Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nightmare
- Membre : Warlock, Kamelot, Dokken, Rainbow, Axel Rudi Pell , Ez Livin'
 

 Site Officiel (347)
 Myspace (251)
 Site Officiel (321)

DORO - Doro (1990)
Par GEGERS le 3 Juillet 2017          Consultée 626 fois

Ce deuxième album estampillé DORO a des allures de nouveau départ pour la rockeuse allemande. Alors que "Force Majeure", le premier opus publié sous son nom, s'inscrivait dans la parfaite continuité de ses enregistrements au sein de WARLOCK, cet opus de 1990 marque le pas. Visuellement, tout d'abord. Exit les ambiances heroïc-fantasy, très "metalliques", qui illustraient les précédents albums. Avec l'aide de Phillip Dixon, photographe pour Playboy, DORO conçoit une identité graphique qui prend plutôt les codes de la Pop que du Hard Rock. Lascive, sur la pochette, elle semble désireuse de séduire un public plus large, et d'asseoir sa popularité des deux côtés de l'Atlantique.

Pour réaliser cet objectif, la chanteuse fait table rase de son passé. Elle laisse de côté Joey Balin, qui avait oeuvré à faire de l'album "Force Majeure" la suite logique de l'identité WARLOCK pour faire appel aux services de Gene Simmons, l'homme d'affaires par ailleurs tête pensante de KISS. Ce dernier va prendre en charge la production et la direction artistique de ce nouvel album, et apporte avec lui toute une équipe de musiciens, parmi lesquels Tommy Thayer, membre de BLACK'N'BLUE (et futur KISS), qui se met également derrière la console. En résulte un album bariolé, varié tout autant que décousu. La patte DORO est toujours présente, mais cet album conçu avant tout comme une vitrine censée montrer les talents d'interprète de la chanteuse, met totalement de côté ses capacités de compositrice.

La première partie de l'album est, chose surprenante, constituée de quatre reprises, rien de moins. Il y a, Simmons oblige, une relecture du "Only You" de KISS, extrait du mésestimé "(Music From) The Elder", qui s'adapte plutôt bien au timbre tranchant de la chanteuse, mais voit néanmoins son impact amoindri par l'ajout de claviers. BLACK'N'BLUE, le groupe de Tommy Thayer, se voit mis en valeur par l’interprétation de "Rock On", titre d'ouverture de l'album "In Heat" de 1988. Mordant, le morceau est une indéniable réussite. Il en va de même pour "Too Much To Dream", reprise survitaminée du groupe des années 60 The ELECTRIC PRUNES, porté par un refrain survolté. La dernière reprise, "I'll be Holding On", morceau issu de la BO du film "Black Rain", est une power-ballad sans grande envergure malgré une intensité certaine, qui n'égale néanmoins pas certains morceaux passés du même tonneau (nous sommes par exemple bien loin de "Without You").

Cantonnées à la deuxième partie de l'album, les compositions originales ne parviennent que rarement à nous séduire. Sombre et un peu plus agressif que le reste de l'album, "Something Wicked This Way Comes", une composition signée Simmons, fonctionne surtout grâce un solo flamboyant de dextérité. Les quatre morceaux co-signés de la main de la chanteuse sont timidement placés en fin d'opus. Ce sont pourtant les meilleures compositions originales de l'opus. "Rare Diamond", jolie ballade électro-acoustique, est portée par un splendide refrain. "Broken" et "Mirage", ce dernier étant doté de choeurs très gonflés, se rapprochent plus du Hard US que du Hard Rock "à l'européenne" des précédents opus de la chanteuse, mais c'est uniquement sur la forme. Sur le fond, le propos reste percutant, et les morceaux parviennent à convaincre, essentiellement grâce à des refrains bien construits.

Néanmoins, en se laissant ainsi phagocyter par le monstre Simmons, DORO perd au passage un peu de son mordant, et lisse quelque peu sa musique dans le but de séduire un nouveau marché qui, malgré cela, se refusera à elle. Cet album sera d'ailleurs le dernier publié sur le territoire américain pendant près de 10 ans. Une décennie en dents de scie, à l'image de cet opus somme toute réussi, mais pas vraiment flamboyant.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


SHAKRA
High Noon (2016)
Toujours sur de bons rails




SHYLOCK
Rockbuster (2010)
À deux doigts de la promotion


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Doro Pesch (chant)
- Tommy Thayer (guitare)
- Lanny Cordola (guitare)
- E. J. Curse (basse)
- Todd Jensen (basse)
- Chuck Wright (basse)
- Karen Childs (claviers)
- Paul Morris (claviers)
- Pat Regan (claviers)
- Tommy Amato (batterie)
- Chris Frazier (batterie)
- Kevin Valentine (batterie)


1. Unholy Love
2. I Had Too Much To Dream
3. Rock On
4. Only You
5. I'll Be Holding On
6. Something Wicked This Way Comes
7. Rare Diamond
8. Broken
9. Alive
10. Mirage



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod