Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (1 / 4)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Destruction, Aura Noir
- Style + Membre : Kreator

SODOM - Agent Orange (1989)
Par POWERSYLV le 20 Mai 2006          Consultée 10646 fois

Nous sommes en 1989 et revoilà le père Tom Angelripper de retour avec sa horde de sauvages. SODOM est souvent revenu alors qu'on ne l'attendait pas pour le meilleur et pour le pire. Ce troisième album se situe dans la première catégorie car en plus d'être tout bonnement le meilleur album de SODOM (bon, y a M-16 aussi, hein), Agent Orange est tout simplement un des meilleurs albums représentant le thrash allemand dans toute sa quintescence alors que les années 90 s'apprêtaient à pointer le bout de leur nez.

Car plusieurs années avant de nous faire partager sa deuxième passion, la bière, avec son groupe ONKEL TOM, qui rendit sympathique le personnage auprès des amateurs de ce sinistre breuvage qui a de nombreux afficionados dans notre monde musical (et pas qu'à Wacken où Tom est un Dieu vivant), avec SODOM, il aimait nous narrer par le menu sa deuxième passion : la guerre. Notre homme a-t-il été marqué par la guerre ou par Rambo 36ème du nom (celui où il transforme les irakiens en steaks frites, sortie l'année prochaine sur vos écrans) ? En tous cas, l'esthétique de ses réalisations, sa fidèle mascotte l'homme au masque à gaz tout comme la sauvagerie de son thrash le laissent à penser. A moins que notre gaillard soit contre ... à vrai dire, j'en sais rien, je suis encore en train de traduire tous les MAIDEN, alors SODOM, pensez bien ...

Bref, résumé des épisodes précédents. La jeunesse de notre Tom se résume à une question existentielle : je répare des chars et des panzers ou je fais du thrash ? Finalement, une grosse fée bien lourde (mais excellente) appelée VENOM vient un jour lui sonner les esgourdes après allumage de sa chaîne hifi. Et là, une illumination et un grand sourire lui font répondre, à l'école ou dans les diners pieux avec ses parents : "Je veux faire du metal". Imaginez la peine des malheureux parents de voir leur rejeton filer un si mauvais coton ! Même le bouledogue du foyer n'en est pas revenu. Quelques années plus tard, Tom décide donc de défendre une musique fine, paré de satanisme et d'occultisme (sans oublier un son tout pourri) avec 2 de ses acolytes aux noms super drôles (Witch Hunter, Grave Violator ou Destructor). C'est l'époque où il arborait une magnifique coupe au bol digne de Mireille Matthieu et des cartouchières de 2 tonnes. Sortirent ainsi au milieu des années 80 le EP In The Sign Of Evil et l'album Obsessed By Cruelty, 2 disques bien nazes au son aussi clair que celui du premier SEPULTURA (une référence celui-là, dans le mauvais sens, mais une référence quand même). Heureusement, Tom change son fusil d'épaule et intègre le guitariste aux deux noms, Frank Godzik (ou Frank Blackfire parce que ça le fait mieux) qui sera quelques années plus tard chez KREATOR. Persecution Mania (1987) est le premier "vrai album de thrash" du gang, avec des riffs terribles et un désir de faire headbanguer Yvette. Super album.

La même équipe remet le couvert avec cet Agent Orange terrifiant, thrashisant au diable. Plus varié que ses prédécesseurs et mieux produit, en accouchant de ce chef d'oeuvre, SODOM rejoint d'un coup d'un seul le duo KREATOR/DESTRUCTION qui eux avaient déjà sorti quelques disques plus probants et devient la 3ème force motrice du thrash allemand (bon ok, derrière il y avait les TANKARD, HOLY MOSES etc ...). Ce gros tank en pleine gamelle est une référence en matière de composition entraînantes, de thrash incisif et teuton, sans compromis et surtout contient des hits imparables qui feraient pogoter un paralytique : "Agent Orange" est un hymne, avec un break terrible. Y a aussi le lancinant "Remember The Fallen", mid-tempo bien lourdingue mais super entraînant, j'adore. Le teigneux "Tired And Red" et son riff de dératé presque black/death est excellent et instaure une atmosphère un peu malsaine, glauque. Et enfin surement un des hymnes du groupe qui a fait l'objet d'un maxi, "Ausgebombt" qui rend quelque part hommage aux racines punks du groupe et lorgnerait volontiers vers MOTORHEAD (autre grosse influence de SODOM, si ce n'est la principale d'ailleurs - cf. la reprise d' "Iron Fist" sur l'album précédent). Les autres titres ne sont pas en reste et se fondent dans l'atmosphère de feu de ce disque imparable. Et en final, une reprise de TANK bien rock'n roll, "Don't Walk Away" qui se dégage un peu de l'ensemble.

Agent Orange est un must indémodable du thrash metal et il n'a je trouve pas pris une ride aujourd'hui. SODOM réussira difficilement à réitérer cet exploit qui le mena au sommet avec ses albums plus mitigés des années 90. Comme ses confrères de KREATOR et DESTRUCTION qui connurent aussi des passes difficiles et une baisse de popularité (parfois jusqu'à l'inévitable split) face par exemple à la concurrence grandissante du death metal, SODOM connaîtra à nouveau une renaissance à la fin des années 90/début 2000 avec des albums comme Code Red et surtout M-16. Agent Orange mérite une place de choix dans toute discothèque thrash qui se respecte, qu'on se le dise ! Arrrrrrrrrg.

A lire aussi en THRASH METAL par POWERSYLV :


METALLICA
...and Justice For All (1988)
L'album le plus complexe des four horsemen

(+ 9 kros-express)



DESTRUCTION
The Antichrist (2001)
Deuxième bombe thrash du new destruction !


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   DEADCOM

 
   (2 chroniques)



- Tom Angelripper (chant, basse)
- Frank Blackfire (guitare)
- Chris Witchhunter (batterie)


1. Agent Orange
2. Tired And Red
3. Incest
4. Remember The Fallen
5. Magic Dragon
6. Exhibition Bout
7. Ausgebombt
8. Baptism Of Fire
9. Don't Walk Away



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod