Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1971 Dog Of Two Head
1974 Quo
2011 Quid Pro Quo
2013 Bula Quo !
 

 Quo France (2195)

STATUS QUO - Piledriver (1972)
Par DARK BEAGLE le 7 Mai 2021          Consultée 1572 fois

"Dog Of Two Head" n’aura pas été le succès escompté et STATUS QUO est à la peine pour s’imposer. Après quatre albums, cela commence sérieusement à lasser leur maison de disque, Pye Records, qui les lâchera sans trop de problèmes. Une aubaine pour Vertigo, qui rapatriera le groupe dans son giron après une série de concerts durant lesquels Rossi et sa bande ont montré qu’ils étaient un furieux groupe de scène et que c’est par la scène qu’ils allaient conquérir leurs fans. En 1972, le QUO publie son cinquième album, "Piledriver", précédé par le single "Paper Plane" qui allait connaître une très belle carrière dans les charts.

"Piledriver", c’est déjà une pochette. Une photo prise du groupe, quand ils étaient tous les uns à côté des autres, entamant un Boogie nerveux, têtes baissées sur les manches de leurs instruments, dans une attitude qui est très iconique du Hard Rock dans son aspect le plus global, les Deatheux prenant la même pose. Et là, nous tenons quelque chose d’iconique, que la formation répétera de façon différente pour la jaquette de "Hello!" l’année suivante. Cette pochette, c’est une promesse, nous savons que nous allons avoir quelque chose d’énergique, de volontiers rentre-dedans.

Et ça tombe bien parce que le style du groupe s’y prête à merveille. Dès "Don’t Waste My Time", STATUS QUO met en branle la machine et délivre son Boogie Rock teigneux, agressif à souhait, qui met directement le disque sur de bons rails. La formule ne change pas vraiment par rapport à "Dog Of Two Head" à la différence notoire que ce sont les musiciens qui produisent le disque et que délivrés des dictats de Pye Records, ils peuvent enregistrer comme bon leur semble et c’est de façon live. Cela s’entend, le son est plus sale, plus raide, en un mot comme en cent, plus Heavy. Et tant pis s'il ne vieillit pas forcément très bien !

Mais il ne faut pas se laisser berner par les deux premiers morceaux. "Don’t Waste My Time" est l’opener idéal, "Oh Baby" est plus Rock, plus sombre également, mais l’album est loin d’être linéaire. STATUS QUO varie les plaisirs et décide de prendre tout le monde à contre-pied dès "A Year". Un titre lent qui oublie fort heureusement pour nous d’être poussif et qui se veut très séduisant. Quand nous nous penchons sur la version originale, en vinyle, nous nous rendons vite compte que chaque face commence par deux brûlots avant d’enchaîner sur deux morceaux plus posés.

Et il faut bien l’admettre, la face A de l’album s’avère à ce titre bien plus réussie que la B. Elle copule toute seule, agréable dans sa virulence, subtile dans ses moments apaisés ("Unspoken Words" renvoie à "Railroad" de l’opus précédent, le Boogie en moins. Ici, le QUO se concentre sur le Blues et l’exercice lui sied plutôt bien même si cela sonne de façon très classique, même pour l’époque). Le tout est bien équilibré et se laisse écouter d’une traite, au point où l’on hésiterait presque à retourner le disque sur la platine.

Ce qui reviendrait donc à se passer de "Big Fat Mama", un classique du groupe fréquemment joué en concert, qui s’illustre avec sa partie instrumentale qui s’écarte du Boogie pour développer une ambiance lourde et agressive qui fonctionne très bien et qui permet de constater que John Coghlan est un batteur qui s’y entend très bien pour apporter un rendu bien Heavy, habilement secondé en cela par Alan Lancaster. "Paper Plane" se veut plus léger et est un peu l’archétype de la musique proposée par STATUS QUO dans les années soixante-dix. Un morceau simple et efficace, qui bouge bien et qui donne une furieuse envie de taper du pied en rythme.

Ce sont les deux morceaux suivants qui pêchent un peu. "All The Reasons" ressemble à un clin d’œil à la période plus Rock Psychédélique du QUO, avec ses faux-airs d’inédit des BEATLES un brin gênants. Une chanson qui n’apporte pas grand-chose à l’album et nous arrivons à un point de discorde : la reprise du célèbre "Roadhouse Blues" des DOORS, un titre sur lequel de nombreuses formations se sont cassées les dents. Pour le QUO, c’est naturel de reprendre ce titre, ils l’avaient découvert en Allemagne en 1970 et une écoute leur avait suffi pour se convaincre qu’ils devaient changer de style.

Mais même si ça joue bien et que Alan Lancaster s’en sort très bien derrière le micro (passer après Morrison n’a rien d’aisé), il lui manque un peu de mordant, de leur hargne, ce qui rendra toujours les versions live bien plus intenses, mais là encore difficile de passer derrière BLUE ÖYSTER CULT qui se sera complètement réapproprié le morceau. Ici, elle est très longue, STATUS QUO rajoute un dialogue avec l’harmonica qui a tendance à prolonger le tout un peu inutilement. Dommage, il y avait certainement mieux à faire.

Quoiqu’il en soit, avec "Piledriver", STATUS QUO obtient son premier grand succès. D’ailleurs, avant l’ère d’internet (et même de nos jours), beaucoup croient qu’il s’agit là du premier album des Anglais, l’œuvre originale par laquelle tout a découlé. Il est souvent cité comme le favori des nombreux fans, qui lui disputent cet honneur avec "Hello!", voire "Quo" et "On The Level" pour les plus audacieux. Quoiqu’il en soit, STATUS QUO s’ouvre une voie royale où le succès sera au rendez-vous au moins jusqu’en 1976, avec une collection de disques très bien foutus, pour ne pas dire leur période « classique ».

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


MEAT LOAF
Dead Ringer (1981)
Le motard de l'enfer est de retour !




STATUS QUO
Blue For You (1976)
Ce rêve bleu


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
   DAVID

 
   (2 chroniques)



- Francis Rossi (guitare+chant)
- Richard Parfitt (guitare+piano+chant)
- Alan Lancaster (basse)
- John Coghlan (batterie)
- Rob Young (harmonica)
- Jimmy Horowitz (piano)


1. Don’t Waste My Time
2. O Baby
3. A Year
4. Unspoken Words
5. Big Fat Mama
6. Paper Plane
7. All The Reasons
8. Roadhouse Blues



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod