Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (16)
Questions / Réponses (1 / 10)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2020 Human. :ii: Nature.
 

- Style : Delain, Benighted Soul, Xandria, Visions Of Atlantis, Edenbridge, Amberian Dawn, Tacere, Angel Nation [enkelination], Midwinter, Oratory, Therion, Indica
- Membre : Wintersun, Trees Of Eternity, The Dark Element , Northern Kings, Northward, Tarja, Sinergy, For My Pain, Almah, Tarot, Sethian, Brother Firetribe
- Style + Membre : After Forever, Barilari, Infinity, Beto Vázquez Infinity
 

 Nightwish France - Site Officiel Français (4389)
 Site Officiel (739)
 Myspace (884)

NIGHTWISH - Human. :||: Nature. (2020)
Par JEFF KANJI le 15 Juillet 2020          Consultée 428 fois

Une pause était sans doute nécessaire pour NIGHTWISH qui a tout de même travaillé en quasi continu depuis 1998 ! Après des années 2000 chahutées et une nouvelle décennie qui s'achevait sur de profonds changements au sein de sa musique et de son personnel, il était temps de faire un break pour se ressourcer et faire le point.

Cette pause a sans doute été salutaire à bien des égards, notamment sur le plan humain, même si l'implication minime de Marco Hietala dans ce nouveau disque peut interroger ; mais il faut dire qu'il a pu se consacrer à son premier album solo (je crains qu'on n'entende plus parler de TAROT depuis le décès de Pecu Cinnari en 2016) et qu'il a fallu faire de la place pour une force vive bien que discrète : Troy Donockley. Comme les concerts de la tournée "Decades" ont permis de le constater, il a pris énormément d'importance, tâtant la guitare et apportant un soutien vocal crucial (reprenant même "The Carpenter" en duo avec Floor).

Ce double titre pour un double album est, fait marrant, auréolé de signes de reprise tels qu'on les utilise en musique. |: marque le début d'une reprise, et :| le moment de reprendre soit au signe précédent soit au début. En fait vous avez un album de NIGHTWISH assez "classique", le disque 1, constitué de titres efficaces, empreints d'une sérénité affichée ("Music", "How's The Heart", "Endlessness"). Le groupe n'a plus la niaque c'est certain, et n'a plus rien à prouver dans l'absolu, mais l'envie de composer et de rester pertinent artistiquement est l'une des principales préoccupations de Tuomas Holopainen : NIGHTWISH reste NIGHTWISH, et il sait toujours écrire de bons morceaux, et le disque 1 serait clairement suffisant. On ne retrouvera pas de grands titres épiques ou de tubes à l'urgence désormais disparue, mais on a des pièces de musiques sacrément chiadées, qui collent parfois le frisson (le magnifique final de "Endlessness" avec son équilibre entre claviers et orchestre, "Shoemaker" qui est une composition plus ambitieuse qui rappellera "Century Child". Un disque qui ne dispose pas réellement de vrai temps fort, mais qui n'accuse aucune réelle faiblesse ! NIGHTWISH reste reconnaissable instantanément et aucun titre ne pourra être taxé de facile (peut-être "How's The Heart" très radiophonique, et encore) ou de mauvais. À noter également une prépondérance des claviers au détriment de l'orchestre qui aide aussi à retrouver ses petits, soulagés de l'omniprésence de l'orchestre depuis 2007.

Et puis il y a "All The Works Of Nature Which Adorn The World".

Tuomas s'est depuis un bon moment affranchi des cadres et des codes Metal, et propose ici son premier poème symphonique. Une demi-heure de voyage au cœur des thématiques écologiques et naturalistes chères au compositeur. NIGHTWISH musicalement, c'est Tuomas, depuis le départ, mais cette œuvre aurait tout autant mérité de sortir sous son propre nom car aucun musicien du groupe ne joue dessus ou presque.

Et je dois le dire, même si tout le monde ne partagera pas mon point de vue, qu'il s'agit pour moi de la musique la plus ambitieuse et poétique composée par le Finlandais, qui dans une approche parfois assez atmosphérique et ambiante pourra rappeler le travail de SIBELIUS sur certaines de ses symphonies où la contemplation avait sa place. Mais Tuomas écrit des pièces orchestrales du XXIème siècle, avec narrations, discrets chœurs et ne s'interdit pas d'utiliser les percussions non pour ponctuer mais pour parfois battre la mesure. Pour autant, il n'est clairement pas au niveau des grands compositeurs du siècle, et même au sein de la communauté Metal, WINTERSUN ou BLIND GUARDIAN ont fait mieux. "All The Works Of Nature Which Adorn The World" est une pièce de musique instrumentale des plus plaisantes (il y a bien quelques oh oh de Floor qui traînent mais bon), mais qui servirait davantage de bande-son de jeu vidéo ou de musique d'ascenseur selon vos sensibilités.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


DELAIN
Apocalypse & Chill (2020)
L'art de manier le paradoxe




SERENITY
Fallen Sanctuary (2008)
Bien meilleur que le KAMELOT contemporain


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Erno 'emppu' Vuorinen (guitare)
- Troy Donockley (chant, uilleann pipes, flûtes)
- Tuomas Holopainen (clavier)
- Floor Jansen (chant)
- Marco Hietala (chant, basse)
- Kai Hahto (batterie)



1. Music
2. Noise
3. Shoemaker
4. Harvest
5. Pan
6. How's The Heart?
7. Procession
8. Tribal
9. Endlessness

1. Vista
2. The Blue
3. The Green
4. Moors
5. Aurorae
6. Quiet As The Snow
7. Anthropocene (incl. 'hurrian Hymn To Nikkal')
8. Ad Astra



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod