Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (3 / 5)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Destruction, Aura Noir
- Membre : Powergod
- Style + Membre : Kreator, Holy Moses

SODOM - 'til Death Do Us Unite (1997)
Par FENRYL le 24 Mars 2021          Consultée 830 fois

Si "Masquerade In Bloom" avait marqué le retour des influences Death/Thrash Metal avec quelques pointes de Groove Metal, SODOM vient de traverser des années 90 avec de nombreuses turbulences côté line-up. Incapable de consolider une formation, le groupe allemand enchaîne ainsi des LP très moyens, sans véritable signature musicale. On a ainsi oscillé dans le Punk, les influences MOTÖRHEAD mal troussées, avec un Thrash sans grande inspiration voire par moments insipides…

Dirk Strahlimeier aka Strahli n'échappe pas vraiment à la règle et se retrouve appréhendé et incarcéré pour vente de stupéfiants… Atomic Steif n'est plus de la partie et c'est donc un tout nouveau trio qui voit le jour avec l'arrivée de Bobby Schottkowski derrière les fûts et de Bernemann (Bernd Kost à la ville)… Personne ne le sait à l'époque mais c'est sous cette forme que le groupe va connaître sa première véritable période de stabilité.
C'est donc avec une certaine fébrilité que le retour de SODOM est découvert au début de l'année 1997, accompagné d'une polémique autour de l'artwork : celui-ci affiche deux ventres soutenant un crâne. On remarque facilement que l'un est un ventre d'homme proéminent et l'autre celui d'une femme enceinte. Résultat : en 2021, l'opus n'est toujours pas disponible en France par exemple sur une célèbre plate-forme de musique en ligne (D..Z..) ! Peu de temps après, c'est le titre "Fuck The Police" qui à son tour provoquera des remous autour de cet album.

S'ouvrant sur un énergique et retentissant "Frozen Screams", SODOM semble vouloir directement replacer le cadre et affiche la couleur, tous muscles dehors ! Le son est féroce et bien mixé/produit, Tim retrouve une gouaille qui fait vraiment plaisir à entendre et les gros riffs Thrash de Bernemann vont rapidement nous permettre de souffler. Le lascar balance déjà son premier solo dans une speederie de moins de trois minutes salvatrices ! Sans pour autant s'enflammer de suite, ce début d'album fleure bon le plaisir simple.

SODOM n'en oublie pas ces monstrueuses influences tirées de MOTÖRHEAD : le solo de "Fuck The Police" par là, mais également celui de "Gisela", le Thrash N'Roll qui va bien pour le reste des exemples. J'en veux évidemment pour preuve "Hey, Hey, Hey Rock'N'Roll Star" avec sa basse hommage à Lemmy et son rythme effréné Rock'N'Roll ! Un hymne à la scène, au pogo et aux concerts ! Destiné et estampillé "tube" !

Punk ? Vous avez dit Punk ? Rassurez vous, on est toujours bien fourni chez SODOM de ce côté-là également : "Gisela" dans la langue de Goethe," Polytoximaniac" (avec ses faux airs de SUICIDAL TENDENCIES par moments).

Thrash qui remue les cervicales ? Alors c'est bien là la véritable belle surprise ! "That's What An Unknown Killer Diarized" qui m'électrise à chaque fois que son riff décide d'augmenter le tempo après son intro "headbanging" (je veux parler de ce moment qui suit le refrain hurlé à plein poumon par Tim), "Hanging Judge", "No Way Out", "Suicidal Justice" (straight to your face, sans concession), "Wander In The Valley", les très SUICIDAL TENDENCIES "Sow The Seeds Of Discord" ou "Master Of Disguise". On a même le droit à un sacré mid-tempo bien bas du front mais qui fonctionne avec le titre éponyme : voix grasse à souhait et grave sur lie de Thrash entre SLAYER et METALLICA avec son p'tit solo adapté et sa basse qui claque !
Oser reprendre "Hazy Shade Of Winter" de SIMON & GARDFUNKEL mais à partir de la reprise des BANGLES, il faut bien avouer que personne ne l'avait vu venir non plus ! Le riff principal sonne même très proche des groupes plus récents de la vague Neo Punk Pop (SUM 41 et j'en passe), c'en est troublant. Ce morceau est un vrai trou normand dans ce copieux repas !

Dans tout ce lot de (très) bons moments, je ne peux pas faire l'impasse de vous inviter à savourer "Schwerter Zu Pflugscharen", totalement ST du début à la fin avec cet arpège introductif Thrash über alles : un petit bijou du genre qui me fout les poils à chaque fois, une fois encore dans la langue maternelle des artistes !

La très grosse satisfaction de cette galette mais véritablement Bernemann : sa qualité d'exécution fait vraiment plaisir à entendre. Exister dans un trio simple comme a su le faire un peu différemment DESTRUCTION par exemple force à mes yeux toujours le respect. Ses soli fleurent bon le feeling, l'immédiateté et l'énergie ("Sow The Seeds Of Discord", "Master Of Disguise" ou "Hey, Hey, Hey Rock'n Roll Star" juste pour vous faire plaisir).

En moins de cinquante minutes, SODOM réussit le tour de force de rassurer et de réunifier toutes les familles de fans. Ce "'Til Death Do Us Unite" est une déclaration d'amour à un Thrash Metal teinté de Punk et de Hardcore, moderne et addictif. Les Allemands frappent un grand coup et se repositionnent clairement sur le terrain du genre. "'Til Death Do Us Unite" est une totale réussite, constituant en outre, pour le moment, l'album le plus accessible et moderne du groupe.

Véritablement inespéré.

Top : "Schwerter Zu Pflugscharen", "'Til Death Do Us Unite", "Wander In The Valley", "Master Of Disguise".

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


TRIVIUM
The Sin And The Sentence (2017)
Quel travail, quelle maîtrise ! Donc puissance !




SUICIDAL TENDENCIES
World Gone Mad (2016)
ST ! ST ! ST ! ST ! ST for life !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   DAVID

 
   (2 chroniques)



- Bernd Kost (guitare)
- Bobby Schottkowski (batterie)
- Thomas Such (basse)


1. Frozen Screams
2. Fuck The Police
3. Gisela
4. That's What An Unknown Killer Diarised
5. Hanging Judge
6. No Way Out
7. Polytoximaniac
8. 'til Death Do Us Unite
9. Hazy Shade Of Winter
10. Suicidal Justice
11. Wander In The Valley
12. Sow The Seeds Of Discord
13. Master Of Disguise
14. Schwerter Zu Pflugscharen
15. Hey, Hey, Rock N' Roll Star



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod