Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  COMPILATION

Commentaires (20)
Questions / Réponses (3 / 9)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gotthard, Sideburn, Drivin N' Cryin, Mc Queen Street, Kix, JohnИy Crash, Buckcherry, Cinderella, Soul Doctor
- Membre : Dio, Uriah Heep, The Firm
- Style + Membre : Damage Control
 

 Highway To Acdc (3521)
 Site Officiel Du Groupe (1852)

AC/DC - Dirty Deeds Done Dirt Cheap (int) (1976)
Par JULIEN le 8 Novembre 2003          Consultée 16275 fois

"Dirty Deeds Done Dirt Cheap" est le dernier album d'AC/DC à être frappé des problèmes dus aux deux pressages différents - un pour l'Australien, un pour le reste de la planète. C'est de la version européenne dont il sera question dans cette chronique, un pressage privé de "R.I.P. (Rock In Peace)" et surtout de l'excellent single "Jailbreak", heureusement rendu disponible sur le mini-cd "'74 Jailbreak". En contrepartie, le "Dirty Deeds Done Dirt Cheap" dont nous parlons ici récupère le "Rocker" disponible uniquement sur "T.N.T." (que ceux qui ont besoin d'une aspirine se réfèrent plutôt à la chronique de "'74 Jailbreak"... Ca leur évitera d'enrichir le pharmacien), tandis que "Love At First Feel" restera inédit par rapport à l'édition australienne ! Ouf !

Bon, maintenant que tout ça est plus clair (?), refermons la question du sommaire et passons à la musique ! Pour son deuxième album (troisième en Australie... eh, on avait dit qu'on arrêtait avec ça !), AC/DC avait à coeur de confirmer les très grands espoirs enflammés par un "High Voltage" de très bonne tenue. Sans aller jusqu'à hurler à la réussite tonitruante, du moins fûmes-nous rassurés quant au potentiel du groupe. AC/DC manie ici, avec toujours autant d'efficacité, son Hard Rock encore teinté de Boogie ("Rocker", dont il est question plus haut, est une petite bombe remuante, et le dégoulinant "There's Gonna Be Some Rockin'" nous abreuve de guitares qui laissent traîner leur feeling baveux, tandis que le bagout incontestable de Bon Scott fait le reste), mais qui exhibe déjà plusieurs signes d'une direction plus nettement Hard-Rock, qu'AC/DC aura loisir d'approfondir dans l'avenir, notamment à partir de "Highway To Hell" : ainsi le morceau titre ou "Problem Child" (qui figure également sur les versions récentes de "Let There Be Rock", qui perdit à cette occasion le blues "Crabsody In Blue"... promis juré, c'est la dernière fois !) sont-elles des compos accrocheuses en diable, moins marquées par le Boogie et le Blues.

Au rayon des surprises et étrangetés, on relève d'abord l'hilarant et ridicule "Big Balls" avec son suport de choeurs de jeunots espiègles et un Bon scott taquin, le très long (plus de sept minutes) "Ain't No Fun (Waiting Round To Be A Millionaire)", son rythme calme, et son riff répété avec tellement d'entrain qu'il en devient hypnotique, voire saoulant, même quand le tempo gagne un peu en célérité.

"Dirty Deeds Done Dirt Cheap" s'achève enfin par deux compositions étonnantes : "Squealer", morceau de conclusion à l'envol paresseux et menaçant autant qu'implacable, débouchant sur un solo des plus vibrants du funambule de la guitare qu'est Angus, toujours sur le point de basculer dans le larsen. Et juste avant ce grand moment d'intensité, AC/DC nous aura livré une de ses compositions les plus connues et appréciées, le mythique Blues "Ride On", superbe écrin pour le jeu déjà exceptionnel d'Angus et la sensibilité - oui, oui - de Bon Scott. Il s'agit également d'intensité, mais émotionnelle celle-ci !

Bref, au terme de ces neufs morceaux qui nous plongent tout droit dans la jeunesse des australiens, c'est tout de même le sourire qui prédomine. Certes "Dirty Deeds Done Dirt Cheap" n'est pas un chef d'oeuvre ni une création particulièrement mémorable, mais elle contient son lot de bons, de très bons moments, et laissait augurer du meilleur pour l'avenir du groupe. Ce serait "Let There Be Rock"... et la face du monde en serait à jamais changée.

A lire aussi en HARD ROCK par JULIEN :


AC/DC
Ballbreaker (1995)
Hard rock

(+ 1 kro-express)



VAN HALEN
1984 (1984)
Hard rock

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   THE BLUE OYSTER

 
   (2 chroniques)



- Bon Scott (chant)
- Angus Young (guitare)
- Malcom Young (guitare)
- Mark Evans (basse)
- Phil Rudd (batterie)


1. Dirty Deeds Done Dirt Cheap
2. Love At First Feel
3. Big Balls
4. Rocker
5. Problem Child
6. There's Gonna Be Some Rockin'
7. Ain't No Fun (waiting Round To Be A Mill
8. Ride On
9. Squealer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod