Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tankard, Destruction, Aura Noir
- Style + Membre : Kreator

SODOM - Better Off Dead (1990)
Par CANARD WC le 6 Novembre 2006          Consultée 6424 fois

Il y a une rumeur qui court concernant cet album. Paraît qu’il est faiblard. Paraît que par rapport à Agent Orange c’est une daube.

Faut savoir qu’avec les rumeurs, il y a toujours une part de vérité. Mais dans le cas de cet album de SODOM c’est surtout terriblement réducteur. Alors puisqu’on est dans les approximations, je vais vous en filer une de vérité générale :

« MEME S’IL EST INFERIEUR A AGENT ORANGE, CET ALBUM EST TRES BON ».

Ca soulage.

La première erreur consiste justement à comparer Agent Orange et Better Off Dead. Avec cet album, les allemands ont avant tout cherché à évoluer. De ce fait, seule une bonne moitié de l’album s’inscrit dans la continuité de Agent Orange (et Persecution Mania ajouterais-je) avec des morceaux sombres, sans concession, linéaires et délicieusement primaires.

Mais avec l’autre moitié de l’album, SODOM s’est un peu lâché. Libéré de son carcan, le groupe tâtonne, se cherche et ose entre deux titres plus convenus. Evidemment, ces dérapages contrôlés ne sont pas toujours parfaits (je pense à « Cold Sweat » la reprise graisseuse de THIN LIZZY qui fait un peu tâche quand même), mais ils permettent à SODOM d’atteindre aussi quelques sommets comme avec ce tube mid-tempo « The Saw is the Law » justifiant à lui seul l’achat de cet album. Et il y a les hommages déguisés à MOTORHEAD (flagrant sur « Turn your Head around » ou « Stalinhorgel ») par lequel SODOM se donne de l’air et prend un relatif panard.

Voilà ça nous fait en tout une petite moitié de titres moins « in your face », moins Thrash teuton, moins SODOM en définitive.

Mais est-ce un mal ? (THE question de fond)

Pour beaucoup, venant de SODOM, ces incartades sont impardonnables et justifient l’adjectif de « faiblard ».

Mais on peut aussi voir le bon côté des choses. Car il faut bien le reconnaître, avec Better Off Dead on en a pour son argent (12 titres / 50 minutes contre 9 titres / 40 minutes pour Agent Orange et Persecution Mania). De plus, toutes ces petites digressions ont le mérite d’aérer le Thrash de SODOM tout en le rendant plus accessible et presque mélodique. C’est quelque part un gage de maturité et le début du commencement des prémices d’une certaine recherche artistique.

Cette « recherche » artistique se fait d’ailleurs ressentir sur les parties de guitares (Bye Bye BLACKFIRE, bienvenu à HOFFMAN), plus véloces et plus abouties alors que le rythme global de l’album se veut plus mid-tempo. Ce contraste de tempo entre la basse et la gratte donne une autre ampleur et une certaine nuance à la musique de nos teutons.

Signe que SODOM a bien fait de sortir du sillon de Agent Orange, ce sont les morceaux plus classiques de l’album qui se montrent aussi les moins imaginatifs (« Shellfire Defense »), voire conventionnel (Cf. le très chiant morceau éponyme). Même si avec des morceaux comme « An Eye for an Eye » ou « Capture the Flag » le groupe prouve qu’il peut encore dépoter sévère quand il veut bien s’en donner la peine. Paradoxalement ce sont donc les morceaux dans la continuité d’Agent Orange qui plombent un peu l’album tandis que les quelques Ovnis de Better Off Dead tirent la galette vers le haut.


Au final, Better Off Dead est plus qu’album sympa. Il témoigne d’une recherche certaine et propose un paquet de nouveautés pour un groupe qui a fait de la linéarité une marque de fabrique. Jamais SODOM ne sera aussi accessible que sur cet album, et franchement c’est pas tous les 4 matins qu’on peut déguster si facilement un Thrash de ce calibre.



The tube : The Saw is the Law
L’ovni : Resurrection (du Heavy musclé avec des choeurs !!!)
La reprise ratée : Cold Sweat (reprise de THIN LIZZY)
La reprise sympa : Turn your head around (reprise du groupe TANK)
L’hymne déguisé à Motörhead : Stalinorgel (quelle conclusion énergique)
Les tueries “classiques”: An Eye for an Eye, Capture the Flag

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


ANTHRAX
Music Of Mass Destruction (2004)
Enfin un live digne d'anthrax !!!




SLAYER
Seasons In The Abyss (1990)
I-n-d-i-s-p-e-n-s-a-b-l-e !!!

(+ 5 kros-express)

Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Tom Angelripper (chant, basse)
- Michael "micha" Hoffmann (guitare)
- Chris Witchhunter (batterie)


1. An Eye For An Eye
2. Shellfire Defense
3. The Saw Is The Law
4. Turn Your Head Around
5. Capture The Flag
6. Cold Sweat
7. Bloodtrails
8. Never Healing Wound
9. Better Off Dead
10. Resurrection
11. Tarred And Feathered
12. Stalinorgel



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod