Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (11)
Questions / Réponses (1 / 3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Vulcain, Gun Barrel, American Dog, Sweet
- Membre : Fastway, King Diamond
- Style + Membre : Saxon
 

 Site Officiel Du Groupe (1517)
 Myspace Des Head Cat (823)
 Site MotÖrhead France (1592)
 Myspace Du Groupe (812)
 Myspace De Lemmy (794)

MOTÖRHEAD - Inferno (2004)
Par DAVID le 30 Août 2004          Consultée 14778 fois

Motörhead en 2004 traîne derrière lui un bilan peu glorieux : une série d'albums sans intérêt (We Are Motörhead, Hammered), une surabondance de produits sortis chez SPV (dvds live, double live inutile du concerts pour le 25ème anniversaire à Londres, coffret en forme de big best of), sans oublier le concert de l'an passé à Paris à 50 euros la place... n'en jetez plus, la coupe est pleine ! Autant dire que si on est fan de Motörhead en 2004, il vaut mieux être très très riche. Et le titre de l'album, Inferno, no comment, Entombed avait sorti un album avec le même titre l'an passé !!!

Pour chaque groupe, il existe toujours une date limite de consommation. Dépassée cette date, le groupe ne parvient plus à sortir des albums potables, à cause du poids de l'âge sans doute. Motörhead a dépassé cette date depuis We Are Motörhead, album dont la médiocrité ne cesse de m'impressionner, 4 ans après sa sortie. Avec Inferno, papy Lemmy ne semble pas comprendre que sortir un album tous les 2 ans peut finir par lasser, surtout quand on applique toujours la même formule. Si encore les albums étaient bons, on se régalerait volontiers de cette livraison régulière. Le problème, c'est que Motörhead faisait déjà la même chose y'a 10 ans, en mieux ! Donc quel intérêt de continuer à sortir des albums ? Entre un Mikkey Dee qui n'a toujours pas compris la signification du mot rock 'n' roll et un Phil Campbell qui reste à ce jour le plus mauvais guitariste (ou le moins bon, si vous préférez) qu'ait connu la tête de moteur, Motörhead en 2004 n'est pas vraiment excitant !

Quand on écoute le 1er titre, Terminal Show, on se remet à y croire : des riffs à gogo aussi recherchés que ceux d'Overnight Sensation, du speed burné, bref Motörhead a semble-t-il retrouvé son inspiration des grands jours. Dommage que les autres titres ne soient pas du même tonneau. Jamais sur un album de Motörhead, on ne trouvait autant de références aux albums antérieurs. On repense toujours à tel ou tel titre, c'est embêtant. Y'a bien quelques refrains rock 'n' roll pour relancer l'album (Down On Me, Life's A Bitch). A part quelques titres speed super quelconques ne contenant aucun riff accrocheur (In The Name Of Tragedy, Fight), on reste dans le même style qu'Hammered (les refrains mélodiques à 3 euros en moins), avec l'exploitation jusqu'à plus soif du mi mineur sur les couplets. Les riffs de tueur aussi jouissifs qu'un Love For Sale ou Take The Blame, je les cherche encore ! Je ne parle même pas des solos, complètement brouillons ici, genre improvisés et enregistrés en une seule prise à la va-vite, d'autant plus qu'ils sont très courts la plupart du temps. Et ce ne sont pas les gros coups de wah wah qui viendront masquer un manque d'imagination sur ces solos, ça me rappelle Kirk Hammett sur Reload. Réécoutez les solos de Fast Eddie Clarke, de Brian Robertson ou même ceux d'Overnight Sensation et Snake Bite Love, c'était quand même autre chose.

Life's A Bitch est bien groovy, son refrain est dans le style de Desperate Of You, tandis que le pré-refrain rappelle celui de Murder Show. Fight est un peu construite comme Eat The Gun, en nettement moins bon. Deux titres bluesy vers la fin viennent apporter un peu d'air frais : Keys To The Kingdom est plutôt réussi, avec pour une fois un pont mélodique et un solo inspiré de la part de Campbell. Par contre, l'acoustique Whorehouse Blues tombe à plat pour la simple et bonne raison que Lemmy n'a aucun charisme pour chanter sur ce genre de vieux blues. On s'en était déjà rendu compte sur le très dispensable album de reprises Lemmy, Slim Jim & Danny B. Son truc, c'est d'aboyer sur du rock bourrin à grands coups de basse saturée, et c'est tout. Sa voix a quand même pris un sacré coup de vieux, elle n'a plus la puissance qu'elle avait sur Ace Of Spades ou Rock 'n' Roll.
Inferno n'est donc pas mauvais, juste moyen, légèrement meilleur que les 2 albums précédents, ce qui n'était pas très dur à accomplir. En tant que fan de Motörhead, j'aimerais bien que Lemmy cesse de s'enliser avec des albums moyens tous les 2 ans. Peut-être qu'un gros break de 5 ans, sans sortir d'albums studio, leur ferait du bien, ou même s'arrêter définitivement ne serait pas plus mal.

A lire aussi en HARD ROCK par DAVID :


NAZARETH
The Fool Circle (1980)
Hard rock




VULCAIN
Big Bang (1992)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
   JULIEN

 
   (2 chroniques)



- Lemmy Kilmister (basse, chant)
- Phil Campbell (guitares)
- Mikkey Dee (batterie)


1. Terminal Show
2. Killers
3. In The Name Of Tragedy
4. Suicide
5. Life's A Bitch
6. Down On Me
7. In The Black
8. Fight
9. In The Year Of The Wolf
10. Keys To The Kingdom
11. Smiling Like A Killer
12. Whorehouse Blues

- Edition Limitée Avec Un Dvd
1. Interview & Making Of "inferno"
2. Brave New World (clip)
3. Serial Killer (clip)
4. We Are Motörhead (clip)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod