Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1974 Kansas
1975 Song For America
  Masque
1976 Leftoverture
1977 Point Of Know Return
1978 Two For The Show
1979 Monolith
1980 Audio-visions
1983 Drastic Measures
2016 The Prelude Implicit
 

- Style : Yes, Ashbury, Graphic Light Theory, Mandroid Echostar, The Vicious Head Society, HÄllas, Thank You Scientist, Odd Logic, Styx
- Membre : Deep Purple, Streets

KANSAS - Point Of Know Return: Live & Beyond (2021)
Par DARK BEAGLE le 8 Décembre 2021          Consultée 898 fois

Depuis quelques années, de nombreux groupes font des tournées pour commémorer un album important de leur histoire et il en résulte souvent des sorties physiques, audio ou vidéo. KANSAS nous avait déjà fait le coup pour les quarante ans de "Leftoverture", le disque de la reconnaissance, le groupe nous remet le couvert avec "Point Of Know Return", celui de la confirmation. En revanche, là, l’anniversaire est un peu saugrenu, vu que cet opus est sorti en 1977 et qu’en toute logique, ses quarante ans avaient lieu en 2017. La tournée a d’ailleurs commencé en 2019, avant d’être brutalement stoppée par la crise sanitaire mondiale. Le groupe aura profité de ce répit pour mettre en boîte "The Absence Of Presence", excellent au demeurant. Actuellement, KANSAS met fin à cette tournée aux USA, mais la formation n’aura pas attendu d’être à la maison pour nous présenter ce "Point Of Know Return: Live & Beyond".

La pochette est assez sympathique et reprend le tourbillon que l’on trouvait déjà sur le "Leftoverture: Live & Beyond" de 2017. Pour ceux qui se sont toujours demandé ce qui était arrivé au navire de la jaquette de cet album culte, vous avez une réponse bien probable ici. Bon, la sirène à l’intérieur de ce double digipack est un peu kitsch – un problème de proportions – mais le groupe a soigné le packaging. Le livret est d’ailleurs assez intéressant, riche en photographies certes, mais également en renseignements concernant les lieux où ont été captés les morceaux joués. Ce n’est pas un concert complet que nous présente KANSAS, mais un patchwork de titres captés sur plusieurs dates. Ils vont former une ossature assez diversifiée, dont le principal reste le second disque, celui qui reprend tout "Point Of Know Return".

Aussi, la setlist du premier CD est assez étonnante. On ne peut que saluer KANSAS pour la prise de risques, mais le rendu n’est malheureusement pas des plus passionnants. Si nous avons droit à une version un brin mollassonne de "Song Of America", "The Wall", "Miracles Out Of Nowhere" et, dans une moindre mesure, "Two Cents Worth" pour les classiques, le groupe va piocher principalement dans "Power", "The Prelude Implicit" et "Freaks Of Nature", trois albums plus délicats à appréhender, avec leurs faiblesses et leurs coups d’éclats. D’ailleurs, l’instrumental "Musicatto" est toujours aussi excellent et permet d’apprécier la frappe de ce batteur génial qu’est Phil Ehart. Et j’avoue que j’aurais préféré un "Silhouettes In Disguise" plutôt qu’un "Taking In The View" comme deuxième extrait de "Power", mais ne faisons pas la fine bouche. Il n'empêche, les musiciens font en sorte d'éviter les doublons avec le Live précédent.

Vous aurez certainement noté, du moins pour ceux qui connaissent bien le groupe, qu’aucun morceau de l’ère Elefante (remplaçant de Steve Walsh à partir de "Vinyl Confessions") n’a été choisi, une période qui semble toujours sujette à caution. L’autre remplaçant de Walsh, Ronnie Platt, assure bien, mais il n’a pas le charisme de l’ancien frontman de KANSAS, c’est assez indéniable, même si on le sent plus à l’aise ici que sur le double Live dédié à "Leftoverture". Enfin, sur les titres du premier disque, qui est un brin laborieux à écouter sans marquer quelques temps d’ennui. C’est bien fait, mais ça manque un peu de folie, c’est trop précis, ça ne laisse pas la place à un débordement d’agressivité. Pour tout dire, c’est un peu mou et ça ne met pas en confiance avant d’attaquer la seconde partie.

Là, il convient de revenir en arrière. En 1977 pour être précis. Oui, je sais, beaucoup d’entre vous n’étaient pas nés, moi non plus d’ailleurs. "Leftoverture" avait été un immense carton grâce à "Carry On Wayward Son", énorme classique du Rock Progressif américain et certains n’étaient pas prêts à parier que KANSAS parviendrait à faire mieux, ni même aussi bien. Pourtant, "Point Of Know Return" a réussi l’exploit de son montrer aussi beau et puissant que son grand frère et il en a découlé "Two For The Show", un Live légendaire des années 70, explosif de bout en bout. Ici, la question est de savoir si le groupe est capable de faire aussi bien. La réponse est simple : non, bien sûr que non. Même si Steve Walsh et Kerry Livgren étaient encore présents, que Robby Steinhardt était toujours parmi les vivants, la magie de "Two For The Show" n’aurait pas pu être captée à nouveau. La grâce dure un temps et s’estompe quand les musiciens vieillissent, bien souvent.

Cependant, la formation actuelle (enfin, plus si actuelle que cela vu que Zak Rizvi a quitté KANSAS quelques temps après la sortie de ce disque) livre une très belle prestation. Très fidèle aux originaux, bien sûr, mais cette fois-ci, il y a le tonus que l’on attend de la part du groupe et ce, dès le morceau-titre, d’une efficacité redoutable. Les morceaux défilent rapidement, Platt prend tout de même le temps d’annoncer "Dust In The Wind" et l’importance de ce morceau pour KANSAS. Et bon sang, les harmonies vocales sont toujours à tomber. Ce morceau est toujours aussi beau et quelle que soit la mouture du groupe, il provoque toujours son lot d’émotions. Cela reste un classique indémodable, tout en simplicité, mais d’une justesse trop rarement atteinte (1). Et il est alors facile de se laisser prendre au jeu et taper du pied en rythme, parce que mine de rien, c’est une compilation de classiques, tout simplement. Interprétation un brin scolaire, mais l’émotion est là, fort heureusement.

Les morceaux supplémentaires sur le disque 2 sont assez sympathiques. Bien sûr, il y a l’inévitable "Carry On Wayward Son" (difficile de ne pas imaginer une Chevrolet Impala filant vers l’horizon sur ce titre !) qui me bluffe à chaque fois puisque les chœurs introductifs sont toujours bien en place et viennent filer le frisson. Puis surtout, il y a trois titres interprétés en version acoustique, dont un assez rare "People Of The South Wind", tiré de l’album "Monolith" de 1979 et qui s’avère plutôt brillement interprétée. Cela permet à l’auditeur d’avoir un final tout en tranquillité, mais qui se fond à merveille auprès des onze autres morceaux qui composent la galette. Et si vous êtes réfractaire à l’exercice unplugged (KANSAS aurait été un candidat idéal pour les sessions de MTV s’ils avaient été un brin plus bankable), vous vous arrêtez à "Carry On"… On ne s’en formalisera pas.

C’est dommage que le premier CD semble se traîner. Il ne donne pas envie de s’atteler à la suite et agissait comme un épouvantail tellement il paraissait mou. Un Live simple aurait suffi en somme. Après, il est difficile de savoir si les musiciens vont raccrocher après cela ou s’ils vont essayer de faire un ultime baroud d’honneur. Mais si les derniers membres originaux de KANSAS, Richard Williams et Phil Ehart décidaient d’arrêter, ils partiraient sur un excellent album studio et un Live qui aurait pu l’être également, ce qui n’est déjà pas si mal. Il n’y a pas de quoi écorner la légende ici, elle ne devrait pas en souffrir. Les fans s’y retrouveront. Parce que, quelque part, la magie opère toujours.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par DARK BEAGLE :


EMERSON, LAKE & PALMER
Emerson, Lake & Palmer (1970)
Elp ! I need somebody ! Elp ! Not just anybody !




RUSH
Clockwork Angels (2012)
Magnifique chant du cygne


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ronnie Platt (chant, claviers)
- Richard Williams (guitare)
- Zak Rizvi (guitare, chant)
- Billy Greer (basse, chant)
- Phil Ehart (batterie)
- Tom Brislin (claviers, chant)
- David Ragsdale (violon, guitare, chant)


1. Cold Grey Morning
2. Two Cents Worth
3. The Wall
4. Song For America
5. Summer
6. Musicatto
7. Taking In The View
8. Miracles Out Of Nowhere

1. Point Of Know Return
2. Paradox
3. The Spider
4. Portrait (he Knew)
5. Closet Chronicles
6. Lighting's Hand
7. Dust In The Wind
8. Sparks Of The Tempest
9. Nobody's Home
10. Hopelessly Human
11. Carry On Wayward Son
12. People Of The South Wind
13. Refugee
14. Lonely Wind



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod