Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  LIVE

Commentaires (2)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Sodom, Exumer, Exodus
- Membre : Indukti, Morgoth, Mystic Prophecy, The German Panzer
- Style + Membre : Headhunter
 

 Site Officiel Du Groupe (677)
 Myspace Officiel Du Groupe (430)

DESTRUCTION - Live Without Sense (1989)
Par FENRYL le 16 Novembre 2009          Consultée 2853 fois

La fin des années 80... Pour les adorateurs du Thrash, c'est Viagra en open bar : personne ne débande... Triviale comparaison, j'en suis bien conscient, mais comment ne pas regarder dans le rétro pour suivre du regard les quelques monuments du genre qui viennent de passer (je vous épargne les sempiternels mêmes noms, lisez plutôt notre lexique "coin coin" Thrash pour cela !). Mais le pire est que ce qui se profile à l'horizon proche est tout aussi bon, si ce n'est meilleur !

Pendant que vous êtes tranquillement au volant de votre bolide flambant neuf, à très (trop ?) vive allure sur cette route qui ne semble jamais vouloir finir, vous dépassez sans le noter réellement un camarade de jeu, lui moins bien lôti, qui avance doucement sur cette même voie. A l'image d'un fidèle Bernardo toujours au côté de son Zorro de Don Diego de la Vega, c'est DESTRUCTION qui se promène là sur l'autoroute du Thrash, longeant la borne d'arrêt d'urgence...

Membre de la scène teutonique Thrash depuis 1984, le combo poursuit sa route, tranquillement mais sûrement, et respecte bien scrupuleusement les règles de base du bon p'tit soldat métalleux. Modeste et humble avec deux sorties d'E.P, puis 3 galettes studio, nos allemands proposent en cette fin d'année 89 le résultat de son expression scénique : entendez par là un live !

Enregistré au cours de la tournée 88/89 basée autour de leur dernier album en date ("Release From Agony"), DESTRUCTION nous propose une fournée de 11 titres, avec un panachage des plus classiques, soit 3 titres tirés de chaque album studio et deux extraits du très bon E.P "Mad Butcher". Pas de jaloux, en somme !
"Live Without Sense" (jeu de mot autour du morceau "Life Without Sense" présent sur "Eternal Devastation") est un album honnête et bien produit. On sent que le groupe a voulu s'appliquer à outrance pour nous sortir des titres bien troussés.

On peut noter que le son est correct, même si celui de la batterie est bien trop mis en avant et sonne très cheap. Sur un "Life Without Sense" ou "Release From Agony", c'est d'un pénible, cette frappe sèche et claire qui prend le dessus sur presque tout ! Je vous rassure, les hurlements suraigus de notre Schmier préféré font encore la différence, mais tout de même ! Mais il ne sauve pas des compositions peu inspirées, fadasses et redondantes... soli exceptés...

A ce propos, notre Marcel fait preuve d'un sacré brin de voix et propose ici une succession de tracks durant lesquelles il est difficilement attaquable, encore moins mis en difficulté.

On se surprend à se demander où se trouve parfois le public. Celui-ci donne de la voix sur la seconde partie de l'album, comme sur "Bestial Invasion" ou "Eternal Ban" et son intro épique, avant l'excellent "Mad Butcher", à l'intro riffée toujours aussi entraînante ! Et puis côté point positif, cette intro toujours autant "aux poils" du très bon "Curse The Gods", qui annonce l'arrivée de la tempête : ça riffe dur pour ouvrir ce bal ! "Unconscious Ruins" ne fait pas baisser la pression avant un "Thrash Attack" toujours aussi plaisant.

Malheureusement, DESTRUCTION montre ici un talent trop souvent sur la réserve : envolées de soli, guitare inspirée et chant au top ! On achève au final ce titre avec un riff "Pink Panther" ! Totalement inattendu !

Au final, on tient là un objet moyen qui ravira les fans du groupe à tous les coups mais qui ne saurait tenir la comparaison avec ses illustres congénères. Un live sympathique mais redondant, ce qui lui coûte une troisième étoile que beaucoup pourront lui attribuer.

La réalisation honnête mais dotée d'un mix batterie ridicule aura tôt fait de vous convaincre que même en étant fan de DESTRUCTION, on était sans doute en droit d'espérer un véritable moment de Thrash... destructeur...

Pas foncièrement mauvais donc, mais pas pour autant bon...

Verdict : 2,5/5.

N.B. : il faut tout de même noter que ce live sera la dernière participation discographique de Schmier avec DESTRUCTION avant son éviction par les autres membres du groupe. Celui-ci s'en ira fonder HEADHUNTER, avant de revenir 10 ans plus tard !

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


SKINLAB
Disembody: The New Flesh (1999)
Le groove Metal de la grande époque...




SSS
Short Sharp Shock (2007)
La réponse british à la vague de Thrash crossover


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Marcel Schmier (chant, basse)
- Mike Sifringer (guitare)
- Harry Wilkens (guitare)
- Oliver « olli » Kaiser (batterie)


1. Curse The Gods
2. Unconscious Ruins
3. Thrash Attack
4. Invincible Force
5. Dissatisfied Existence
6. Reject Emotions
7. Eternal Ban
8. Mad Butcher / Pink Panther
9. Life Without Sense / In The Mood
10. Release From Agony
11. Bestial Invasion



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod