Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Jaded Heart, Fair Warning
- Membre : Luca Turilli's Rhapsody , Silent Force, 21 Octayne
 

 Site Officiel Du Groupe (428)
 Myspace Officiel Du Groupe (412)

AXXIS - Voodoo Vibes (1997)
Par GEGERS le 7 Mai 2012          Consultée 1837 fois

Il fallait bien que cela arrive. Après tout, quel groupe de plus de 20 ans d'âge ne possède pas, dans sa discographie, l'album gentiment pourri, le petit déchet inoffensif ou la grosse bouse nauséabonde, qui déchaîne les passions et rend le dit groupe tout honteux lorsque l'album honni est mentionné en interview ? Aucun bien sûr. Le ratage (tant qu'il reste occasionnel) est un ingrédient indispensable d'une carrière bien remplie, mettant d'autant plus en valeur les réussites qui l'entourent et permettant au groupe concerné de montrer que, malgré les stigmates et les difficultés, il est parvenu à remonter la pente. "Voodoo Vibes", troisième et dernier de la série des albums dont tout le monde se fout, est donc le vilain petit canard d'AXXIS, le ratage mignonnet qui montre des artistes faillibles même s'il ne dénature en rien la qualité globale leur discographie. Vous ne trouverez pas de papier assassin ou de déclaration d'amour enflammée sur cet album, qui suscite plus une indifférence polie qu'une envie pressante de débat sur ses qualités.

Inutile de rappeler le contexte entourant sa sortie. L'année, 1997, parle d'elle-même. Deux ans après un "Matters Of Survival" déjà légèrement bancal, Bernhard Weiss et sa bande, alors en fin de contrat chez EMI, ne savent plus vraiment comment donner un coup de polish satisfaisant à leur hard rock "recette teutonne". Refroidi par son expérience américaine, le groupe décide de produire son nouvel album au bercail, dans les studios de Thomas Kemper à Cologne. Artistiquement, AXXIS n'est pas au mieux de sa forme, et commettra plusieurs erreurs, parmi lesquelles celle de doter "Voodoo Vibes" d'un son de guitare rugueux et crade, grungy en somme (époque oblige...). Cette nouveauté fait pourtant son petit effet, le temps de deux morceaux : le sombre et plombé "Helena", qui ouvre l'album en proposant une agressivité inédite. Le côté inquiétant de ce morceau convaincant pourra rappeler un titre comme "Tears Of The Trees", présent sur le premier album du combo. Le plus énergique morceau-titre "Voodoo Vibes" bénéficie lui-aussi de l'originalité apportée par la rugosité de la guitare de Walter Pietsch, dont les riffs pachydermiques ne l'empêchent pas de s'engager dans un duel flamboyant avec le clavier virevoltant de Harry Oellers, très présent sur l'ensemble de l'album.

Après avoir tiré ses deux meilleurs cartouches, AXXIS tente donc de donner l'impression d'assurer sur le reste de l'album. La vérité, c'est que les 10 autres pistes constituent, pour la plupart, un remplissage sans grand intérêt. Reconnaissons tout de même la présence d'une véritable : "Sarajevo", délicate ballade écrite alors que les accords de Daytona mettaient fin à la guerre de Bosnie-Herzégovine, et qui séduit à grand renfort d'un piano mélancolique et d'une section orchestrale efficace bien que discrète. Sachons apprécier également ce brulôt hard rock énervé et flamboyant qu'est "Allright", parfaitement servi par une guitare acérée et un Bernhard Weiss faisant montre de toute sa puissance vocale.

Pour le reste, pas grand chose à retenir de ce bric-à-brac de chansons, ne sachant pas vraiment dans quelle direction aller. Les titres les plus modernes et novateurs ("Desert Song", "A Life For a Life") tombent rapidement à plat tandis que les titres hard rock plus traditionnels et rappelant les albums passés ("World Of Mystery", "Love And Pain") souffrent justement de la comparaison avec leur glorieux ainés. Bien entendu, l'amateur acharné y trouvera son compte, car AXXIS ne propose ici rien de véritablement ignoble ou honteux. Seulement, déstabilisé par les changements des goûts musicaux du public et ne sachant pas réellement comment se renouveler, le groupe propose un petit album duquel peu de réussites parviennent à surnager. Fort heureusement, la sortie en 2000 de l'excellent "Back To The Kingdom" viendra replacer le groupe sur de bon rails, qu'il n'a depuis pas quittés.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


Age Sten Nilsen's AMMUNITION
Shanghaied (2015)
Le Hard Rock se conditionne en cartouches




AXXIS
Access All Areas (1991)
Une chienne de carrière


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Bernhard Weiss (chant)
- Walter Pietsch (guitare)
- Markus Gfeller (basse)
- Harry Ollers (claviers)
- Richard Michalski (batterie)


1. Helena
2. Voodoo Vibes
3. Fly Away
4. Sarajevo
5. Desert Song
6. A Little Mercy
7. World Of Mystery
8. Allright
9. Love And Pain
10. A Life For A Life
11. Spider
12. The Show Is Over



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod