix de Ann Wilson, puissante et riche, fait toute la différence. D’ailleurs, cela va être récurrent tout du long de l’album : le chant va être un des atouts de certaines chansons, leur permettant de passer du passable à l’agréable.

Le gros défaut de "Bad Animals" réside dans sa mollesse. Encore une fois, le groupe propose beaucoup de ballades, un peu trop certainement et son Hard FM tend de plus en plus à devenir simplement du Rock FM. Est-ce mauvais pour autant ? Non, parce que HEART a quand même un sacré savoir-faire et parvient à maintenir un niveau très correct tout du long. À défaut de nous balancer de bons gros Hard Rock comme à la fin des ’70 et au début des ’80, le combo nous sert de bons titres, souvent galvanisés par des refrains qui font mouche.

On en parlait plus haut, on vient de l’évoquer : les refrains ont une importance forte dans la musique de HEART. Ils parviennent souvent à faire oublier des riffs un peu faibles, des mélodies un peu quelconques, voire un manque de souffle. C’est encore le cas ici, où "You Ain’t So Tough" voit la lumière grâce à un refrain que ne renierait pas le BON JOVI de la grande époque (grosso modo entre 1986 et 1995), celui de "Easy Target" s’imprime et reste dans la tête au point où l’on se surprend à le fredonner sous la douche, voire même comme ça, chez soi, dans la rue. Rigolez pas, ça m’est arrivé.

Et si finalement HEART joue clairement la carte de la sécurité en essayant de se rapprocher au maximum du son de l’album éponyme, "Bad Animals" a finalement la chance d’être globalement bien écrit et bien interprété, même s’il lui manque le vent de fraîcheur de son grand frère, qui avait eu le mérite de faire revenir le groupe de loin. La formation des sœurs Wilson ne tente absolument rien de neuf, elle se contente de faire au mieux, avec un savoir-faire certain, mais finalement, sans la moindre ambition.

Avec "Bad Animals", HEART se contente donc de faire le job qu’on lui demande. Ce disque aurait pu être pondu par bon nombre de groupe officiant dans la même catégorie. Rien de bien mauvais, rien de bien exceptionnel donc, juste un disque de plus qui, à la différence de "Private Audition", s’écoute sans déplaisir. Mais on sent quand même que le groupe joue à la fois la carte de la sécurité et de la facilité, ce qui est dommage, il y avait possibilité de faire mieux, de surfer sur le succès de l’éponyme afin de relancer une carrière qui avait pris du plomb dans l’aile.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R  :


Joan JETT
I Love Rock N'roll (1981)
Hard fm / a.o.r




HAREM SCAREM
Harem Scarem (1991)
Reconversion des déçus du Heavy


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ann Wilson (chant)
- Nancy Wilson (guitare, claviers)
- Howard Leese (guitare, claviers)
- Mark Andes (basse)
- Denny Carmassi (batterie)


1. Who Will You Run To
2. Alone
3. There's The Girl
4. I Want You So Bad
5. Wait For An Answer
6. Bad Animals
7. You Ain't So Tough
8. Strangers Of The Heart
9. Easy Target
10. Rsvp



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod