Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1971 Dog Of Two Head
1974 Quo
2011 Quid Pro Quo
2013 Bula Quo !
 

 Quo France (2195)

STATUS QUO - Dog Of Two Head (1971)
Par DARK BEAGLE le 28 Avril 2021          Consultée 923 fois

"Dog Of Two Head" est un disque un peu oublié de nos jours. Et c’est bien dommage, parce qu’il n’a pas grand-chose à envier à "Piledriver" en termes de qualité. C’est sur ce disque que STATUS QUO va vraiment trouver son style, celui qui fera sa renommée. Il y avait déjà des prémices sur l’opus précédent, qui se partageait entre ce Boogie teigneux, un Hard Rock soigné et rugueux et une Pop héritée des BEATLES. La pochette ? Elle est marrante dans son genre bien que pas forcément très jolie avec son bouledogue bicéphale qui donnerait le tournis à Churchill.

La bande à Francis Rossi durci le ton, même si cela se fait de façon assez subtile. Enfin, subtile… Le groupe pratique ici un Boogie sec, bien que bondissant, et surtout pas rigide. Il sait varier les plaisirs et jouer avec les nerfs de l’auditeur avec une certaine finesse. STATUS dessine les contours d’une discographie à venir pour un peu plus d’une décennie avec une certaine maestria. Ce n’est pas parfait, mais les bases les plus solides sont sur ce disque. Tout l’ADN du QUO de l’on aime, si vous préférez.

Il faut dire qu’un morceau comme "Umleitung" (Déviation en VF) nous fait entrer dans l’ambiance dès le début. Riff de bûcheron au tempérament acide. Pendant sept minutes, le QUO va nous balader, en prenant des chemins de traverse, cherchant à toucher d’autres champs mélodiques à travers de longues parties instrumentales où les guitaristes tricotent de bien belle façon. C’est nerveux, c’est basique, c’est plus agressif que les autres groupes du genre qui possédaient ce discours musical simple. Les ingrédients sont là, ne cherchez pas plus loin.

Mais ce serait évidemment trop facile si tout l’album était dans cette veine. Le QUO s’amuse. Pas qu’au niveau de ses paroles, qui sont du niveau sixième et parfois bien potaches (le prix Nobel, ce n’est pas pour eux), puisque les musiciens s’amusent à tordre le cou à la facilité en proposant des morceaux plus aventureux, voire parfois même très loufoques, à l’image du Folk "Nanana", qui est découpé en trois parties (les deux premières sont nommées "Nanana (Extraction)" et conduisent doucement vers la piste finale qui reste très courte également), ou de "Gerdundula", là encore un jeu de mot pour germanophones et un clin d’œil à de belles rencontres en Allemagne.

"Railroad" dévie également de la ligne directrice même si au début nous sommes en terrain conquis : un bon Boogie bien graisseux qui dévie rapidement vers un Blues boueux mené par un harmonica pernicieux. De quoi se faire déjà bien écraser avant un "Someone’s Learning" plombé de chez plombé, qui développe une ambiance bien Heavy et agressive. STATUS QUO sait encore bien varier sa formule pour ne pas être trop prévisible ou linéaire, le disque bouge pas mal et se veut très entraînant. Difficile en effet de ne pas taper du pied tout du long.

"Mean Girl" fait office de classique et aura connu un petit succès… deux ans plus tard ! En effet, "Dog Of Two Head" est le dernier enregistrement du QUO pour Pye Records avant de signer chez Vertigo et de connaître un succès retentissant. Une question de fric donc, et une autre tentative douteuse qui ne sera pas couronné de succès cette fois-ci avec "Gerdundula". Cela ne retire rien à la qualité de ces deux morceaux, qui ne déméritent pas, "Mean Girl" ayant l’allure de tous ces classiques à venir, la popularité en moins.

Il est difficile de prendre "Dog Of Two Head" en défaut. Peut-être que son point faible résiderait en "Nanana", finalement, un titre un peu simpliste, un élan Folk qui ne passe pas forcément très bien après tous ces riffs de bûcherons, ce Boogie teigneux absolument savoureux. Peut-être que Pye Records ne savait plus comment travailler son poulain également, qui a drastiquement changé de style en quatre albums, passant d'une Pop Psychédélique à un Boogie énergique à souhait. Puis la reconnaissance du public arrivera avec les concerts, où le groupe va se transformer en véritable machine de guerre, d’une efficacité sans faille. Et quoi de mieux qu’un disque comme "Dog Of Two Head" pour servir de tremplin ?

Ce disque est vraiment très bon et il aurait mérité une autre carrière, vu que pour beaucoup, la carrière du QUO commencerait réellement avec "Piledriver", l’opus suivant et classique parmi les classiques, ce à quoi pourrait presque prétendre "Dog Of Two Head", avec son florilège de morceaux über efficaces (pour rester dans la thématique germanophone de cet effort), qui contient les tables des lois de ce groupe qui un jour fut juste énorme avant de disparaître petit à petit des charts et de la gloire. Sérieusement, celui-ci, il est vraiment à tenter !

Note réelle : 4,5/5.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


Tyler BRYANT & THE SHAKEDOWN
Tyler Bryant & The Shakedown (2017)
Still got the blues




RIVAL SONS
Feral Roots (2019)
Mother's milk


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Francis Rossi (chant, guitare)
- Rick Parfitt (guitare, chant, piano)
- Alan Lancaster (basse)
- John Coghlan (batterie)


1. Umleitung
2. Nanana (extraction I)
3. Something's Going On In My Head
4. Mean Girl
5. Nanana (extraction Ii)
6. Gerdundula
7. Railroad
8. Someone's Learning
9. Nanana



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod