Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (37)
Questions / Réponses (2 / 7)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gotthard, Sideburn, Drivin N' Cryin, Mc Queen Street, Kix, JohnИy Crash, Buckcherry, Cinderella, Soul Doctor
- Membre : Dio, Uriah Heep, The Firm
- Style + Membre : Damage Control
 

 Highway To Acdc (3521)
 Site Officiel Du Groupe (1853)

AC/DC - The Razors Edge (1990)
Par JULIEN le 11 Novembre 2003          Consultée 19911 fois

Il fallait bien l'avouer, depuis le mythique "Back In Back" intronisant Brian Johnson au poste de hurleur des australiens, secoué par le décès de Bon Scott, AC/DC n'avait plus sorti grand chose de très probant. La traversée du désert, pour reprendre la formule biblique... Ah, certes, "Blow Up Your Video", paru en 1988, permettait à la bande des frangins Young de relever la tête et de prétendre de nouveau à des égards comme ils n'en avaient plus reçus depuis l'album noir. Mais il fallut véritablement attendre ce très bon "The Razors Edge" pour que le groupe regagne de sa superbe et s'empare impérieusement, et avec une tranquille autorité seigneuriale, des plus grandes scènes du monde.

Bon, on s'était douté depuis un moment, AC/DC s'était éloigné du Hard Rock Boogie salement électrique, transpirant d'effluves de Blues, qu'il affectionnait tant en ses vertes années. Désormais, il fallait plutôt attendre du groupe qu'il nous serve cet irrésistible Rock dur très remuant et accrocheur, de la race de ceux qui font battre du pied jusqu'à la fracture, à force de rythmiques magiques et de solos à fendre le crâne. Ca tombait bien, "The Razors Edge" débordait de cette potion magique capable de dissoudre ennuis et tracas !

Ah, quel plaisir de voir AC/DC sortir enfin de l'aridité qui les accabla pendant les 80's, succession d'albums nettement inférieures, en talent et panache, à ce à quoi nous étions habitués ! Le groupe, remis sur les bons rails grâce à "Blow Up Your Video", pouvait cette fois laisser s'exprimer toute la cavalerie de sa locomotive, et s'ébrouer sur la voie du succès : Le confortable et prenant "Moneytalks", le très Rock(sic) "Rock Your Heart Out", la course éperdue, pied au plancher, du tonitruant "Fire Your Guns" (un titre pour le moins explicite), le mid-tempo écrasant "Got You By The Balls", les sympathiques "Shot Of Love" et "If You Dare", et le fantastique riff de "Thunderstruck", irrésistible montée en puissance, qui signaient le grand retour du groupe dans le giron du Hard avec un grand H, détenteur de mensurations promptes à soulever les foules ! Du tout bon !

Bon, concédons-le tout de même, "The Razors Edge", pour être un disque très bien produit et plus que convaincant, enfin digne du standing des australiens, n'était cependant pas une galette parfaite. Bien que les titres phares affluaient, le combustible finissait par manquer dans la chaudière de la masse d'acier fumante et sifflante, et les dernières et indigentes pelletées de charbons Rock ("Lets Make It", "Goodbye & Good Riddance To Bad Luck") laissaient malheureusement l'engin en panne d'inspiration, terminant sa course dans un crachotement indigne... Sûr qu'il eut fallu moins s'attacher à un si long trajet, et privilégier plutôt l'efficacité et la concision à cette recherche d'une générosité qui, finalement, plombait un tableau jusque là réjouissant, et même inattendu (la chanson de Noël décalée "Mistress For Christmas", à ne pas exhiber le soir des cadeaux, ou le morceau titre avec son intro menaçante et ses choeurs d'âmes damnées).

Allez, ne faisons pas la fine bouche ! Oui, AC/DC was back, et dans une forme resplendissante, chargé à bloc, prêt à bouffer un monde qui n'attendait plus de nos kangourous rockers qu'ils aient leur mot à dire, à l'orée de la révolution grunge. On avait bien tort, car AC/DC est immortel. Et si "The Razors Edge" n'est pas le meilleur disque du combo, il constitue l'oeuvre la plus réussie sortie par la formation depuis "Back In Black". Et ça, putain, on doit le fêter ! Welcome home boys... on the top !

A lire aussi en HARD ROCK par JULIEN :


Steve VAI
Sex & Religion (1993)
Hard rock




AC/DC
Back In Black (1980)
Le sursaut génial d'un groupe de Hard en deuil

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   ALANKAZAME
   DARK SCHNEIDER
   FENRYL

 
   (4 chroniques)



- Brian Johnson (chant)
- Angus Young (guitare)
- Malcom Young (guitare)
- Cliff Williams (basse)
- Chris Slade (batterie)


1. Thunderstruck
2. Fire Your Guns
3. Moneytalks
4. The Razors Edge
5. Mistress For Christmas
6. Rock Your Heart Out
7. Are You Ready
8. Got You By The Balls
9. Shot Of Love
10. Let's Make It
11. Goodbye & Good Riddance To Bad Luck
12. If You Dare



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod