Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Nervosa, Exodus, Exumer, Sodom, Kreator
- Membre : Morgoth, Mystic Prophecy, Indukti, The German Panzer , Holy Moses
- Style + Membre : Headhunter
 

 Site Officiel Du Groupe (1146)
 Myspace Officiel Du Groupe (825)

DESTRUCTION - Diabolical (2022)
Par FENRYL le 9 Mai 2022          Consultée 2305 fois

Quarante ans et toujours dans le game !

Même si je n'aime pas forcément m'étendre sur cet aspect, il faut bien reconnaître que DESTRUCTION inspire encore un peu plus le respect en affichant une telle durée de vie !
Formé en 1982 sous le nom de KNIGHT OF DEMON jusqu'en 1984 et son changement d'identité officielle, le groupe allemand a depuis largement forgé sa réputation au fil des décennies, des albums studio et surtout live. Quarante ans que ce fameux boucher vient nous hanter et tout détruire sur son passage… C'est en effet le principe simple et efficace que Schmier et sa bande répètent à l'infini, pour notre plus grand plaisir.
Membre historique donc du trio définissant le Thrash allemand avec KREATOR et SODOM, DESTRUCTION est toujours actif et nous gratifie d'un quinzième album studio en ce printemps 2022. Si la retraite semble encore loin pour tout le monde, ce "Diabolical" ne s'est pas offert à nous dans la simplicité.

En effet, après vingt belles années chez Nuclear Blast, DESTRUCTION a rejoint les rangs de Napalm Records, n'a pas pu défendre son réussi "Born To Perish" comme il l'aurait souhaité pour cause de pandémie mondiale (comme tout le monde me direz-vous à juste titre). Mais dans la loi des séries les ayant frappés, je suis surtout resté très inquiet sur un totalement inattendu changement de line-up : le départ de Mike Sifringer, le guitariste historique de la bande !
Comprenez bien : on parle d'un membre fondateur, le seul et unique présent depuis le début, sans départ du groupe jusqu'alors, en dehors du hiatus connu de tous de 1982 à 2021.
Mike n'a pas répondu aux mails de son acolyte, s'en est suivi une période assez trouble durant l'été, en pleine série de festivals : le 16 juillet 2021 à Leoben au Area 53 festival, DESTRUCTION assure son set sans son célèbre gratteux, à la surprise générale. Schirmer explique fin août sur les réseaux sociaux l'absence de nouvelles donc et le remplacement par Martin Furia qui n'est autre que le tour-manager et le technicien du groupe depuis 2016.
"Live Attack", sorti quelques jours plus tôt, sera donc la dernière apparition captée de Sifringer.

C'est donc encore davantage Marcel qui est aux commandes de cette machine de guerre. On connaît le bougre particulièrement engagé politiquement et socialement dans ses textes, inutile de vous dire qu'il se fait encore davantage plaisir qu'à l'accoutumée ! C'est bien simple : ce brûlot n'en finit plus de dénoncer ! Chaque pore, chaque élément contient un élément de dénonciation et la mise en exergue de la colère de l'artiste.

Même si je n'apprécie que très moyennement le travail de l'artiste hongrois Gyula Havankcsak (célèbre artiste à l'origine de nombreux artworks que vous appréciez) sur ce "Diabolical" globalement (un côté un peu cheap), on ne peut que voir les thèmes qui vont nous occuper ici : l'urgence climatique, la violence de la société, la zombification de l'espèce humaine, les comportements de mise en danger de notre survie en lien avec les produits utilisés sans réflexion… On peut ainsi voir un Zombie Schmier (?) portant un avant-bras avec des horns up (le sien ?) devant une meute de congénères, où on peut voir notre Madbutcher ! Ce dernier est d'ailleurs mis en valeur dans le clip du titre éponyme.

Vous l'aurez compris : corruption, mensonges, détournements, violence urbaine, émeutes, délitements sociétaux… Les thèmes classiques du groupe, la tradition est donc perpétuée, soyez rassurés ! Mais vous allez vite comprendre que le frein à main a été retiré et pour notre plus grand plaisir.
Mon titre fétiche ici, "No Faith In Humanity" annonce bien la couleur : un refrain entêtant et un final "tous en chœur" qui permet aux quatre musiciens de nous exhorter à davantage de SO-LI-DA-RITY.

C'est bien simple : le trio "Diabolical", "NFIH" et "Hope Dies Last" est baigné de Thrash nerveux et épileptiques. L'excellent Canadien Randy Black (ex-PRIMAL FEAR, ex-ANNIHILATOR et ex-W.A.S.P. notamment, excusez du peu) n'en finit plus d'être une formidable trouvaille. Il propose une sacrée prestation, laquelle fixe un cadre de référence bienvenu à nos deux gratteux. À coup de Floyd Rose, de leads furieux et de descentes de manches bien techniques, ils délivrent une bien belle prestation avec des soli en twin-guitares dont le groupe raffole ("Hope Dies Last" qui lorgne presque vers du HELLOWEEN, "Servant Of The Beast", "Ghost From The Past"...). Ils donnent une sacrée fraîcheur à chaque titre : le solo heavy de "State Of Apathy", le Power Thrash de "The Lonely Wolf", l'intro un poil inquiétante "Under The Spell" et j'en passe.
"Tormented Soul" place davantage de groove dans la marmite, sans férocité et vitesse d'exécution. De son côté ou devrais-je écrire avec les autres en pleine bourre, Marcel Schirmer n'est pas en reste et poursuit son travail de titan, inlassablement : une voix au top, une basse qui claque juste ce qu'il faut… Mais franchement, comment fait-il ?!

DESTRUCTION réussit ainsi le tour de force de magnifier riffs furieux et féroces avec des mélodies bien pensées et le plus souvent harmonieuses. Mais les Allemands n'en oublient pas pour autant leurs racines Thrash matinées de Punk et de Heavy. Prenez par exemple un "Repent Your Sins" qui semble tout droit influencé par ACCEPT ou "Whorefication" en hommage à SLAYER et VENOM (un des titres les moins marquants tout de même de cette cuvée). Vous l'attendiez avec impatience, mais elle est bien là la traditionnelle cover du groupe ! Fait surprenant, il s'agit de "City Baby Attacked By Rats" du groupe Punk légendaire GBH… tiré de l'album du même nom qui date de – je vous le donne en mille – 1982 ! Une galette qui a défini le Punk Hardcore avec ce titre déjà repris par ARCH ENEMY dans son dernier album en date (le très décevant "Will To Power" de 2017) et je peux vous affirmer que DESTRUCTION fait terriblement mieux !

Avec ce riffing tranchant et terriblement moderne malgré quarante années effectives au compteur, DESTRUCTION ne compte pas, semble-t-il, baisser pavillon. Ce "Diabolical" est fondamentalement authentique et passionné. Chaque titre affiche à la fois une volonté d'expier la frustration de Schmier durant cette pandémie mais également d'éructer avec virulence toute sa rancœur à l'encontre de notre société et des populations.
Calibrage quasi parfait que ces 48 minutes de Thrash allemand en grande forme.

Une de mes surprises de l'année ! Un sacré vent frais quasi inespéré grâce à DESTRUCTION !

Thrash'till death!

Top : "No Faith In Humanity", "Diabolical", "Hope Dies Last", et tout le reste !

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


MEGADETH
Rust In Peace Live (2010)
Fantasme ultime assouvi et en vidéo...




AUSTRIAN DEATH MACHINE
Triple Brutal (2014)
Énergie pure, défouloir et pas de prise de tête...


Marquez et partagez






 
   FENRYL

 
  N/A



- Marcel 'schmier' Schirmer (chant, basse)
- Martin Furia (guitare, chœurs)
- Damir Eskic (guitare, chœurs)
- Randy Black (batterie)


1. Under The Spell
2. Diabolical
3. No Faith In Humanity
4. Repent Your Sins
5. Hope Dies Last
6. The Last Of A Dying Breed
7. State Of Apathy
8. Tormented Soul
9. Servant Of The Beast
10. The Lonely Wolf
11. Ghost From The Past
12. Whorefication
13. City Baby Attacked By Rats (reprise De Gbh)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod