Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  E.P

Commentaires (1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Tankard, Sodom, Exumer, Exodus
- Membre : Indukti, Morgoth, Mystic Prophecy, The German Panzer
- Style + Membre : Headhunter
 

 Site Officiel Du Groupe (669)
 Myspace Officiel Du Groupe (426)

DESTRUCTION - Mad Butcher (1987)
Par FENRYL le 23 Mars 2009          Consultée 3621 fois

Dans la foulée d'un « Eternal Devastation » tout juste sec, pressé et distribué l'année écoulée (aaaahh 1986, l'année sainte pour tous les thrasheurs dignes de ce nom !), DESTRUCTION remet le couvert avec une nouvelle fois un E.P (*)...
4 titres en guise de trou normand pour faire patienter des fans qui commencent à se compter en nombre (car je vous le redis, il faut se replacer dans le contexte: on attaque l'âge d'or du Thrash et tout le monde fait, veut faire, veut sonner « thrash » !), voilà « tout » ce que nous propose le groupe.
Même si il faut bien reconnaître que le premier opus du trio n'avait en rien le niveau de la concurrence (en face, on trouvait SLAYER, METALLICA et MEGADETH ), DESTRUCTION a gagné le droit de figurer dans le trio majeur de la vague thrash germanique.
Si on creuse un peu plus loin tout de même, on peut mettre en avant un important changement de line-up: Tommy s'est barré et a été remplacé par Olli derrière les fûts, mais surtout le trio n'est plus ! Harry Wilkens est arrivé pour épauler à la six-cordes notre bon Mike Sifringer.
Si la démarche n'est pas sans rappeler celle de METALLICA au moment de l'arrivée de Jason Newsted (sortie du « The $5.98 Garage days Re-revisited »... La même année... Décidément !), il est difficile de ne pas voir là l'occasion de baptiser et de présenter officiellement deux nouveaux membres du groupe.
« Mad butcher » regroupe ainsi 4 compositions sans pour autant nous donner de la nouveauté à bouffer.
En effet, le titre éponyme qui ouvre cet E.P est un « classique » du groupe qui a vu sa durée augmenter de plusieurs minutes grâce à l'ajout de deux soli de Mike et de Harry. Soit au final 5 minutes de thrash efficace, au riff sec comme un coup de trique venant se coller parfaitement sur le timbre de voix si caractéristique de Schmier ! La batterie est mixée très en avant, prenant vraiment le pas sur la basse niveau section rythmique... Pas grand chose à reprocher à ce titre, bien au contraire: les soli sont vraiment efficaces et le break central des plus plaisants. On comprend aisément que ce morceau soit autant apprécié des mordus du groupe (arf, cette fin reposant sur le riff de la Panthère rose !!).
« The damned » qui lui fait suite n'est en fait qu'une reprise des PLASMATICS, groupe emblématique américain de la scène punk des années 80, expert en provoc' (photos, bagnoles cramées sur scène...), tirée de leur album « Coup d'Etat » (si, si je vous assure, c'est son titre !) de 1982. Ultra pêchu, super aguicheur, soli de toute beauté... Si l'originale était portée par Wendy O. Williams (qui n'aurait pas dénoté dans « Mad Max » avec son look ! Ruez-vous sur YouTube pour voir cela...), DESTRUCTION a su conserver ce qui faisait de ce titre un putain de titre ravageur: rapide, mélodieux et techniquement bien achevé... ça fait mouche ! Nos deux gaillards à la guitare envoient ce qu'il faut, quand il le faut ! Même Schmier se rapproche de Wendy O. Williams (R.I.P). Respect !

« Reject Emotions » est une ballade thrash... En tout cas dans ces premières minutes avant la reprise des hostilités et un final en forme de battle à la six-cordes comme Friedman et Mustaine savaient nous en donner à la grande époque: on assiste avec bonheur à cette joute durant laquelle Wilkens et Sifringer font étalage de leur talent, sans pour autant tomber dans la branlette de manche. Efficace et véritablement plaisant.
L'expérience se poursuit dans « The Last Judgement » qui n'est ni plus ni moins que la suite logique de l'exercice précédent: un morceau instrumental joué par Harry ! Le genre de joli cadeau offert au néo-titulaire du poste de gratteux, qui peut ici pleinement afficher ses capacités... Alors oui c'est technique, oui il faut le faire, oui c'est un peu mélodieux... mais bon, pas plus de 3 minutes hein, sinon ça peut saouler !

En moins de 20 minutes, DESTRUCTION nous délivre quatre titres fort d'une très belle hétérogénéité (compo orginale, reprise, ballade thrash et instrumental) et d'une très grande homogénéité de qualité. On a beau ne pas accrocher à la carrière globale de ce groupe, il convient de reconnaître avec objectivité que les premières années de nos Allemands sont empreintes d'une franche réussite.
Alors si vous souhaitez parfaire votre culture thrash en titillant toute la palette du genre, ne négligez pas cet E.P, 100% âge d'or...

Verdict: 3,5/5.

(*): Je me suis procuré à moindre coût la version cd de cet E.P couplé à « Eternal Devastation »... Mais il faut avouer que le pressage de guignol nous offre « Mad Butcher » dans la track-list AVANT l'album studio de 1986... Le responsable de ce bordel prenait de la drogue donc ???? Ridicule...

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


BIOMECHANICAL
The Empires Of The Worlds (2005)
PRIEST + PANTERA + Prog' à la QUEENSRYCHE = ENORME




MUNICIPAL WASTE
Hazardous Mutation (2005)
Une démonstration grandiose de Thrash Crossover

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Marcel « schmier » Schirmer (basse et chant)
- Mike Sifringer (guitare)
- Harry Wilkens (guitare)
- Oliver « olli » Kaiser (batterie)


1. Mad Butcher
2. The Damned (plasmatics Cover)
3. Reject Emotions
4. The Last Judgement



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod