Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/SPEED MéLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 4)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Jaded Heart, Fair Warning
- Membre : Luca Turilli's Rhapsody , Silent Force, 21 Octayne
 

 Site Officiel Du Groupe (402)
 Myspace Officiel Du Groupe (394)

AXXIS - Doom Of Destiny (2007)
Par DARK SCHNEIDER le 26 Novembre 2007          Consultée 7034 fois

AXXIS avait su mettre tout le monde d’accord en début d’année 2006 avec l'album "Paradise in flames", véritable petit chef d’œuvre de heavy mélodique qui avait enfin permis aux allemands de se faire (un peu) connaître en France et qui reléguait loin derrière eux toute concurrence teutonne. Pourtant, ils avaient déjà une longue carrière et une poignée de très bons albums à leur actif. Il faut dire que chez eux, la qualité est constante, même si tous les albums ne sont pas égaux: AXXIS n’a jamais sorti de mauvaise galette.
"Doom of destiny" allait-il une fois de plus confirmer ces dires ? Oui, ce nouvel opus est indéniablement un bon disque. Cependant, il ne réitérera pas l’exploit de son prédécesseur, ni de ses autres opus de premier plan que sont "Kingdom of the night", "II", "Back to the kingdom" ou encore "Eyes of darkness".

Que nous ont donc concocté nos allemands cette fois-ci ? Du très bon heavy mélodique doté de refrains catchy. Ouais… Comme d’habitude quoi ? Eux non, c’est un peu plus subtil que ça quand même.
"Doom of destiny" continu d’accentuer l’évolution amorcée par "Time Machine" (2004): fini le son typiquement heavy mélodique, limite FM, nettement plus proche d’un SCORPIONS que de toute la clique du speed metal allemand. Désormais le groupe joue quasiment dans la même cour qu’un GAMMA RAY (en bien plus inspiré que ces derniers sur leurs récents opus). Bref, AXXIS pratique maintenant un speed mélodique incorporant de nombreux éléments symphoniques. Ils n’ont jamais été aussi loin dans ce domaine. Heureusement, leur sens du tube, de la mélodie, des refrains immédiatement mémorisables: tout ce que constitue l’héritage de leur style passé est toujours là. Et c’est bien là, la principale force d’AXXIS. Cet album ne déstabilisera donc pas complètement les fans, même si d’aucun aura envie de choisir son camp : speed mélo à tendance sympho ou heavy mélodique teinté d’US ? Mon camp est le second, mais peut-être que la jeune génération choisira le premier.

Cette même génération nourrit à ce que l’on appelle bêtement le « metal à chanteuse » : "Doom of destiny" leur tend les bras.

Pourquoi ? Car Lakonia, cette chanteuse qui était apparu de façon très discrète sur "Time machine", puis de manière plus affirmé sur "Paradise in flames", se taille ici une place bien plus conséquente. Oh certes, elle ne remplace pas l’impeccable et très inspiré Bernhard Weiss, mais sa présence orne chaque titre. Se contentant parfois de simples backing vocal, de chœurs, mais aussi également de lignes de chant complètes, et de nombreux dialogues avec son alter-ego masculin. C’est l'une des grande qualités de ce disque : sa voix y est parfaitement intégrée, on sent que nos musiciens sont des compositeurs hors pairs sachant pleinement exploiter tout le potentiel de cette chanteuse (qui n’a vraiment rien à envier aux frontwomen des groupes de heavy sympho européens).

Ainsi, qui pourrait résister à sa jolie ritournelle qui sert d’intro à « She’s got nine lifes » et qui fera office de gimmick durant tout le morceau ? Personne bien sur, voilà assurément le tube de l’album, de la même force qu’un « Talisman » ou « Gods of rain » du précédent album.
Cependant, les autres titres peinent à atteindre le même niveau. « Better Fate », par exemple, à de gros airs de déjà entendu, trop classique pour du AXXIS. « Develish belle », malgré un refrain efficace, pêche par la faute d’un riff réellement accrocheur.
A noter d’ailleurs le départ du guitariste Guido Wehmeyer, présent depuis 1999, remplacé par le très jeune Marco Wriedt.
Son arrivée ne change rien au niveau du son ni du style, car ce dernier ne parvient pas à proposer des riffs marquant: il reste trop dans l’ombre de ses prédécesseurs, calquant plus ou moins leur style. Peut-être n'a-t-il pas su apporter sa pierre à l’édifice, après tout: cela fait longtemps que le songwritting est l’apanage de Bernhard Weiss et du claviériste Harry Oellers.

Parmi les moments forts de la rondelle, on citera le final « Astoria », pépite de speed mélodique comme GAMMA RAY ne sait plus en composer depuis des années. Le title track est également de bonne facture.
A noter la présence d’un titre un peu à part : « The fire still burns », où l'apparition d’un saxophone intimiste fait presque sonner ce morceau comme de la variété. En fait, cette ballade est extraite de la comédie musicale interprété notamment par Bernhard Weiss en 2006 et dont AXXIS avait composé l’intégralité de la musique : « The Prometheus brain project ».

Ce "Doom of destiny" est donc un bon album de AXXIS, à peu près du niveau d’un "Time machine". AXXIS évolue désormais pleinement dans le speed mélodique, voire symphonique, mais heureusement les réminiscences du passé ne sont jamais loin (sur les refrains notamment). Et si je reste légèrement sur ma faim, AXXIS demeure un groupe largement au dessus du lot, doté d’une personnalité qui en fait un groupe de premier ordre. Ce n’est, par exemple, pas les sympathiques MAGICA qui pourraient en dire autant (je cite ce groupe en particulier car leur chanteuse remplacera Lakonia sur la tournée des allemands).

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


BLACK SABBATH
Tyr (1990)
Un SABBATH différent, tant mieux !




VIVA
What The Hell Is Going On ! (1981)
Médaille de bronze pour VIVA


Marquez et partagez



Par GEGERS




 
   DARK SCHNEIDER

 
   GEGERS
   JEFF KANJI

 
   (3 chroniques)



- Bernhard Weiss (chant)
- Harry Oellers (clavier)
- Marco Wriedt (guitares)
- Kuno Niemeyer (basse)
- André Hilgers (batterie)
- Lakonia (chant)


1. Voices Of Destiny
2. Doom Of Destiny
3. Better Fate
4. Blood Angel
5. I Hear You Cry
6. The Fire Still Burns
7. Father, Father
8. Revolutions
9. She Got Nine Lives
10. Devilish Belle
11. Astoria



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod