Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Nervosa, Exodus, Exumer, Sodom, Kreator
- Membre : Morgoth, Mystic Prophecy, Indukti, The German Panzer , Holy Moses
- Style + Membre : Headhunter
 

 Site Officiel Du Groupe (926)
 Myspace Officiel Du Groupe (655)

DESTRUCTION - Spiritual Genocide (2012)
Par FENRYL le 9 Février 2013          Consultée 3795 fois

Si par le passé le groupe a connu des difficultés à enchainer les sorties, il faut bien reconnaître que l'on prend l'habitude de revoir de plus en plus rapidement DESTRUCTION dans les bacs nouveautés chez notre disquaire (ça existe encore ce taff ?) et notre site en ligne préféré...
A peine remis de "Day Of Reckoning" l'an passé, c'est déjà au tour de "Spiritual Genocide" (tout un programme) de débouler dans la place. A croire que la vitesse de composition/production suit le rythme nerveux de Vaaver, le batteur arrivé en 2011 !

Pour fêter ses 30 ans (!), le groupe revient donc aux affaires avec des guests : Gerre (TANKARD), Tom Angelripper (SODOM) sur "City Of Doom" et "Legacy Of The Past" (puis sur la bonus track "Carnivore") et Ol Drake (EVILE), lui, pour quelques soli. Il est regrettable que Mille Petrozza (KREATOR) ait décliné l'invit'. On ne peut pas gagner à tous les coups ! En tout cas, fort d'un artwork toujours aussi marquant et de qualité (à noter l'existence d'une version "deluxe" vraiment chouette), DESTRUCTION revient se rappeler à notre bon souvenir pour terminer cette année 2012 avec notre dose de Thrash sans concession !

Voilà pour les "nouveautés" de ce cru car pour le reste, vous vous en doutez, on est chez DESTRUCTION donc pas grand chose de "folichon" à se mettre sous la dent. Entendez par là que tout ce que vous appréciez/détestez (rayez la mention inutile) est présent. Marcel nous balance sa voix si typique avec toujours autant de virulence, Vaaver reproduit ses frappes de malade avec la même envie qu'à ses débuts l'an passé : il suffit de vous enfiler un "Riot Squad" pour comprendre que même si la technique n'est pas ici l'objet principal de l’exercice, l'efficacité, quant à elle, est bien au rendez-vous ! "Legacy Of The Past" (un des meilleurs titres de l'album) avait déjà de fort belle façon enfoncé le clou ! Il est intéressant de noter que rarement on aura autant mis en avant cet instrument dans le Thrash récent : intro de "Under Violent Sledge" et de "Legacy Of The Past", "No Signs Of Repentance"... Mike, de son côté, continue sur sa lancée et 11 titres plus loin, le constat reste décidément toujours le même : DESTRUCTION fait du DESTRUCTION.

Le groupe œuvre donc toujours dans le Thrash bourrin, sans grande nouveauté. Tellement qu'on a beaucoup trop tendance malheureusement à se dire que tel ou tel plan appartient au passé plus ou moins récent des Allemands : inutile de le nier, on se dit souvent "cela ressemble à..." ou "on dirait tel titre du groupe".
DESTRUCTION fait dans le riff simple, direct et efficace. "Exordium", intro instrumentale, ouvre le débat avec sérieux et efficacité. L'ambiance est bonne et la tension grimpe comme il faut avant de lâcher les cheveux sur "Cyanide" (premier hurlement de Marcel en prime !). Tout claque et on se dit que pas mal de groupes pourraient s'inspirer de cette férocité dans leurs titres actuels pour retrouver leur grandeur passé. Idem pour le "City Of Doom" lancé comme un "Holy Wars..." de MEGADETH avant de retomber un poil trop vite dès le premier couplet... Dommage...
On regrette comme à l’accoutumée des refrains parfois trop simplistes, répétés à l'infini par Schmier. La simplicité n'est pas souvent récompensée ("Spiritual Genocide", "Renegades") même si "To Dust You Will Decay" se veut plus complexe dans sa construction.

Néanmoins, si les deux titres bonus sont de la partie, il faut noter que l'idée de reprendre mon titre fétiche de SAXON, à savoir "Princess Of The Night", n'a de cesse de m'enchanter. Une chose est sûre : DESTRUCTION a toujours su de mon point de vue s'aventurer dans des exercices de reprises toujours maitrisés. Et là, une fois encore, j'en redemande : appropriation du titre, pas de cover "à la note" mais bien avec cette touche maison qui va bien !

"Spiritual Genocide" n'est pas l'album de l'année, loin de là, surtout avec la concurrence qui fait rage dans le secteur avec les derniers KREATOR et TESTAMENT pour ne citer qu'eux. Ce n'est pas une réussite totale ou majeure mais pas un échec non plus. DESTRUCTION arrive ainsi à enchainer sans sombrer dans la redite et la production de bouses. Un moment sympathique.

Note réelle : 2,5/5 arrondie au supérieure grâce à "Princess Of The Night" !

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


SSS
Short Sharp Shock (2007)
La réponse british à la vague de Thrash crossover




HATCHET
Dawn Of The End (2013)
Thrash bay area

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   FENRYL

 
  N/A



- Marcel 'schmier' Schirmer (chant, basse)
- Mike Sifringer (guitare)
- Vaaver (batterie)


1. Exordium
2. Cyanide
3. Spiritual Genocide
4. Renegades
5. City Of Doom
6. No Signs Of Repentance
7. To Dust We Will Decay
8. Legacy Of The Past (guest Version)
9. Carnivore
10. Riot Squad
11. Under Violent Sledge
12. Princess Of The Night (cover Saxon - Bonus)
13. Carnivore (guest Version - Bonus)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod