Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY / SPEED MéLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Jaded Heart, Fair Warning
- Membre : Luca Turilli's Rhapsody , Silent Force, 21 Octayne
 

 Site Officiel Du Groupe (428)
 Myspace Officiel Du Groupe (412)

AXXIS - Utopia (2009)
Par GEGERS le 10 Mai 2012          Consultée 2945 fois

S’il y a bien un groupe qui n’en finit plus de grimper les échelons depuis le début des années 2000 alors que l’ensemble de l’industrie musicale se casse la gueule, ce sont bien les teutons d’AXXIS. En effet, remplaçant en 2004 son hard rock somme toute traditionnel par un Heavy/Power mélodique frais, surprenant et surtout très inspiré, le groupe est peu à peu devenu un groupe incontournable sur une scène européenne saturée. AXXIS, c’est l’assurance d’un Heavy mélodique de qualité, à la fois puissant et travaillé, imparable et véritablement délectable.

Ayant suivi un rythme de sortie élevé depuis le début du siècle nouveau (5 albums studio sur 7 ans), le groupe n’a pas été épargné par les changement de line-up, n’ayant finalement porté aucun préjudice au groupe, bien au contraire (le jeune guitariste Marco Wriedt étant le compositeurs d’un des meilleurs morceaux de l’album précédent, le très bon "Doom Of Destiny"). Toujours est-il qu’avec son onzième opus, qui vient célébrer ses 20 ans de carrière, AXXIS surprend, vraiment. Non pas que le groupe ait radicalement changé sa formule. Les riffs sont là, les intros au clavier aussi, tout comme la voix si caractéristique du charismatique Bernhard Weiss. Mais "Utopia" se révèle assez rapidement comme un album plus obscur et plus complexe que ses prédécesseurs. N’hésitant pas à jouer la carte de la puissance et celle de l’agressivité en lieu et place d’un certain optimisme de tradition, certains morceaux requièrent de nombreuses écoutes avant de se laisser appréhender.

Une certaine noirceur inhabituelle donc, qui transparaît sur une bonne moitié de "Utopia", mais se perçoit le mieux sur "Fass Mich An", titre ultra-heavy (et premier morceau intégralement chanté en allemand figurant sur un album du groupe – "Engel Aus Hass" n’étant qu’un titre bonus de l’album précédent). AXXIS est hargneux et a envie d’en découdre. Basant plusieurs morceaux sur le même modèle intro au clavier/ riff heavy, le groupe nous propose certains de ses titres les plus complexes mais aussi les plus inspirés. Comment, en effet, ne pas succomber à la puissance quasi-symphonique d’un "Last Man On Earth", au riff pachydermique d’un "The Monster’s Crawl" ou d’un "Underworld" totalement dantesque (le speed d’HELLOWEEN n’est pas loin). Des morceaux impeccablement servis, il est vrai, par une production une nouvelle fois formidable.

Mais l’AXXIS traditionnel n’est jamais bien loin. Chassez le naturel, il revient au galop. Avec l’immédiat "Sarah Wanna Die", la power-ballad "Father’s Eyes" (proche du niveau atteint avec la sublissime "Take my Hand" sur "Paradise In Flames"), les tubesques "Eyes Of A Child", ou "Heavy Rain" (proche de "Ice Rain" sur "Paradise In Flames" également), rares morceaux sur lesquels les chants féminins ont encore voix au chapitre (étant globalement beaucoup plus discrètes que sur les albums précédents), AXXIS nous propose des morceaux très inspirés, mélodiques et heavy, qui verront les fans du combo tout comme les amateurs de Heavy bien ficelé sauter au plafond. Sans oublier les amateurs de soli de guitares organiques sans être démonstratifs, Marco Wriedt proposant des soli irrésistibles, et les meilleurs à figurer sur un opus d’AXXIS depuis bien longtemps.

Bien que variant son propos, AXXIS fait une nouvelle fois carton plein. Morceaux véritablement formidables, production au top, le groupe n’en finit pas de grimper vers les sommets. Et si cet album plus complexe mérite de nombreuses écoutes avant de se laisser apprivoiser, ce n’est au final que pour mieux charmer un auditoire conquis ! Un nouveau chef-d’œuvre sur le compte d’un groupe qui devenu à force de travail un incontournable de la scène Heavy européenne dans son ensemble ! Un magnifique travail d’orfèvre !

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


CRYSTAL EYES
Chained (2008)
Seconde chance...




PARAGON
Hell Beyond Hell (2016)
Tout le monde d'accord


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Bernhard Weiss (chant)
- Harry Oellers (clavier)
- Marco Wriedt (guitares)
- Kuno Niemeyer (basse)
- André Hilgers (batterie)


1. Journey To Utopia
2. Utopia
3. Last Man On Earth
4. Fass Mich An
5. Sarah Wanna Die
6. My Fathers’ Eyes
7. The Monsters Crawl
8. Eyes Of A Child
9. Heavy Rain
10. For You I Will Die
11. Underworld
- bonus:
12. Taste My Blood
13. 20 Years Anniversary Song



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod