Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Destruction, Aura Noir
- Style + Membre : Kreator

SODOM - Code Red (1999)
Par CANARD WC le 30 Octobre 2007          Consultée 5229 fois

Quand on y réfléchit bien, se « fighter » avec une masse d’armes dans une main et une tronçonneuse dans l’autre, ça doit pas être évident. Le risque de se charcuter une main ou une jambe reste assez élevé. Je le sais, parce qu’une fois je me suis battu sur un cours de Tennis avec une raquette dans une main et un piquet de filet dans l’autre et je me suis pété le genou. Superbe intro. J'en avais une autre où je faisais un jeu de mots avec SODOM et "Code Red" mais je vais arrêter là les frais.

...

Fin des errances Punk, fin du flirt avec le Death Metal. Avec Code Red, SODOM revient à la normale. C’est le grand retour du Thrash implacable, intense et sauvage avec sa cohorte de titres velus et sa kyrielle de riffs « mammouths ».

Deux aspects particulièrement jouissifs font leur retour sur cet album : le break mid-tempo soutenu par le riff qui déboule (Cf. « Tombstone ») et le refrain haineux avec la double pédale qui va bien (Cf. « World Demise »). L’articulation de ces deux éléments accentue le coté dévastateur du groupe, donnant cette impression viscérale de tout arracher. Pour l’occasion, Angelripper a mis de l’eau dans son vin et essaie de chanter (au lieu de beugler comme un veau tout du long). Reste que sa voix est toujours aussi caverneuse. C’est pas demain la veille que SODOM plaira aux amateurs de Tata Metal.

SODOM étant réputé pour ne pas trop varier sa recette, l’appréciation d’un morceau dépend donc essentiellement de la qualité du riff. Et « Code Red » riffe dur, riffe bien, riffe beau, rififi. Tout cela nous ramène à la grande époque (fin 80’s), donnant à cet album des allures de Agent Orange 2 Le Retour. Reste la production un peu « cradoque ». C’est un style. J’ai tendance à préférer les productions plus nettes, moins « étouffées », mais c’est pas la cata non plus.

Code Red déboule. En 40 petites minutes, SODOM envoie 13 fois la purée (de quoi en combler pas mal). Pourtant, l’album accuse quelques longueurs. Il s’agit du principal point faible de cet album : un peu « plat » malgré sa vélocité. Il aurait peut être été nécessaire d’alléger un peu le menu (aménager certains breaks), étoffer à la limite certains morceaux (genre un titre à tiroirs) et de virer au contraire les deux ou trois sans intérêt. De ce fait, une pointe de lassitude vous gagne passé les 3/4 de l’album.

Oui, je ne suis jamais content. Pourtant, il s’agit d’un bon album de SODOM. Si j’avais été dans un état d’excitation délirante, j’aurais même collé un petit 4/5 à cet album. Mais c’est pas le cas. J’écris ces lignes un vendredi soir, juste avant Kho Lanta, ma cuisine mijote et c’est le Week-End. Tranquille quoi. Donc ce sera un bon 3/5.

Note : 3,5 / 5

Morceaux préférés : « World Demise », « Tombstone ».

Remarque :
Un CD bonus intitulé « Hommage to the Gods » accompagne la version limitée de l’album. Pas transcendant, mais initiative « sympa ». On ne crie pas "remboursez" quand le spectacle est gratuit. Je rajoute un demi point à la note finale pour la peine. Oui bah, c'est comme ça.

Voici le Track listing de la chose :

1. Cradle of Filth - Sodomy and Lust
2. Impaled Nazarene - Burst Command til War
3. Krisiun - Nuclear Winter
4. Dark Funeral - Remember the Fallen
5. Luciferion - Blasphemer
6. Atanatos - Outbreak of Evil
7. Decayed Remains - Christ Passion
8. Enthroned - Conqueror
9. Desaster - Prosyletism Real
10. Swordmaster - Witchhammer
11. Revenant - Agent Orange
12. Goddess of Desire - Bombenhagel
13. Order from Chaos - Nuctemeron
14. Brutal Truth - Sepulchral Voice
15. Randalica - Ausbruch Des Bösen

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


SODOM
In War And Pieces (2010)
En voila une de rondelle qui sent la bonne sueur !

(+ 1 kro-express)



OVERKILL
Wrecking Your Neck Live (1995)
Zéro défaut, overkill maouss kosto !!!


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Tom Angelripper (vocals, bass)
- Bernemann (guitars)
- Bobby Schottkowski (drums)


1. Intro
2. Code Red
3. What Hell Can Create
4. Tombstone
5. Liquidation
6. Spiritual Demise
7. Warlike Conspiracy
8. Cowardice
9. The Vice Of Killing
10. Visual Buggery
11. Book Burning
12. The Wolf And The Lamb
13. Addicted To Abstinence



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod