Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Sodom, Exumer, Exodus
- Membre : Indukti, Morgoth, Mystic Prophecy, The German Panzer
- Style + Membre : Headhunter
 

 Site Officiel Du Groupe (677)
 Myspace Officiel Du Groupe (430)

DESTRUCTION - Day Of Reckoning (2011)
Par FENRYL le 27 Avril 2011          Consultée 3539 fois

Le 9 mars 2010, une petite révolution dans l'histoire de DESTRUCTION avec l'annonce du départ de Marc Reign (batteur depuis 2001). Il ne reste donc plus que les deux membres historiques du groupe.
Rapidement, comme à leur habitude, nos Allemands n'ont pas tardé à se remettre en selle pour nous délivrer notre dose tel un horloger suisse tous les deux ans, grosso merdo. C'est ainsi qu'un Polonais répondant au doux sobriquet de Vaaver (alias Wawrzyniec Dramowicz) qui se retrouve en charge de marteler les fûts du groupe (pas de contrepèterie ici...). Une mini révolution en somme mais bien vite étouffée par le père Schirmer, comme d'hab'.
Le groupe en a également profité pour (re)signer chez Nuclear Blast Records.

Voilà pour l'intro "Mais qu'a-t-il bien pu leur arriver depuis la dernière fois ???"...

Pour la suite, je ne vais même pas tenter de me protéger... Car j'ai désormais l'habitude des réactions pro et anti DESTRUCTION et je sais déjà que ma note ou encore mes commentaires vont entraîner des réactions aussi diverses que tranchées.

"D.E.V.O.L.U.T.I.O.N." m'avait ennuyé, c'est un fait, et je dois dire que je n'attendais pas franchement grand chose de notre groupe membre des "Three Kings" historiques (en compagnie de SODOM et KREATOR). Et c'est sans doute ce qui vous place dans les meilleurs dispositions pour apprécier une galette. Car on ne va pas tourner autour du pot pendant 107 ans : j'ai été franchement surpris par cet opus, dans le bon sens du terme.

Mais disons-le de suite : OUI, c'est encore et toujours du DESTRUCTION. Pas de doute là-dessus. Je défie quiconque de ne pas reconnaître le groupe dès le premier riff, encore moins dès les premières lignes de "chant" de Schmier !!! Alors, c'est le chien qui se mort la queue et on n'avance pas ?
Oui et non : c'est l'occasion d'un bon moment de Thrash vivace et féroce, sans prise de tête. Des plans immédiats, un chant toujours aussi aigu et puissant, des lyrics ras-les-pâquerettes et des soli qui arrachent ce qu'il faut. Mike, toujours aussi seul avec sa six cordes, s'est assurément sorti les doigts du cul pour densifier le contenu des morceaux cette fois-ci.
Car c'est bien dans ce secteur que j'ai trouvé mon plaisir : dans l'opus précédent, c'était "bonnet blanc et blanc bonnet". Tout à la même sauce, sans goût. On ne retenait quasi rien de tout cela.
Ici, même si cela sonne toujours autant DESTRUCTION ("Devil's Advocate"), on voyage sur un vol paisible car sans franche surprise mais sans la ceinture. Détendu et loin des horripilants trous d'air, on peut à sa guise triper sur "Sorcerer Of Black Magic", reconnaître la réussite du title track, se prendre en pleine tronche "The Price" (titre direct et immédiat) ou encore le facile mais efficace "Hate Is My Fuel" (premier "single")...

Tout n'est pas parfait, loin de là bien évidemment, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit. C'est parfois trop facile ("The Demon Is God") et le dernier tiers de l'album est plus "quelconque". Il est pourtant sauvé par le bonus qui compose certaines versions, à savoir une superbe reprise de "Stand Up And Shout", inévitable hommage à R.J Dio (les années à venir ne feront qu'illustrer davantage l'influence majeure de ce grand monsieur sur des générations d'artistes Metal). Punchy à souhait et virevoltante, avec une guitare heavy à s'en damner et surtout pêchue de chez pêchue (putain de solo et de riff principal) !! Schmier est franchement à son aise là-dessus !

Une batterie survoltée, un chant toujours aussi bandant (je n'y peux rien, j'adore...) et une guitare qui envoie méchamment... Avec ce packtage, DESTRUCTION fait dans un Thrash des plus US. De gros morceaux de heavy, des plans bien speedés et une orgie de double pédale qui pourront sans doute provoquer chez certains une overdose. J'en suis parfaitement conscient mais les amateurs de Thrash old school, incisif et burné, sauront y trouver un franc plaisir.
Une sorte de "retour aux sources" pour DESTRUCTION après des errances artistiques. Une bonne nouvelle au final pour un sursaut d'orgueil qui fait de ce combo l'un des phénix du genre.

Note réelle : 3,5/5.

Mention "superbe" à l'artwork de la pochette au passage !

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


NOCTURNAL BREED
Fields Of Rot (2007)
Thrash black made in Norvège... Joli pédigré !




MUNICIPAL WASTE
The Fatal Feast (2012)
Retour aux affaires... tthhhraaaash !!!!


Marquez et partagez







 
   FENRYL

 
  N/A



- Marcel 'schmier' Schirmer (chant, basse)
- Mike Sifringer (guitare)
- Vaaver (batterie)


1. The Price
2. Hate Is My Fuel
3. Armageddonizer
4. Devil’s Advocate
5. Day Of Reckoning
6. Sorcerer Of Black Magic
7. Misfit
8. The Demon Is God
9. Church Of Disgust
10. Destroyer Or Creator
11. Sheep Of The Regime
12. Stand Up And Shout (cover De Dio)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod