Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nightmare
- Membre : Warlock, Kamelot, Dokken, Rainbow, Axel Rudi Pell , Ez Livin'
 

 Site Officiel (358)
 Myspace (261)
 Site Officiel (329)

DORO - Raise Your Fist (2012)
Par GEGERS le 27 Novembre 2012          Consultée 4494 fois

Malgré une constance sans faille depuis le début des années 2000, aucun des albums publiés par DORO dans le courant de cette décennie n'était parvenu à s'inscrire dans la droite lignée cet album-étalon que reste le "Triumph And Agony" de WARLOCK (but pourtant recherché par la fringante Allemande) et à se faire réussi de bout en bout. Trop poussif, trop de ballades, impossible de trouver dans les quatre albums précédant ce "Raise Your Fist" matière suffisante pour proposer un nouvel album référence dans la carrière de la chanteuse. Sauf que, comme si ses 25 années de carrière célébrées en grandes pompes en 2010 n'avaient eu aucune emprise sur elle, DORO offre avec son premier album studio pour sa nouvelle écurie Nuclear Blast une surprise de taille : un album qui botte le cul, du début à la fin.

L'EP "Raise Your Fist In The Air" ne s'était pourtant pas fait rassurant, nous montrant une DORO maître de son propos, mais somme toute bien trop convenue pour provoquer de nouveaux rêves humides. En ouverture d'album, le titre "Raise Your Fist" a pourtant des allures de véritable claque, dans la droite lignée des "Burn It Up", "Always Live To Win" ou "Celebrate", qui ne sont finalement que des versions actualisées du brûlot "All We Are" proposé par WARLOCK en 1987. L'artiste allemande, c'est un fait, est toujours parvenue à proposer des débuts d'albums réussis, et cette cuvée 2012 ne change pas la donne. Mieux, DORO parvient sur l'ensemble de l'album à proposer des titres heavy mélodique qui tiennent extrêmement bien la route : des mid-tempi "burnés" et dotés de refrains imparables : "Coldhearted Lover", "Grab The Bull" (qui voit Gus G. venir poser un solo enflammé) ou encore "Victory" qui se fait bien plus convaincant intégré dans l'album que posé comme un cheveu sur la soupe sur le précédent EP. Mais surtout, DORO déploie une énergie de tous les instants, se faisant prêtresse d'un Heavy rageur et speed véritablement bluffant : "Rock Till Death", "Take No Prisoner", "Little Headbanger (Nackenbrecher)" ou l'agressif "Revenge" sont à classer dans ce que l'artiste a proposé de plus convaincant depuis le début de la décennie. Dotés d'un potentiel live énorme, ces titres se font ultra-efficaces et feront taire ceux qui voient dans la chanteuse une faiseuse de ballades.

Les ballades, justement, constituent l'autre point fort de l'album. Bien moins mielleuses ou évidentes que sur "Warrior Soul", un album handicapé par l'omniprésence de titres lents, celles-ci se font de délectables moments de respirations sur l'album : la première, "It Still Hurts", voit DORO faire de nouveau appel à Lemmy (comme il y a 12 ans sur l'album "Calling The Wild") pour un duo empreint d'une tristesse et d'une mélancolie authentique et bouleversante. "Engel", tendre ballade aux tonalités symphoniques interprétée en langue allemande, ainsi que "Free My Heart", déploient des ficelles ultra-connues mais séduisent de par leur fraîcheur et par leur qualité tout simplement supérieure à ce que DORO a pu proposer par le passé. Entre power-ballad et Hard Rock, "Hero" vient conclure l'album en beauté. Dédié à Ronnie James Dio, ce titre témoigne d'un véritable respect et d'une profonde admiration de la belle teutonne envers le regretté Américain, et se fait un délice musical, marqué par une montée en intensité prenante et délicieuse.

Le plus passe-partout "Freiheit (Human Rights)" ne parvient pas à lui seul à rabaisser la qualité de ce "Raise Your Fist" qui offre une douzaine de titres véritablement convaincants, chose à laquelle DORO ne nous avait plus habitué. Sans s'éloigner un seul instant de son univers ou de son savoir-faire séculaire, la chanteuse se fait porteuse d'un Heavy mélodique délicieusement surfait, mais définitivement intemporel. Une renaissance, un quart de siècle plus tard...

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


Axel Rudi PELL
Into The Storm (2014)
Le cul bordé de nouilles

(+ 1 kro-express)



CRYSTAL EYES
Killer (2014)
L'attente accule


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
  N/A



- Doro Pesch (chant)
- Bas Maas (guitare)
- Luca Princiotta (guitare, claviers)
- Johnny Dee (batterie)
- Nick Douglas (basse)


1. Raise Your Fist In The Air
2. Coldhearted Lover
3. Rock Till Death
4. It Still Hurts
5. Take No Prisoner
6. Grab The Bull (last Man Standing)
7. Engel
8. Freiheit (human Rights)
9. Little Headbanger (nackenbrecher)
10. Revenge
11. Free My Heart
12. Victory
13. Hero



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod