Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2003 Für Immer (dvd)
 

- Style : Nightmare, Lee Aaron
- Membre : Warlock, Kamelot, Dokken, Rainbow, Axel Rudi Pell, Ez Livin', Quiet Riot
 

 Site Officiel (715)
 Myspace (567)
 Site Officiel (728)

DORO - Warlock - Triumph And Agony Live (2021)
Par GEGERS le 13 Octobre 2021          Consultée 923 fois

Lorsqu'on se penche sur la discographie de WARLOCK, on tend à glorifier le rugueux album des débuts, "Burning The Witches", à saluer un "Hellbound" toujours brut mais néanmoins un peu plus poli, à voir dans "True As Steel" l'album de l'accomplissement, et à amoindrir l'intérêt artistique de "Triumph And Agony", quatrième et dernier album de la formation, pour retenir avant tout sa réussite commerciale qui a permis au groupe de réaliser quelques tournées remarquables et a servi de formidable tremplin pour le lancement de la carrière solo de DORO. Peut-être que la tracklist originelle de l'album, qui avait en effet tendance à mettre en avant les titres mid-tempo et radio-friendly, est en partie responsable de ce relatif désamour. Et pourtant, nous tenons ici un album-clé dans l'Histoire du Hard Rock germanique (nous pourrions même parler de pierre de touche), dont l'efficacité et la pertinence restent encore très actuels. Et DORO de nous le prouver en célébrant, sur scène, les trente ans de cet album emblématique.

Oui, votre calcul est bon. Puisque "Triumph and Agony" a été publié en 1987, la prestation qui fait l'objet de ce live date de 2017, plus précisément du 8 Août, captée dans le cadre du festival Sweden Rock où DORO se produit alors, en milieu d'après-midi. Le concert ici présenté est partiel, puisque sont exclus de la tracklist "Earthshaker Rock", "True As Steel" et "Breaking The Law" joués en fin de show. Le propos ici est bien de célébrer, exclusivement, le dernier album de WARLOCK, et si la setlist se voit donc réduite à une petite cinquantaine de minutes, la version vidéo du show est accompagnée d'un documentaire permettant de comprendre la génèse de ce magnum opus. De quoi rallonger le plaisir. Le support physique, décliné en plusieurs versions, vaut surtout par son livret qui mêle photos live avec les splendides peintures de l'artiste Geoffrey Gillespie, auteur de la pochette originale. L'aspect "anniversaire" de l'affaire est renforcé par la présence, en tant que troisième guitariste, de Tommy Bolan qui œuvrait sur la version studio de l'album. Néanmoins, le résultat n'est pas toujours très heureux, puisque le niveau des guitares n'est pas le même, ce qui entraîne une sensation désagréable de déséquilibre. Et puis, chacun essayant de placer ses lignes de six-cordes, certaines parties en deviennent un peu fouillis, à l'image du break instrumental de "Für Immer", assez confus.

La Metal Queen est en forme. Sa voix se fait un peu plus écorchée que par le passé, mais elle transporte une énergie et une motivation sans faille qui comblent aisément les quelques faiblesses dues au passage du temps. On retrouve les tics habituels de la chanteuse en live, cette manière de galvaniser le public à travers d'incessants "Wonderful", "Amazing" et autres "Excellent" dès que deux spectateurs scandent avec elles ses refrains fédérateurs, mais il y a une telle sympathie et un tel amour du Heavy Metal qui transpirent de la DORO dès qu'elle ouvre la bouche qu'on ne peut que se laisser emporter. L'album "Triumph And Agony" se voit donc interprété dans son intégralité, mais dans le désordre, ce qui est un choix judicieux. "All We Are", qui servait d'entrée fracassante en 1987, conserve en live sa place de dernier coup de feu pour la route, morceau de choix musclé et intemporel. En révisant ainsi la tracklist, DORO équilibre sans doute mieux les changements d'ambiance, alternant les pièces les plus Heavy et mordantes ("Touch Of Evil", c'est presque "Painkiller" avant l'heure) et les morceaux plus abordables et mélodiques, à l'image des délicieux "I Rule The Ruins", "East Meets West", et "Metal Tango". Se fichant du temps qui passe, DORO se fait même encore plus mordante que par le passé, notamment sur "Three Minute Warning", joué pied au plancher avec une urgence qui va de pair avec son thème (la fameuse Horloge de l'Apocalypse, qui annonce alors trois minutes avant minuit).

Il n'y a guère que la ballade "Make Time For Love", déjà dispensable à l'époque, qui vient réduire l'impact de ce Live compact et furieux. Une dose de Heavy Metal en intraveineuse, qui ne fait pas bien sûr oublier la version studio de "Triumph And Agony", naturellement inégalée, mais qui assoit un peu plus cet album magistral comme une balise d'importance majeure dans la carrière de DORO. Un Live "de plus" dans la nombreuse liste de ceux proposés depuis le début des années 2010 par la chanteuse, mais qui a le mérite de s'en tenir à l'essentiel, tout en réaffirmant l'importance de cet album dans la vie et la carrière d'une chanteuse qui porte haut le flambeau du Heavy à l'allemande.

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


AXXIS
Utopia (2009)
It's a long way to the top...




DARKEST ERA
Severance (2014)
PRIMORDIAL pour les nuls


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Doro Pesch (chant)
- Luca Princiotta (guitare)
- Bas Maas (guitare)
- Tommy Bolan (guitare)
- Nick Douglas (basse)
- Johnny Dee (batterie)


1. Legacy (intro)
2. Touch Of Evil
3. I Rule The Ruins
4. East Meets West
5. Three Minute Warning
6. Kiss Of Death
7. Für Immer
8. Cold, Cold World
9. Make Time For Love
10. Metal Tango
11. All We Are



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod