Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH BOURRIN  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (2 / 4)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Destruction, Aura Noir
- Style + Membre : Kreator

SODOM - Tapping The Vein (1992)
Par CANARD WC le 15 Décembre 2006          Consultée 6473 fois

Rares sont les groupes qui ont réussi à sortir un bon album en surdosant leur recette. Je ne vois bien que le « Painkiller » du PRIEST comme contre-exemple. La plupart du temps quand un groupe force, c’est souvent synonyme de ratage. Au mieux c’est moyen, rarement emballant.

Tapping the Vein en est la parfaite illustration. En voulant démontrer à tous que « SODOM c’est pas des tapettes », le groupe s’est mis tout seul en difficulté. Lorgnant vers les frontières du Death Metal (faut les comprendre, c’était la mode de l’époque), on passe alors clairement d’un Thrash culte – dit « référentiel » - à une espèce de Thrash/Death bourrin.

Pour ce faire, SODOM a musclé sa recette : compos opaques, aération minimale, tempo deux fois plus élévé, absence quasi-totale de mélodies, basse mise en avant et chant rauque de rigueur. Tapping the Vein est d’une densité penible, confinant la plupart du temps au bourrinage approximatif. La production, certes massive mais dotée d’un son asssez brouillon, ne fait que renforcer cette impression.

Heureusement qu’il y a « Watchturm » au milieu du disque. Heureusement. Quelques minutes de répit pendant lesquelles SODOM s’essaie comme à son habitude à une espèce de Punk / Hardcore. Ma foi, cet interlude est fort bienvenue. Presqu’un oasis de fraîcheur.

Bien sûr, tout n’est pas à jeter. Il y a de bons passages sur ce « Tapping the Vein », mais on a la tenace impression que quand SODOM pousse, il y a comme un rouage qui grippe. Quand c’est le chant qui ne suit pas (Deadline), c’est la compo elle-même qui tient pas la route (Skinned Alive). La sauce n’arrive pas vraiment à prendre. Le résultat est à l’inverse de celui escompté : l'impression d’une régression (au lieu d’une évolution). Comme un retour en arrière, époque « Obsesseded by Cruelty », avec les compos particulièrement moyennes, souvent peu accrocheuses et l’armada des défauts d’antan.

Où sont passés les acquis de la période 87 – 90 ?

Alors oui, c’est peut être l’album le plus « brutal » que le groupe ait sorti à ce jour, mais c’est sûrement le plus mauvais aussi. Avec le recul, il y avait sûrement mieux à faire que d’essayer de se prouver quelque chose.


On dit souvent que : « La qualité prime sur la quantité ». En Metal, on devrait lui rajouter le corrolaire suivant : « L’inspiration prime sur la brutalité ». Il ne nous reste plus qu’à espérer que le groupe ne s’entêtera pas dans ce gouffre. Celui de la surenchère inutile.


Morceau préféré : One Step Over The Line (quand SODOM ne force pas, c’est beaucoup mieux)
Morceau qui fait du bien par où ça passe : Wachturm
Morceau détesté : Back To War
Morceau représentatif : Tapping The Veins

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


CORONER
No More Color (1989)
Le meilleur album de coroner ? pas si évident...

(+ 2 kros-express)



TESTAMENT
Live In London (2005)
C'est thrash, c'est live et c'est bien gaulé !


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Tom Angelripper (chant, basse)
- Andy Brings (guitare)
- Chris Witchhunter (batterie)


1. Body Parts
2. Skinned Alive
3. One Step Over The Line
4. Deadline
5. Bullet In The Head
6. The Crippler
7. Wachturm
8. Tapping The Veins
9. Back To War
10. Hunting Season
11. Reincarnations



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod