Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (14)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Delain, Benighted Soul, Xandria, Visions Of Atlantis, Edenbridge, Amberian Dawn, Tacere, Angel Nation [enkelination], Midwinter, Oratory, Therion, Indica
- Membre : Wintersun, Trees Of Eternity, The Dark Element , Northern Kings, Northward, Tarja, Sinergy, For My Pain, Almah, Tarot, Sethian, Brother Firetribe
- Style + Membre : After Forever, Barilari, Infinity, Beto Vázquez Infinity
 

 Nightwish France - Site Officiel Français (4146)
 Site Officiel (590)
 Myspace (757)

NIGHTWISH - Angels Fall First (1997)
Par VOLTHORD le 7 Mai 2018          Consultée 1086 fois

La légende voudrait qu’Ewo Rytkönen de Spinefarm Records, lorsqu’il se trouvait dans un tour-bus, avait pour habitude d’écouter les démos des jeunes groupes, et de balancer la cassette par la fenêtre si ça ne convenait pas à ses esgourdes. Le tout jeune tout frais Tuomas Holopainen se trouvait dans un de ces tour-bus. À la fois craintif et éco-responsable, on raconte (*) que ce Tuomas aurait eu particulièrement du mal à franchir le pas pour lui mettre entre les mains la première démo de ce qui deviendra plus tard "Angels Fall First". NIGHTWISH ne reçut pas le même traitement que THEATRE OF TRAGEDY, qui était il y a peu passé par la fenêtre : Ewo banda sur "The Carpenter" et fit céans signer la bande pour un "premier album".

Redéfinissons les termes pour un auditoire moderne : à l’époque, Tuomas est un jeune au service militaire et futur étudiant en Sciences Nat', Tarja est une "wannabe" chanteuse lyrique, Spinefarm est un petit label qui vend rarement plus de 2000 copies (normal, il balance THEATRE OF TRAGEDY par la fenêtre…) et Marco Hietala, chanteur des déjà établis TAROT se permet de se moquer gentiment des arrivistes que sont NIGHTWISH lorsqu’il les verra en concert lors de leur première tournée.

Sur décision de Spinefarm, "Angels Fall First", plutôt que de rester une éternelle démo, est balancé aux loups pour un premier pressing, puis un second qui propulsera déjà le groupe de star locale à phénomène national. Tuomas ne manque jamais de rappeler qu’il n’a jamais considéré "Angels Fall First" comme un réel premier album de NIGHTWISH, et il est vrai que "Oceanborn" et sa strate de Speed local est un meilleur point de départ "officiel", tant "Angels Fall First" fait parfois l'effet d'un patchwork maladroit d’idées intéressantes mais rarement brillantes.

Il y a bien sûr ce "Elvenpath", complètement iconique des débuts du style de la "première période" NIGHTWISH, ce clavier qui donne le rythme comme il aura l'habitude de le faire, incroyable moment d’Histoire à lui tout seul. Il y a ce "The Carpenter", dissonant du fait du chant abominable de Tuomas, avec son orgue et son tempo plus proche d’un The GATHERING ou d’un The 3RD AND THE MORTAL que de STRATOVARIUS (le modèle évident qui créera l’homogénéité d’un "Oceanborn"), comme un embranchement parasite effacé du champ des possibles du groupe.

L’amour pour les mélodies "folkisantes" est déjà là, plus marqué que sur les deux albums qui suivront. Le "Lappi (Lapland)" est la première réelle composition longue du groupe, dont les différents compartiments, mis bout bout, ne manqueront pas de faire bailler aux corneilles l'auditeur peu averti. A posteriori, il est évident que l’on trouve dans ses passages instrumentaux la passion qu'a Tuomas pour la ballade à tiroirs et les grandes ambiances entre Folk et musique de films (qu’on trouvera plus tard dans son SCROOGE et chez AURI).

Le ciel est étoilé, assez sombre bien que, tout comme en Laponie un soir d'été, la nuit noire ne vienne jamais. La mélodie qui fera le ciment de NIGHTWISH est bien là, mais fait rarement mouche. Le timidement épique "Nymphomaniac Fantasia" est d’ailleurs le seul morceau où Tarja parvient réellement à communiquer un brin d’émotion dans un chant lyrico-pas-lyrique dont le balai dans le cul entre deux chaises s’entend à chaque note.

Dire que la griffe de Tuomas est "évidente" et que les embryons d’idées disséminées ici portent déjà un certain génie serait se laisser emporter. "Angels Fall First" est un petit moment d’Histoire, sorte de premier pas sur la lune pour un groupe d’un genre nouveau, vendeur de rêve plus que de bruit. Les NIGHTWISH sont les agneaux de tout un univers : un truc qui n’était sans doute pas à sa place, trop de fragilité, trop de légèreté. Du côté de la Finlande il aura a priori fallu plus que cet album-démo pour que le groupe soit pris au sérieux. Évidemment dispensable pour le metalleux moyen qui n’est pas venu là pour souffrir (parce qu’il faut se le taper, le chant clair de Tutu !) mais indispensable pour comprendre la trajectoire d’un des grands groupes de son temps.

____
(*) Les références historiques de cette chroniques viennent de l'ouvrage "Once Upon A Nightwish", ça vaut ce que ça vaut.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par VOLTHORD :


GLORYHAMMER
Space 1992: Rise Of The Chaos Wizards (2015)
ALESTORM's RHAPSODY of (galactic) unicorn fire

(+ 1 kro-express)



NIGHTWISH
Showtime, Storytime (2013)
Le début (remarquable) d'une nouvelle ère


Marquez et partagez



Par JULIEN




 
   VOLTHORD

 
   PIERRE

 
   (2 chroniques)



- Tarja Turunen (chant)
- Tuomas Holopainen (clavier)
- Erno Vuorinen (guitare)
- Jukka Nevalainen (batterie)


1. Elvenpath
2. Beauty And The Beast
3. The Carpenter
4. Astral Romance
5. Angels Fall First
6. Tutankhamen
7. Nymphomaniac Fantasia
8. Know Why The Nightingale Sings
9. Lappi (lapland)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod