Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  LIVE

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 10)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Neopera, Xandria
- Membre : Hdk, Exivious, Mayan, God Dethroned, Sun Caged
- Style + Membre : After Forever, Delain
 

 Site Officiel (189)
 Myspace (223)
 Chaîne Youtube (140)

EPICA - The Classical Conspiracy (2009)
Par VOLTHORD le 15 Juin 2009          Consultée 6272 fois

Aujourd’hui, j’avoue comprendre pourquoi Mark Jansen a appelé son second groupe EPICA. Ça parait con, mais sur "The Phantom Agony", je trouvais pas que le nom du groupe soit adapté. Petit à petit, ça commençait à le devenir, et puis faut dire qu’on s’habituait, et qu’on ne parlait plus d’un groupe mineur, mais bien d’un pionnier qui maintenait toujours son succès avec prestance et détermination.
Mais c’est sur "The Classical Conspiracy" qu’on en a la preuve pour de bon, alors que la troupe hollandaise nous dégomme la moelle cérébrale avec la marche impériale de STAR WARS version haute-saturation et orchestre phillarmonique plasma 5.1.

En fait, EPICA est VRAIMENT épique !

Et il suffit du côté très « réel » (désolé j’ai pas trouvé mieux) de l’exercice live pour se rendre compte qu’une fois armée de tout un orchestre et d’une chorale « pour de vrai », la musique des Pays Basois nous dessine audacieusement dans la tête La Chasse Sauvage d’Asbro (ou toute toile romantico-guerrière que vous trouvez trop méga-classieuse), et la multiplie en des formes diverses à chaque nouvelle piste, faisant monter dans notre glotte des cris d’extases enragés, ou quelques orgasmes trop longtemps conservés.

Enregistré alors que le groupe jouait dans un festival de musique davantage orienté classique que metal, EPICA a dû adapter sa performance sur deux exigences : commencer par un set classique (afin de conquérir le public et de faire plaisir aux orgas), et adapter un set personnel mais « pas trop extrême » (pour convertir pernicieusement le public vers notre musique über méchante et satanique).

Et le groupe excelle dans les deux.

Les quelques lecteurs de Nightfall distingués et classicophages ne trouveront peut-être qu’un intérêt très mineur au premier cd, qui n’est finalement qu’une adaptation carrée de n’importe quelle compil genre « les plus grands succès du classiques » qu’on vous livre avec une commode, un matelas, une montre en plexiglas ou n’importe quel truc qui n’a rien à voir avec la mélomanie. Avec ça vous ajoutez des accords à la gratte et de la double-pédale, et madame est servie.

Pour le coup, étrangement, j’abonde dans le sens d’EPICA (oui oui je sais habituellement c’est moi qui chie sur les adaptations planplan). Avec une prise de son des plus communicatives, et avec des élans d’énergie démesurés, les hollandais montrent qu’ils peuvent rendre hommage à leurs idoles (mortes ou vivantes) et à leurs films préférés (enfin, pour Pirates Des Caraïbes, j’espère pas quand même), et le faire avec la classe des grands.

Assez paradoxalement, je ne pense pas que n’importe quel fan de symphonitudes grandioses trouvera cette première partie mauvaise.
C’est juste énorme.
Dans « Adagio », « la Marche Impériale », bon sang de bon soir, quelles montées épiques ravageuses !
A côté de ça, l’énergie des guitares donne une rage moderne à des thèmes frivoles (« Presto », « In The Hall Of The Mountain King ») ou plus oppressants (« Montagues and Capulets »), et moi, ça me donne le vertige.

Dommage tout de même que le groupe n'ait pu imposer dans cette sélection classique au moins un des morceaux de l'album "The Score - An Epic Journey", fausse BO en marge de la discographie d'EPICA mais qui amenait une facette intéressante du talent de composition de Mark.


Sur le second cd, on est en terrain connu.
Les morceaux choisis font partie des meilleurs d’EPICA et prennent facilement le feu sous les assauts répétés d’un orchestre toujours au premier plan. Voilà l’occasion d’écouter "Phantom Agony" avec un son de batterie moins pénible et une Simone Simons largement plus mature, "Consign To Oblivion" avec un son de guitare moins mou et de retrouver un peu d’intensité dans un "The Divine Conspiracy" trop dense. L’occasion d’aimer même les titres les plus « commerciaux » (« The Last Crusade », « Never Enough ») par toute la spontanéité et l'énergie dont le groupe fait preuve en live… L’occasion de retrouver une chanteuse qui mérite clairement sa place parmi les meilleures…L’occasion d’avoir une sorte de best-of « easy-listening » d’un groupe fan-ta-sti-queuh !

WITHIN TEMPTATION avait tenté le coup de l’orchestre, et était allé jusqu’au bout de son geste avec ses paillettes mainstream, sa mise en scène spectaculaire et sa bande de loustiques fringués chez les Queers, pour un DVD plutôt bon au final, même si les morceaux valaient ce qu’ils valaient (et je vous laisse faire votre propre déduction).
EPICA ne sortira pas de DVD à la suite de "The Classical Conspiracy". Ce sera peut-être dommage, peut-être pas…

Comme tous les albums live, on regrette surtout de ne pas être dans la scène à prendre notre pied coude-à-épaule avec un metalhead hongrois !
En attendant, moi, j’ai retrouvé la foi en EPICA ! Et c’est un grand soulagement, ça.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par VOLTHORD :


RHAPSODY
Rain Of A Thousand Flames (2001)
Le point G du Metal Epique

(+ 1 kro-express)



GLORYHAMMER
Space 1992: Rise Of The Chaos Wizards (2015)
ALESTORM's RHAPSODY of (galactic) unicorn fire

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Mark Jansen (guitare, chant)
- Simone Simons (chant)
- Ariën Van Weesenbeek (batterie)
- Yves Huts (basse)
- Coen Janssen (claviers)
- Isaac Delahaye (guitare)



1. Palladium
2. Dies Irea
3. Ombra Mai Fu
4. Adagio
5. Spider-man Medley
6. Presto
7. Montagues And Capulets
8. The Imperial March
9. Stabat Mater Dolorosa
10. Unholy Trinity
11. In The Hall Of The Mountain King
12. Pirates Of The Caribbean Medley
13. Indigo
14. The Last Crusade
15. Sensorium
16. Quietus
17. Chasing The Dragon
18. Feint

1. Never Enough
2. Beyond Belief
3. Cry For The Moon
4. Safeguard To Paradise
5. Blank Infinity
6. Living A Lie
7. The Phantom Agony
8. Sancta Terra
9. Illusive Consensus
10. Consign To Oblivion



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod