Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 3)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Sodom, Exumer, Exodus
- Membre : Indukti, Morgoth, Mystic Prophecy, The German Panzer
- Style + Membre : Headhunter
 

 Site Officiel Du Groupe (582)
 Myspace Officiel Du Groupe (359)

DESTRUCTION - Thrash Anthems (2007)
Par POWERSYLV le 1er Mars 2007          Consultée 4979 fois

Une belle initiative que celle du trio DESTRUCTION en ce début d’année 2007. Dans l’attente d’un prochain obus plombé dans nos platines (ou dans nos balladeurs mp3, PC, MAC … ou autres pour les plus « fashion » d’entre nous), Schmier et ses potes nous convient à célébrer le carrière d’un des combos emblématiques du thrash allemand des années 80 (… et du début des années 2000 en ce qui les concerne, même si c’est un peu hors-sujet dans le cadre de cette bafouille). Le superbe artwork avec notre ami mascotte le Boucher Fou en train de jouer avec des cartes qui représentent les pochettes des albums des temps anciens en est le premier témoignage.

DESTRUCTION a tout connu : l’état de fer de lance prometteur d’un thrash metal « à l’allemande » (avec SODOM et KREATOR), le statut de champion de ce même thrash (les succès d’Infernal Overkill ou autres Release From Agony), une fin de décennie douloureuse et le départ de son mentor Schmier (le moyen album Cracked Brain de 1990) et une résurrection avec panache à la toute fin des années 90 avec le retour de Schmier et des albums fameux et fumants comme The Antichrist ou Metal Discharge. Bref, qu’on aime ou pas, sans DESTRUCTION, peut-être pas d’HOLY MOSES, de TANKARD et que sais-je encore …

Thrash Anthems est donc un recueil des meilleurs titres de l’époque où DESTRUCTION s’affirmait à la face du monde du metal, avec ses coupes « caniche », ses cuirs, ses clous, ses cartouchières, ses tempos effrénés, ses guitares folles, ses cris stridents … Finalement, aujourd’hui, même si certaines choses ont changé (je ne parle pas que des coupes « caniche » :)), la philosophie de DESTRUCTION est la même : pousser le thrash et la virulence dans ses derniers retranchements. En cela, ils sont aujourd’hui aidés par un son nickel (qui faisait largement défaut à l’époque), un batteur jeune et percutant aux côtés de leur grand blond de frontman et de l’indéboulonnable guitariste Mike Sifringer (Marc Reign), un Schmier qui a enfin mué (même si j’étais fan de sa période « je couine ») …

Rien que ce « Bestial Invasion » qui vous déboule dans les gencives sans prévenir pour démarrer le disque à coups de trique, qu’est-ce que c’est bon ! C’est à l’écoute de tous ces grands moments de bravoure qu’on se rencontre que les moyens sont sensiblement différents de ceux des enregistrements cultes des années 80 (« Release from Agony », les incontournables « Mad Butcher », « Curse The Gods », « Life Without Sense », « Total Desaster » … et d’autres). Après, adhérer ou pas à la démarche, chacun y trouvera son compte. L’excellent premier album du groupe Infernal Overkill (1985) est bien représenté même si on trouve un équilibre sur toutes les productions des années 80. On a même droit à « Cracked Brain » (l’album du même nom avait été enregistré avec un autre chanteur en 1989, Schmier ayant quitté le groupe). Pour fignoler le tout, le groupe nous offre 2 inédits dans la veine de leurs productions actuelles : « Profanity » et « Deposition (Your Heads Will Roll) ».

Super cadeau du groupe donc, et un album de reprises qui aurait encore été meilleur s’il y avait eu un peu plus d’extraits du fantastique Eternal Devastation (« Confound Games » et « United By Hatred » n’auraient pas été de trop, loin de là). Mais bon, ne boudons pas notre plaisir : pour les connaisseurs (comme moi), même si on peut ressentir une pointe de nostalgie pour les enregistrements d’origine, ce Thrash Anthems permet d’entendre ces classiques sous le jour du DESTRUCTION « moderne » et il faut dire que c’est assez clinquant (pourtant, même si je trouve que les dernières productions cartonnent, j’ai beaucoup plus de mal à les appréhender que les anciennes). Pour les novices, ceux qui ont pris le wagon en marche depuis la reformation, ils prendront connaissance des anciennes compos de fort belle manière. Une curiosité et finalement, au bout du compte une bonne surprise.

A lire aussi en THRASH METAL par POWERSYLV :


DEW SCENTED
Impact (2003)
Thrash metal




DESTRUCTION
All Hell Breaks Loose (2000)
Thrash metal


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Schmier (chant, basse)
- Mike Sifringer (guitare)
- Marc Reign (batterie)


1. Bestial Invasion
2. Profanity
3. Release From Agony
4. Mad Butcher
5. Reject Emotions
6. Death Trap
7. Cracked Brain
8. Total Desaster
9. Deposition (your Heads Will Roll)
10. Life Without Sense
11. Invincible Force
12. Sign Of Fear
13. Tormentor
14. Unconscious Ruins
15. Curse The Gods



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod