Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1971 Dog Of Two Heads
1974 Quo
2011 Quid Pro Quo
2013 Bula Quo !
 

 Quo France (1901)

STATUS QUO - Backbone (2019)
Par DARK BEAGLE le 17 Janvier 2020          Consultée 1239 fois

Le décès de Rick Parfitt aurait pu signifier la fin de STATUS QUO. Cela aurait été légitime, mais ce serait sans compter sur l’abnégation de Francis Rossi qui porte en grande partie la formation préférée du Prince Charles sur les épaules depuis… 1962. À peine son collègue enterré, il intronise Richie Malone à la place de guitariste rythmique, lui qui remplaçait déjà Parfitt quand ce dernier a eu des problèmes cardiaques en 2016, peu de temps avant qu'une infection ne l'emporte. La dure et implacable loi du show business. Mais il faudra attendre 2019 pour pouvoir écouter "Backbone", le trente-troisième album du groupe, sans que la moindre révolution ne soit amorcée dans le style.

"Backbone" aurait pu sortir durant l’âge d’or du groupe, ou bien juste après tant il est classique. Certes, il aurait certainement été considéré comme mineur au milieu des années 70 ou au début des 80, mais en 2019, il faut bien avouer que ces vétérans (enfin, Rossi surtout) ont encore une certaine classe et que STATUS QUO sonne encore très bien aujourd’hui dans son style bien à lui, un Boogie Rock fumasse qui ne semble pas avoir pris une seule ride en cinquante-sept ans de carrière (cinquante-et-un si l’on se réfère au premier album, "Picturesque Matchstickable Messages From The Status Quo", dans un registre plus psychédélique toutefois).

Tous les ingrédients qui rendent STATUS QUO agréable à écouter sont présents. Il y a ces riffs de bûcheron, typiques, qui parviennent encore à faire mouche après toutes ces années, la voix de Rossi qui ne semble pas subir les outrages du temps et qui fonctionne toujours. Ce n’est certes pas le style de chant le plus agressif, mais il s’avère qu’il a fait ses preuves au sein de STATUS QUO et qu’il a, de ce fait, quelque chose de réconfortant. Les rythmiques sont carrées juste ce qu’il faut, pas franchement explosives ni trop alambiquées, les claviers sont comme souvent discrets et bien intégrés à l’ensemble.

Une affaire qui roule, donc, sauf que "Waiting For A Woman" est une espèce de douche froide. Le titre semble très mollasson, il n’a pas le côté percutant que devrait avoir un morceau d’ouverture et certaines inquiétudes peuvent pointer. Retrouvons-nous un groupe amoindri avec la mort de Parfitt ? La formation est-elle en roue libre et capitaliserait-elle sur son nom ? La désagréable impression d’être revenu à un style plus abordable façon "1+9+8+2" va durer environ 4 minutes 30, le temps que "Cut Me Some Slack" de se mettre en branle avec son Boogie contagieux.

À partir de là, nous retrouvons le STATUS QUO plus abrasif, celui qui donne envie de taper du pied sans discontinuer. Ce n’est pas original, cela nous renvoie loin en arrière, mais bon sang, que ça fait du bien de se prendre cette musique simple, basique, dans la tronche et d’y adhérer totalement, de se laisser aller à apprécier le Rock’N’Roll dans une de ses formes les plus dépouillées. Et l’album va se poursuivre dans cette veine, distillant des mélodies efficaces qui restent bien en tête (l’excellent single "Liberty Lane", "I See You’re In Some Trouble").

Si Richie Malone va prendre ses responsabilités sur le plus remuant "Get Out Of My Head" (ma foi bien agréable), c’est bien Francis Rossi qui mène toujours le navire. Omniprésent, le musicien donne corps à ce trente-troisième album et si nous pouvons de temps en temps le surprendre à brancher le pilotage automatique ("Waiting For A Woman", "I Wanna Run Away With You"), il parvient encore et toujours à trouver des ressources pour balancer des titres directs et sans fioritures, qui raviront la vieille garde, ces vieux fans pas toujours faciles à satisfaire, et qui pourraient même en rameuter de nouveaux. Allez savoir. À l’instar d’AC/DC, STATUS QUO a un style tellement ancré, tellement peaufiné album après album, qu’il en devient intemporel.

N’allons pas cracher dans la soupe, mais que ce "Backbone" soit un bon disque n’était pas un pari gagné d’avance. Il y avait beaucoup d’inconnues autour de cet opus, comme la motivation, l’intérêt, ou encore l’envie des fans. Concernant ce dernier point, pas de soucis, "Backbone" a pointé dans les charts assez haut, ce qui n’était plus arrivé depuis "1+9+8+2" (qui, comme son nom l’indique, est sorti en 1982). Les deux autres points se vérifient à l’écoutent : il y a du plaisir dans ce jeu simple et efficace, donc les fans seront ravis, voire comblés. Et si le fantôme de Parfitt plane par moments au-dessus de ce disque, le contraire aurait-il été un mieux ? Pas si sûr si l’on se souvient de la mollesse d’un "In The Army Now" sur lequel Rick s’était montré bien trop discret.

Avec sa collection de titres courts, "Backbone" se veut racé et dégagerait même parfois un petit sentiment d’urgence pas désagréable. Après, il ne faut pas chercher à la comparer à des albums comme "Quo", "On The Level" ou "Just Supposin’", ce ne serait pas lui rendre service, il lui manque tout de même une spontanéité qu’avaient ses glorieux prédécesseurs, même s’il se veut vraiment dans cet esprit, Boogie et remuant. "Backbone" est un disque très honnête pour ces vétérans du Rock, qui ici ne cherchent à épouser aucune mode. STATUS QUO fait du STATUS QUO et au final, c’est tout ce que nous demandons à ce groupe.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


Rory GALLAGHER
Rory Gallagher (1971)
Still got the blues




MEAT LOAF
Dead Ringer (1981)
Le motard de l'enfer est de retour !


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Francis Rossi (chant, guitare)
- Richie Malone (guitare, chant)
- John 'rhino' Edwards (basse, guitare, chant)
- Leon Cave (batterie, chant)
- Andy Bown (claviers, guitare, chant)


1. Waiting For A Woman
2. Cut Me Some Slack
3. Liberty Lane
4. I See You're In Some Trouble
5. Backing Off
6. I Wanna Run Away With You
7. Backbone
8. Better Take Care
9. Falling Off The World
10. Get Out Of My Head
11. Running Out Of Time



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod