Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  DVD

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Gotthard, Sideburn, Drivin N' Cryin, Mc Queen Street, Kix, JohnИy Crash, Buckcherry, Cinderella, Soul Doctor
- Membre : Dio, Uriah Heep, The Firm
- Style + Membre : Damage Control
 

 Highway To Acdc (3437)
 Site Officiel Du Groupe (1796)

AC/DC - Live At Donington (1992)
Par JEFF KANJI le 13 Novembre 2016          Consultée 1044 fois

Ah Donington… Les mythiques Monsters Of Rock qui réunissaient les plus grandes formations Hard/Heavy de la planète dans les années 80, le petit festival du comté de Leicester qui en quelques années a supplanté le mythique festival de Reading. En 1991, après dix éditions, le festival est au summum de son aura. Et quoi de mieux qu'AC/DC qui sort de plusieurs années de vaches maigres pour retourner à Castle Donington pendant que METALLICA et PANTERA affolent les foules russes ?

"The Razor's Edge" qui a vu le départ de Simon Wright et l'arrivée du Gallois Chris Slade a montré un AC/DC très dur, aux compos solides, avec notamment une face A exceptionnelle, un peu gâché par une surproduction qui ne rendait pas justice au Hard Rock pratiqué depuis quinze ans par le groupe. En même temps, AC/DC ça a toujours mieux sonné en live qu'en studio, l'énergie vivante semblant toujours le sixième homme qui manquait en studio pour propulser le talent de ces enfants du Commonwealth au premier plan. "If You Want Blood… You've Got It" l'avait parfaitement démontré en 1978. Il était donc largement temps de proposer un nouvel enregistrement live, le premier avec Brian Johnson.

Complété par la sortie du double-Live, ce concert de Donington, dont plusieurs extraits se sont retrouvés sur le dit "Live" est un témoignage de la toute-puissance live d'AC/DC. La foule immense est conquise dès que les mythiques charleys de Chris Slade démarrent, bien vite complétés par l'arrivée de ce diablotin d'écolier qui délivre d'emblée la version anthologique de "Thunderstruck" que l'on retiendra tous. Les deux grosses caisses latérales de Chris Slade reproduisent le tonnerre à la perfection, servant autant en tant que telles que comme tom basse ("Dirty Deeds Done Dirt Cheap"). Son expérience et son approche à la fois technique et sobre convient à merveille à AC/DC qui retrouve davantage le groove que le jeu trop Heavy de Simon Wright avait estompé (les fans ont dû prendre un sacré coup derrière les oreilles quand ils l'ont écouté succéder à Phil Rudd, le roi du poum-tchak).

Malcolm Young, fraîchement sobre (il avait été remplacé pendant la tournée nord-américaine de "Blow Up Your Video" par Stevie Young), est dans une forme olympique, malmenant la scène avec son pied droit, autant qu'il malmène sa Gretsch Firebird dézinguée à coups de médiator, en clef de voûte du son du quintet. Il peut compter sur un inamovible Cliff Williams, dont la solidité physique est au moins égale à sa cohérence avec la grosse caisse de Slade, en poste depuis deux ans déjà. Et que dire de Brian Johnson, qui s"égosille sans s'économiser (même s'il ne va pas chercher les hauteurs vertigineuses d'un "Hells Bells" ou d'un "For Those About To Rock") ?

J'ai dû visionner ce Live des dizaines et des dizaines de fois… Il a été mon initiation au Hard Rock, et comme la plupart des hardos de ma génération, j'ai voulu être Angus en voyant ce petit diable reprendre avec fougue le duck walk de Chuck Berry devant une foule immense (que les caméras mettent bien en perspective). Initialement disponible en VHS en 1992, il a fallu attendre 2003, peu après la sortie du "Stiff Upper Lip Live" pour que ce document à placer en tête des témoignages vidéo d'AC/DC soit réédité en DVD, sans beaucoup d'améliorations d'ailleurs, le grain des images restant très variable en fonction des caméras, de la Panavision d'époque, des steadicams qui se baladent sur scène aux caméras plus aériennes de qualité plus modérée. En revanche le son est toujours aussi gros, authentique, et la production de Bruce Fairbairn n'a pas altéré la puissance de frappe des boys.

Presque vingt ans après sa découverte, cette vidéo reste un de mes DVD Lives préférés tous styles confondus, et ce malgré quelques longueurs (en particulier l'interminable final de "Let There Be Rock") bien compensées par les prestations scéniques d'un Angus inarrêtable et qui rend les morceaux-fleuves comme "Jailbreak" ou "High Voltage" particulièrement savoureux (il faut reconnaître que les deux sont particulièrement longuets sur "Live"). Clairement un must-have.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


QUEEN
The Works (1984)
Back In The Saddle!

(+ 1 kro-express)



QUEEN
The Miracle (1989)
Le crépuscule des Dieux

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Brian Johnson (chant)
- Angus Young (guitare, chœurs)
- Malcolm Young (guitare, chœurs)
- Cliff Williams (basse, chœurs)
- Chris Slade (batterie)


1. Thunderstruck
2. Shoot To Thrill
3. Back In Black
4. Hell Ain't A Bad Place To Be
5. Heetseeker
6. Fire Your Guns
7. Jailbreak
8. The Jack
9. Dirty Deeds Done Dirt Cheap
10. Moneytalks
11. Hells Bells
12. High Voltage
13. Whole Lotta Rosie
14. You Shook Me All Night Long
15. T.n.t.
16. Let There Be Rock
17. Highway To Hell
18. For Those About To Rock (we Salute You)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod