Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK THRASH  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace Officiel Du Groupe (267)
 Site Officiel Du Groupe (279)

MINUSHUMAN - Bloodthrone (2011)
Par FENRYL le 26 Septembre 2011          Consultée 3097 fois

"Ouah !"...

Putain, quel pied que ce "The Architect" en ouverture ! Un riff d'entrée de jeu ultra accrocheur, un final instrumental thrashisant au possible avec notamment une batterie endiablée... Il n'en fallut pas plus pour que nos frenchies de MINUSHUMAN me foutent de bonne humeur !

Car oui, natif du 24 (Bergerac pour être plus précis), le groupe n'en est pas à ses débuts. Je dois avouer les découvrir uniquement avec leur dernier bébé "Bloodthrone" qui vient de naître à la fin de l'été et porté par Season Of Mist.
Le groupe œuvre dans ce que je pourrais qualifier de Dark Thrash ou un Thrash atmosphérique, diraient certains... En effet, les plans instrumentaux sont fréquents, servant souvent de final pour les titres, mais pas uniquement. Jetez ainsi une oreille sur "Forgotten Fields" et tentez donc de résister à cette intro lancinante et planante !

Pourtant, n'allez pas vous méprendre : si "The Architect" est indéniablement le morceau le plus immédiat (qui a dit "tube ?), ce qui va suivre ne saura vous décevoir !
La furie d'un "Evolve" fait la part belle à des plans plus proches d'un Black Metal racé tant on ne peut reprendre son souffle sur la rage qui émane à la fois des rythmiques délivrées ici que du chant tout bonnement bluffant.

"The Day We Died" lorgne largement plus sur un côté Indus, aux rythmiques syncopées me faisant penser à certains titres de feu-WHITE ZOMBIE (tout comme la fin de "Godspeed"). Tantôt Hardcore, tantôt des relents Stoner, cette track s'offre même un break solo totalement aérien ! Un mix des plus réussis !

Les riffs sont catchy ("Another All", proche d'un Death 'N Roll ou le très Heavy/Speed "The Size Of An Ocean" dans ses débuts et encore une fois sa conclusion tout du moins !), c'est presque groovy par moment tant on navigue vers des destinations variées. Un final épique par là (la montée en puissance de "Three Mile Island"), puis un patchwork d'ambiance ("Godspeed"), MINUSHUMAN ne fait décidément pas semblant.
Rien que le title track finira de vous achever si vous étiez encore réticent : presque doomesque dans son approche du Metal, heavy au sens littéral du terme et puissant à la fois avant de tenter le pari risqué mais réussi du morceau instrumental en guise de conclusion. A ce niveau encore, on ne peut que s'incliner devant un début atmosphérique avant un final apocalyptique, proche d'un Black Métal des beaux jours ! Superbe !

Autre paramètre qu'il ne faut surtout pas négliger : la présence ici de musiciens dignes de ce nom. Si les cendres de DARK POETRY sont encore dispersées, elles se sont parfaitement intégrées dans le projet naissant depuis le premier opus "Watch The World Die". La technicité n'est pas flagrante ici, car elle est mise au service de la qualité des constructions des morceaux. Même si c'est bien la voix de Moïse qui sort grandie de cet exercice, le duo de gratteux et la section rythmique ne sont absolument pas étrangers à cette réussite.

C'est bien simple : MINUSHUMAN semble avoir saisi le mojo de groupes aussi bandants que GOJIRA, PARADISE LOST ou DEVIN TOWNSEND. Agrémenté de quelques touches DARK TRANQUILLITY, voire parfois de AMON AMARTH (sisi !), il sera difficile de ne pas contenter le métalleux exigeant que nous sommes tous.
En moins de 50 minutes, nos Français frappent un (très) gros coup et s'inscrivent en tête de la génération Metal de l'Hexagone, sans rougir sans coup férir.

"Bloodthrone" est un album intense, complet et foutrement réussi qui se veut déjà une des meilleures (la meilleure ?) sorties françaises de cette fin d'année. Ni plus, ni moins.

Top : "The Architect", "Bloodthrone", "Kill Me", "Evolve".

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


GENERATION KILL
Red White And Blood (2011)
Quand le frontman d'EXODUS se met au Crossover...




BROKEN MIRRORS
The Universal Disease (2012)
Quand le Metal Français nous rend fier...


Marquez et partagez






 
   FENRYL

 
  N/A



- Cédric Moïse (chant)
- Thomas Billerey (guitare)
- Lionel Bouyroux (guitare)
- Gaspard Jeanty-ruard (basse)
- Mickaël Desmarie (batterie)


1. The Architect
2. The Size Of An Ocean
3. Evolve
4. The Day We Died
5. Forgotten Fields
6. Three Mile Island
7. Godspeed
8. Another All
9. Bloodthrone
10. Kill Me



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod