Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  E.P

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Tankard, Destruction, Aura Noir
- Membre : Powergod
- Style + Membre : Kreator, Holy Moses

SODOM - 1982 (2023)
Par FENRYL le 9 Décembre 2023          Consultée 976 fois

Et de 4…
Depuis 2018, c’est donc la quatrième fois que nos Allemands légendaires nous livrent un E.P…

Je vais donc commencer cette chronique par un coup de gueule frontal et sans prise de recul que je vous partage sans filtre dans l’esprit de ma découverte de la sortie au début du mois de novembre de cette nouvelle livraison : "sérieux, encore ?! Et encore pour faire la même chose ?! Mais à quoi jouent-ils ?"… Et je vous en épargne encore davantage, un poil plus fleuri et ordurier…
Bref, vous l’aurez compris : comment ne pas réclamer un nouvel L.P quatre ans après le bien moyen "Genesis XIX" plutôt qu’un nouvel E.P ?
Si vous regardez ensuite la setlist à partir du titre de la production, vous continuez à ronchonner inévitablement : "1982", c’est le titre de l’inédit de la dernière sortie en date de SODOM ("40 Years At War" datant de l’an passé, qui reprenait mis au goût du jour un titre de chaque L.P avec cet inédit). Et comme en plus j’écrivais à son sujet "Pour ce qui concerne l’inédit du jour, "1982", vous trouverez ici un single classique, juste sympa et sans grande inspiration si ce n’est la "nostalgie", en lien avec l’année de formation du groupe + 40 années (pourtant le groupe s’est formé en 1981, mais bon passons). Un poil fadasse mais toutefois agréable., inutile de vous préciser que l’enthousiasme n’est pas à l’ordre du jour…
Si je dois compléter mon avis avec ce remix, il faut confirmer un morceau proche d’un SLAYER dans son final avec un solo hystérique notamment : les trente dernières secondes sont vraiment excellentes ! Pas besoin d’en écrire davantage au moment d’évoquer un titre remixé un an après sa sortie ! Pas de révolution donc si ce n’est un accordage un poil plus bas, qui, globalement, bonifie un peu le morceau.

La suite de l’exercice repose sur… toujours et encore le même principe, à savoir réenregistrer des morceaux über cultes de la discographie des Allemands.
C’est ainsi que "Witching Metal" tout droit tiré de la démo du même nom (puis présent ensuite dans l’E.P référence "In The Sign Of Evil") nous démontre s’il en était encore nécessaire tout son potentiel à franchir les décennies sans encombre ! Accrocheur autant que "Victims Of Death" tiré de la même démo avant une petite rareté souvent dénichée uniquement en bonus ("Let’s Fight In The Darkness Of Hell") et un "Equinoxe" tiré de "Obsessed By Cruelty" (le tout premier L.P du combo, une sorte de protoThrash.
Les quatre relectures sont bien pêchues et respectent avec une forme de classe les versions d’origine. Evidemment Tom est parfaitement à son aise et je ne cesserai de clamer haut et fort que son chant est vraiment excellent sur chacun des titres de SODOM. Il perpétue la tradition avec une facilité déconcertante tout en faisant ronronner sa basse comme un dingue (écoutez le final de "Let’s Fight In The Darkness Of Hell" ou le break de "Victims Of Death" et vous m’en direz de nouvelles !! Excellent !).
Inutile bien évidemment de vous préciser une énième fois que le passage à deux guitares continue de me contenter plus que de raison (mais je radote). Chaque musicien dans ce line-up stabilisé est chaque jour un peu plus une force qui fait la lumière sur la capacité de chacun à œuvrer sur l’ensemble des changements de style au fil du temps du groupe.

Toni Merkel tire ici clairement son épingle du jeu : son jeu de batterie bonifie s’il en était réellement besoin les "vieilleries" de la discographie du groupe ! "Equinox", en écoute au casque notamment, vous permettra de savourer son travail sur un kit très complet.

Réussir le tour de force de donner un second souffle à des morceaux composés au début des années 80 quand le groupe oeuvrant dans un Black Speed Metal un poil crasseux et punkisant, voilà le tour de force réalisé avec classe par SODOM en 18 minutes et cinq titres.
Les fans regretteront un maigre os toutefois car si on raffole du groupe, seul un morceau est clairement "nouveau" (les autres étaient disponibles depuis la sortie du "40 Years At War").
Au moment de conclure et de poser un verdict, l’entreprise est délicate : rien de "neuf" mais pourtant toujours autant de plaisir à se mettre du SODOM entre les oreilles… faut être con sans doute ?!

Note réelle : 3,5/5.

Top : "Victims Of Death", "Let’s Fight In The Darkness Of Hell" surtout.

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


KREATOR
666 - World Divided (2020)
Bienvenue Fred Leclercq au sein de KREATOR !




SODOM
Out Of The Frontline Trench (2019)
L'insolence des E.P. pour patienter...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Tom Angelripper (chant, basse)
- Frank Blackfire Gosdzik (guitare)
- Yorck Segatz (guitare)
- Toni Merkel (batterie)


1. 1982
2. Witching Metal
3. Victims Of Death
4. Let’s Fight In The Darkness Of Hell
5. Equinox



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod