Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  LIVE

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Sodom, Nervosa, Exodus, Exumer
- Membre : The German Panzer , Mystic Prophecy, Morgoth, Indukti, Holy Moses
- Style + Membre : Headhunter
 

 Site Officiel Du Groupe (858)
 Myspace Officiel Du Groupe (585)

DESTRUCTION - Born To Thrash - Live In Germany (2020)
Par FENRYL le 21 Juin 2020          Consultée 520 fois

En 1989, ils nous avaient déjà fait le coup !
Celui du titre de l'album live à partir d'un autre titre de la discographie : à l'époque "Life Without Sense" (morceau tiré de "Eternal Devastation") avait permis de proposer "Live Without Sense". Pour ce troisième LP de prise de son sur scène, DESTRUCTION transforme le dernier "Born To Perish" en "Born To Thrash – Live In Germany"… Ce que les Allemands font sans interruption depuis quasi 1982 ! Un titre donc facile mais évident, car en plus ils jouent à domicile. Cette nouvelle sortie chez Nuclear Blast s'effectue en streaming en plein confinement, en attendant une sortie physique courant Juillet 2020 sur la planète.
La captation du concert a eu lieu lors de la performance du groupe au Party San festival, le 10 août 2019… soit le lendemain de la sortie du dernier LP en date (le fameux "Born To Perish" donc !).
Beaucoup de dates en préambule pour ainsi justifier une setlist courte (dix morceaux) comprenant deux titres à l'époque peu connus de l'assistance. C'est la raison pour laquelle Marcel lance "Born To Perish" en précisant que le morceau est écoutable en ligne depuis quelques temps ! Toutes ces précisions pour également oublier un artwork peu réussi – et c'est assurément rien de l'écrire. Très dommageable quand on connaît la qualité voire la beauté des précédents efforts dans la disco des Allemands...

Ce Live est surtout l'occasion de goûter à une révolution pour le groupe : partager la scène non plus à trois mais désormais à quatre, depuis l'arrivée au début de l'année 2019 officiellement de Damir Eskic. En peu de temps, le groupe a vu arriver Randy Black (ex-WASP et PRIMAL FEAR) à la place de Vaaver et donc l'arrivée d'un second guitariste !
Et forcément, quand le groupe décide de débarquer sur scène avec rien de moins qu'un monument du genre, à savoir "Curse The Gods", tiré du non moins cultissime "Eternal Devastation", célèbre pour son introduction jouissive, inutile de vous dire ici ce que je ne cesse de vous écrire encore et encore : DESTRUCTION avec deux guitares, c'est dément ! Le riff introductif de ce morceau vous colle les poils à chaque fois, et là, avec deux gratteux en même temps, il gagne terriblement en épaisseur.
Et ce constat se répétera durant tout le set !

Marcel est décidément indéboulonnable : chant féroce, typique, rarement pris à défaut. Il suit le rythme d'une batterie frénétique et des rafales d'harmoniques artificielles de ses deux acolytes. Le groupe a la bonne idée de nous offrir deux morceaux réussis du dernier opus en date donc ("Born To Perish" et "Betrayal" qui font leur petit effet ici), avant de répondre aux attentes d'un public de connaisseurs qu'il va falloir contenter. Les Allemands puisent donc pour ce programme dans les superbes titres de leur discographie : un "Nailed To The Cross" toujours aussi puissant malgré un public un poil trop en retrait sur le chant du refrain et l'hymne "Thrash 'Till Death" tous deux issus de "The Antichrist", "Mad Butcher" (puis "The Butcher Strikes Back" un peu après tiré de "All Hell Breaks Loose") et "Total Disaster" de la référence "Sentence Of Death", avant un "Bestial Devastation" qui vient évidemment conclure le set comme il se doit. "Life Without Sense" est balancé au public chamarré faisant face au groupe : Schmier sait qu'il a devant lui tous les types de fans de Metal représentés mais assure que ce morceau permet de headbanger sans souci ! Et il a bien raison. Ce riff est de tous temps irrésistible pour nos nuques !

"Born To Thrash – Live In Germany" est un bon petit moment de musique live, tiré d'une prestation live honnête et appliquée d'une formation qui force le respect. Aucune surprise, aucune concession : DESTRUCTION officie dans le Thrash et vient ici uniquement pour cela. Porté par ses deux membres historiques Schirmer et Sifringer, le combo semble avoir trouvé véritablement ici un line-up alléchant dont on souhaite sincèrement un maximum de stabilité. Le dernier album studio a laissé entrevoir des signes plus qu'encourageants en ce sens. L'implication scénique délivrée ici ne fera que renforcer ce sentiment.

Thrash 'till death!

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


SKELETONWITCH
Forever Abomination (2011)
Toujours aussi bon, toujours aussi bon...




LAZARUS A.D
The Onslaught (2009)
Thrashing like a maniac...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Marcel 'schmier' Schirmer (chant, basse)
- Mike Sifringer (guitare)
- Damir Eskic (guitare)
- Randy Black (batterie)


1. Curse The Gods
2. Nailed To The Cross
3. Born To Perish
4. Mad Butcher
5. Life Without Sense
6. Betrayal
7. Total Desaster
8. The Butcher Strikes Back
9. Thrash Till Death
10. Bestial Invasion



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod