Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH MéLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (13)
Questions / Réponses (1 / 2)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Onslaught, Lazarus A.d, Holy Moses, Essence
- Membre : Barren Earth
- Style + Membre : Sodom
 

 Myspace (285)
 Site Officiel (277)
 Chaîne Youtube (316)

KREATOR - Gods Of Violence (2017)
Par FENRYL le 13 Mars 2017          Consultée 3497 fois

Comme un gamin… Comme un foutu môme de… très bientôt 40 ans… Voilà dans quel état je me retrouve au moment de vous parler de ce dernier album en date des allemands de KREATOR.
Ce groupe à la carrière exemplaire est de retour en ce début d'année 2017 et pour une rare fois dans ma vie de chroniqueur, j'accueille ce "Gods Of Violence" avec une totale sérénité !

"Quelle arrogance ce Fenryl !"

Je mesure, rassurez-vous, ce que j'affirme car la discographie de KREATOR, groupe présent depuis plus de 30 ans dans le circuit, est juste exemplaire. Comment et surtout pourquoi douter d'eux au moment de les retrouver après l'excellent "Phantom Antichrist" (qui date déjà de 2012) ?
Pourtant, l'attente ne fut pas si longue que cela à mes yeux/oreilles car le groupe a écumé le monde avec une tournée phénomène en régalant les fans : setlist moderne et ultra féroce, rondement menée… et l'album n'a cessé de tourner dans mes lecteurs avec le même bonheur !

Non, KREATOR n'a plus rien à prouver à quiconque, mais pourtant, revient, encore et encore dévaster nos platines.
Si certains ont vu l'évolution de leur son comme une solution de facilité, d'autres, comme moi, savourent immanquablement ce virage Thrash Mélodique qui fait du combo la référence allemande of course mais également mondiale dans le genre.
"Enemy Of God" puis "Horde Of Chaos" et enfin "Phantom Antichrist", cette trilogie effarante de maîtrise et d'audace ne pouvait pas enfanter autre chose qu'une nouvelle pépite… La méthode Coué du chroniqueur chez NiME ?

Non, 1000 fois NON.

La Kreature est assurément monstrueuse : une machine de destruction massive à tous points de vue.
Là où certains auraient encore cédé aux sirènes de la facilité, les natifs d'Essen jouent une partition à double lecture.

De prime abord, on se dit :

- un nouveau titre, dans le plus pur esprit de Mille : on retrouve le mot "God", on connaît sa "haine" envers les religions. En puisant son inspiration dans les sombres moments que l'Europe notamment connaît depuis plusieurs années, Petrozza, qui ne veut pas de nouveau effectuer une traversée du désert (souvenez-vous avant 2001 pour le groupe), s'en donne donc à cœur joie sur ses thèmes de prédilection : guerres, religions, fanatismes, violences, politiques…
Je vous le concède, sans doute l'un des aspects trop "prévisibles" mais que voulez-vous, moi cela me parle à chaque fois…

- un artwork sublime dans la pure tradition KREATOR : provoquant, extrême, une claque… attendue !

Mais après une seconde lecture et pour la fin de vos jours, vous concluez que :

- la production est PHÉNOMÉNALE : le son est une folie. Une douceur pour les cages à miel, un bonheur de chaque instant aussi bien pour les instruments que pour la voix de Mille. 11 déflagrations sonores qui ne laissent pas planer l'ombre d'un doute : ici, on ne permet pas "l'à peu près" et on ne néglige aucune track ! Merci Jens Bogren, une nouvelle fois !

- KREATOR nous sert un album d'une homogénéité rare : sans forcément œuvrer dans un Thrash pur et dur, on ne quitte pas le secteur durant la totalité de la galette, que ce soit dès la classique intro instru ("Apocalypticon") ou jusqu'à la "posée" "Death Becomes My Light" clôtura l'ensemble, on ne perdra personne en route !

- Mille Petrozza gagne encore en hargne et rage dans son chant si caractéristique. On touche au divin à ce niveau. Quelle férocité, quelle agression dans la douceur ! Incroyable, comment fait-il ???
Il nous balance quelques mots en allemand sur "Fallen Brothers" (hommage aux êtres chers disparus), un chant parlé sur "Death Becomes My Light"... et tant de moments épiques !

- Le travail des refrains, clairement pensés comme toujours pour la scène, est génial : "Side By Side" avec un côté un peu dansant/folk fera mouche autant que les futurs tubes/classiques comme "Gods Of Violence" of course mais aussi "World War Now" et "Totalitarian Terror" pour ne citer qu'eux. Un "Hail To The Hordes" fera son effet avec son côté "soulevons une armée" !

- de nouvelles sonorités magnifient encore et toujours davantage le travail des allemands : harpe et cithare font carrément leur apparition sur le title track et dans quelques autres plans disséminés deçi, delà.

- soli et riffs rythmiques entêtants sont encore et toujours la marque de fabrique de KREATOR… "Death Becomes My Light" sonne carrément IRON MAIDEN (influence loin d'être rare bien évidemment dans le groupe) au milieu d'un titre à tiroir qui marquera le final de la galette.
Pour autant, la puissance d'un "World War Now" ne pourra pas laisser insensible couplé avec "Totalitarian Terror" ou "Army Of Storm" (breaks percutants et plans mélodiques copulant à merveille). Ce coup-ci, le second titre de "Gods Of Violence" n'est pas construit sur le même schéma que les deux opus précédents. Pas de concession, une gifle furieuse en guise d'ouverture enchaîné avec un mid tempo au refrain un poil trop "facile" et "prévisible"...

KREATOR persiste et signe dans un style qui fera sans doute fuir définitivement les derniers mordus des premières heures du groupe (sont-ils encore dans le coin après tant d'albums dans la lignée décrite ici ? J'en doute) mais ne pourra qu'enchanter encore et encore ceux qui les vénèrent/apprécient depuis bien longtemps.
Vu l'accueil du précédent effort des allemands, je ne peux pas imaginer que celui-ci ne soit pas aussi bien reçu, même si je lui préfère toujours son aîné à l'heure actuelle !

"Gods Of Violence" ne soufre d'aucune ambiguïté : c'est une bombe portée par un frontman inspiré et compositeur possédé, mais surtout guidée par des musiciens au top de leur forme (Ventor malmène ses fûts à merveille quand Sami, toujours aussi discret, ne ménage pas ses efforts à la six cordes).

Deutsche qualität ? KREATOR en mode napalm.

Note réelle : 4,5/5.

P.S : à noter l'existence d'une version enrichie du "Live At Wacken 2014", proche de la merveille de DVD "Dying Alive".

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


ANGELUS APATRIDA
Clockwork (2010)
L'Espagne à la présidence de l'Europe...

(+ 1 kro-express)



SUICIDAL TENDENCIES
World Gone Mad (2016)
ST ! ST ! ST ! ST ! ST for life !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   FENRYL

 
  N/A



- Mille Petrozza (chant, guitare)
- Sami Yli-sirniö (guitare)
- Christian 'speesy' Giesler (basse)
- Jürgen 'ventor' Reil (batterie)


1. Apocalypticon (intro)
2. World War Now
3. Satan Is Real
4. Totalitarian Terror
5. Gods Of Violence
6. Army Of Storms
7. Hail To The Hordes 
8. Lion With Eagle Wings
9. Fallen Brother
10. Side By Side
11. Death Becomes My Light



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod