Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Jaded Heart, Fair Warning
- Membre : Luca Turilli's Rhapsody , Silent Force, 21 Octayne
 

 Site Officiel Du Groupe (402)
 Myspace Officiel Du Groupe (394)

AXXIS - Kingdom Of The Night Ii (white Edition) (2014)
Par GEGERS le 17 Mars 2014          Consultée 3758 fois

Le noir de la "Black Edition" du "Kingdom Of The Night II" voit AXXIS additionner, faire la somme de ses teintes les plus sombres pour proposer un album à la fois nostalgique et parfaitement ancré dans son époque. Un bilan très représentatif de la riche identité du groupe. La "White Edition" ne se veut pas pour autant dénuée de couleurs. Sur ce complément, cet indispensable Yang, le combo fringant comme a ses débuts semble désireux de proposer des morceaux plus légers, plus foncièrement Hard Rock, se rapprochant ainsi naturellement des ambiances de ses premiers albums. La référence à "Kingdom Of The Night", l'original, tombe on ne peut plus à pic.

Cette "White Edition" offre un côté fun retrouvé, après l'avoir mis de côté sur ses réalisations les plus récentes. Comme lorsque le groupe était revenu sur le devant de la scène au début des années 2000, avec un excellent "Back To The Kingdom" qui mettait fin à quelques années de disette, on ressent dans la musique du groupe cette envie de pousser son savoir-faire dans ses limites, et surtout ce besoin de renouer avec ses racines. En ce sens, "Hall Of Fame", premier morceau composé pour cet ambitieux projet, donne une excellente idée du contenu de cet album blanc. Quelque part entre l'album "II" (1990) et "Time Machine" (2004), album-charnière qui marque le début de l'intégration des influences Power Mélodique, ce titre se voit porté par une rythmique entraînante et un refrain à la légèreté assumée qui fascine dès la première écoute. Dans la même veine, "Take Me Far Away", qui n'est pas très loin d'un FREEDOM CALL, permet au groupe de mêler le meilleur des deux périodes majeures de son histoire. "Dance Into Life" est le seul morceau à véritablement lorgner du côté du Power Mélodique. Porté par un piano ostensible, ce titre prouve à lui-seul l'unicité et l'évidente originalité de la musique d'AXXIS, porté par un Bernhard Weiss toujours aussi volubile et charismatique, qui renforce l'impact de ce morceau à la mélodie tellement évidente qu'elle en devient insolente. Un sans-faute.

Si la ballade "My Eyes", plus convenue, composition typique de la paire Weiss/Oellers, permet au groupe de rappeler à notre bon souvenir sa facette plus fleur bleue, AXXIS fait preuve d'une véritable originalité sur des compositions résolument Hard Rock : le mid-tempo "We Are The World", doté de faux airs de "Touch The Rainbow", se voit en effet porté par la mandoline du bassiste Rob Schomaker, dont les sonorités italiennes, doublées d'un refrain imparable, permettent au titre de s'imposer comme une indéniable réussite. De même, "Gone With The Wind", basé sur la suite "Allemande" de Jean-Sébastien Bach, voit le groupe mêler mélodies classiques et contemporaines avec fraîcheur et authenticité. Empreint d'un certain paganisme, ce titre se voit renforcé par son thème, consacré aux forces de la nature, déjà utilisé sur l'album "Kingdom Of The Night" de 1989 ("Tears Of The Trees", "Fire And Ice").

Plus encore que son pendant sombre, cette "White Edition" semble désireuse de boucler la boucle et d'offrir des références directes au passé du groupe. Les textes se voient en effet remplis de petits clins d’œil qui parleront à n'en pas douter aux amateurs du combo teuton : il est en effet question d'une certaine Helena sur "We Are The World" (cela doit vous rappeler le nom d'un morceau...) alors que Bernhard se languit de son "Brother Moon" sur le titre final, "Temple Of Rock". Bien plus qu'un simple hommage à son album de 1989, AXXIS effectue un balayage complet de son histoire, et nous surprend même en n'oubliant pas la période "Voodoo Vibes", pourtant mésestimée. La ballade poignante "21 Crosses", dédiée au 21 victimes d'un tragique accident survenu durant la "Loveparade" de Duisburg en 2010, ville dont est originaire Bernhard Weiss, voit ses couplets rappeler la non moins poignante "Sarajevo", pépite de l'album oublié de 1995.

À réserver en particulier aux nostalgiques du AXXIS première période, cette "White Edition" est sans doute plus passéiste que son pendant sombre, c'est une évidence. Le Hard Rock ici pratiqué par AXXIS reste néanmoins d'une qualité exceptionnelle, et réconforte quant à la capacité du groupe à mêler le meilleur de ses deux identités sans devoir forcer le trait ou perdre en spontanéité. Une doublette résolument indispensable pour tout amateur de cette légende vivante du Hard/Heavy allemand.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


SHYLOCK
Walking Tall (2013)
BONFIRE 2.0




NORDIC UNION
Nordic Union (2016)
La collaboration venue du froid


Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
   DARK SCHNEIDER

 
   (2 chroniques)



- Bernhard Weiss (chant)
- Harry Oellers (claviers)
- Rob Schomaker (basse)
- Marco Wriedt (guitare)
- Dirk Brand (batterie)


1. Hall Of Fame
2. Heaven In Paradise
3. Living In A Dream
4. Crosses
5. My Eyes
6. Dance Into Life
7. Marry Married An Monster (her Version)
8. We Are The World
9. Take Me Far Away
10. Gone With The Wind
11. Temple Of Rock



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod