Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Neopera, Xandria
- Membre : Hdk, Exivious, Mayan, God Dethroned, Sun Caged
- Style + Membre : After Forever, Delain
 

 Site Officiel (197)
 Myspace (232)
 Chaîne Youtube (148)

EPICA - The Quantum Enigma (2014)
Par JEFF KANJI le 13 Août 2014          Consultée 5001 fois

MAYAN. Voilà sans doute un projet prometteur qui a fait du bien à EPICA après lui avoir causé du tort en 2011… En effet, le Death orchestral de l’autre groupe de Mark Jansen a permis à Franck Schiphorst de canaliser les envies de destruction du beau gosse dont le rejeton "Requiem For The Indifferent" plombait son groupe de cœur EPICA. Une grossesse plus tard pour Simone et après un colossal "Retrospect" qui célébrait les dix ans d’existence du groupe par le biais d’un show extensif de trois heures, il est temps de tourner la page.

Si le dernier opus en date avait fait grimacer, par sa fastidieuse complexité et son songwriting approximatif, "The Quantum Enigma" remet les pendules à l’heure de brillante façon ! Outre un changement de personnel observé sur "Retrospect", le bassiste Rob Van Der Loo (qui a œuvré chez SUN-CAGED, EXIVIOUS et DELAIN entre autres) rejoignant la bande, la musique du groupe subit une nouvelle évolution.

En effet, fini le recours à un Death Prog pour approfondir la musique du groupe. Non, on va regarder du côté de "Design Your Universe" et tenter de se rappeler ce qui a si bien marché en 2009 et s’est enrayé en 2011. Mais bien sûr : les gens veulent de la mélodie ! Si on peut saluer l’effort du groupe, qui a tenté de s’éloigner du Metal Symphonique, il y a laissé une partie de sa force, et le premier titre de ce nouvel opus vient nous rassurer d’emblée en succédant à une introduction grandiose ! Et à partir de là, ça ne va pas s’arrêter avant la fin de l’album !

"The Quantum Enigma" s’il s’imprègne de concepts métaphysiques pour ces nouveaux textes, fait dans le catchy et offre sans doute son album le plus cohérent de bout en bout depuis "The Phantom Agony" même s’il y a un monde entre les deux. En premier lieu la voix de Simone Simmons nous offre un florilège de démonstrations dans lesquelles on peut néanmoins parfois ressentir un manque de punch ; il faut dire que la belle rousse a enchaîné sur l’enregistrement des vocaux quelques mois après son accouchement). En outre, elle nous offre des démonstrations grandioses comme sur les refrains modulants de "The Essence Of Silence" ou la pièce de bravoure "Omen".
Simone est omniprésente et le chant death est quasi absent de ce nouvel opus, ce qui le rend encore plus accessible que n’importe quel autre opus d’EPICA. "The Quantum Enigma" c’est un peu l’anti "Requiem For The Indifferent", où les riffs torturés et alambiqués ont laissé place à une efficacité sans faille et un sens de la mélodie catchy accru.

Pour autant, ça riffe toujours du côté de Mark et Isaac, mais tout cet arsenal metallique est mis au service de véritables chansons. Ariën dégaine toujours des centaines de coups à la minute même s’il a mis la pédale douce sur les blasts (faut dire qu’il s’est bien vengé sur le "Antagonise" de MAYAN). Et que dire de l’arsenal symphonique ? Il est ample, grandiose, sans jamais être pompeux, ce qui constitue un petit exploit. Par son utilisation des arrangements, ce dernier album rappellera les "Consign To Oblivion" et autres "Design Your Universe"… Et comme ces derniers, la pièce titre est un véritable monument !

En somme voilà un opus qui ramène clairement EPICA sur le devant de la scène, presqu’au niveau de "Design Your Universe" et qui ravira tous les fans de Metal Symphonique (s’ils se donnent la peine d’écouter de nombreuses fois l’album pour en saisir les subtilités), rappelant bien à tous qu’EPICA n’a fait qu’un seul faux-pas balayé d’un revers de manche par "The Quantum Enigma". EPICA est un leader, si ce n’est LE leader de la scène.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


STREAM OF PASSION
A War Of Our Own (2014)
La revanche indé




NIGHTWISH
Showtime, Storytime (2013)
This is to be good, great, joyous...


Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
   VOLTHORD

 
   (2 chroniques)



- Mark Jansen (guitare, grunts)
- Coen Janssen (claviers, piano)
- Simone Simmons (chant)
- Ariën Van Weesenbeek (batterie, grunts)
- Isaac Delahaye (guitare lead, chœurs)
- Rob Van Der Loo (basse)
- David Faber (violoncelle)
- Jan Willem Troost (violoncelle)
- Thomas Van Geleen (violoncelle)
- Maria Von Nieukerken (chef de chœur)
- Daan Verlaan ( ténor)
- Koeert Braches (ténor)
- Ruben De Graw (ténor)
- Alfrun Schmid (soprano)
- Annemieke Nuijten (soprano)
- Frederique Klooster (soprano)
- Martha Bosch (soprano)
- Annie Tångberg (violoncelle)
- Marcela Bovio (chœurs)
- Daniel De Jongh (chant)
- Pa’dam (chœur)
- Silvia Da Silva Martinho (chœurs)


1. Originem
2. The Second Stone
3. The Essence Of Silence
4. Victims Of Contingency
5. Sense Without Sanity ( The Impervious Code )
6. Unchain Utopia
7. The Fifth Guardian ( Interlude )
8. Chemical Insomnia
9. Reverence ( Living In The Heart )
10. Omen ( The Ghoulish Malady )
11. Canvas Of Life
12. Natural Corruption
13. The Quantum Enigma ( Kingdom Of Heaven Part Ii )



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod