Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (47)
Questions / Réponses (8 / 74)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gotthard, Sideburn, Drivin N' Cryin, Mc Queen Street, Kix, JohnИy Crash, Buckcherry, Cinderella, Soul Doctor
- Membre : Dio, Uriah Heep, The Firm
- Style + Membre : Damage Control
 

 Highway To Acdc (3521)
 Site Officiel Du Groupe (1853)

AC/DC - Back In Black (1980)
Par JULIEN le 14 Juin 2005          Consultée 24685 fois

- Oh, ma pauvre putain de tête... mais où je suis, moi ? Ah, y'a quelqu'un qui se ramène ! Mais bon sang, c’est...
- Eh oui, Bon Scott, tu m’as reconnu... je suis Lucifer, l'archange rebelle. Tu as souvent parlé de l’enfer dans tes chansons. Tu as maintenant l’occasion d’y séjourner. Sois le bienvenu, mon cher fils !
- Ton fils ?
- Mais bien sûr... Vous autres, sur la Terre, pensez à moi comme à l’éboueur de Dieu, chargé de récurer les saletés filles de vos exactions, de tourmenter les pécheurs... Serais-je l’archange défiant Dieu, si je m’évertuais à servir son courroux punitif ? Foutaises ! Lucifer n’est pas un subordonné, Lucifer est le père de nombre d’entre les hommes qui défièrent les conventions. Et toi, mon fils, comment aurais-je pu te laisser enclos au paradis ?
- Bon, ok, je pige... mais dis moi, mon cher Lulu, de quoi suis-je mort ?
- Tu t’es endormi éternellement, étouffé par ton vomi, après une soirée trop arrosée, cher Bon... et te voilà désormais à mes côtés !
- Bon sang, c’est pas vrai... mais dis moi, je flippe tout à coup... et les boys ? Que sont devenus les boys ? Bordel, t’as pas intérêt à me dire qu’ils ont lâché l’affaire à ma mort !!!
- Rassure toi, Bon... le deuil est terriblement éprouvant pour eux, mais ils sont forts... et surtout, ils veulent respecter ta mémoire, l’esprit que tu fis germer au sein du groupe... Et tu tombes d’ailleurs à pic, ils viennent de terminer leur premier album sans toi !
- Et le chanteur ? Qui est le chanteur ? Pas Dave Evans j’espère !
- Rassure toi, ils ont engagé Brian Johnson... ce brailleur à la voix érayée, casquette vissée fièrement sur le crâne, et que toi-même tu admirais !
- T’as failli me faire flipper Lulu ! Et... et la musique ? Bordel, dis moi que mes chers gaillards n’ont pas donné dans la pleurnicherie ! Sinon je fous le camp d’ici et je leur botte le cul !
- Veux tu t’en assurer par toi même, Bon ?
- Quoi, c’est possible ?
- Bon... mon cher Bon... aurais-tu oublié Qui je suis ? Ecoute bien, rien que pour toi, je vais te donner accès à l’écoute de cet album à la pochette noire, et qu’ils ont intitulé « Back In Black ». Regarde : ils sont tous là, tous les cinq, ils vont lancer l’album à un volume déraisonnable, histoire d’en étalonner la qualité. Ecoute bien, Bon...

Et Bon Scott se laissa surprendre par le funèbre tocsin entrebâillant les portes de ce temple du Rock’n Roll. Il frissonna sur le mythique "Hells Bells", fort, ensorcelé, vibrant... il se régala de l'immanquable et léché "Shoot To Thrill", alluma un sourire entendu sur l’enchaînement truculent des remuants et groovy "What Do You Do For Money Honey" et "Given The Dog A Bone", aux paroles salées... le groupe avait manifestement fait le bon choix avec Brian Johnson, palliant à l’irremplaçable en jetant leur dévolu sur la bonhommie d’un gars au timbre unique, à défaut d’être aussi magique. Et la gouaille était toujours là, chassant les angoisses d’un Bon Scott peu friand de pathos.

"Let Me Put My Love Into You" arracha une larme au grand chanteur, désormais pote de Lucifer : la tension crépusculaire et la gaine électrique solidifiant cette merveille, à cheval entre lumière et ténèbres, s’appuyait sur une rythmique de batterie qu’il avait lui-même initié en répétition, en batteur frustré ! L’hommage se faisait ainsi respectueux, grave mais déterminé à ne pas laisser le ravage morbide vampiriser les esprits... avec confirmation dès le morceau suivant, l’hymne malicieux "Back In Black" et son riff mémorable en pointillés vivifiants : irrésistible ! Et "You Shook Me All Night Long" ? Un baiser coquin, empourpré de mélodies accessibles à la limite du racoleur ! Baiser soudainement aspergé par les clins d’œil d’un trublion paresseux : "Have A Drink On Me", nouvelle expression du bagou éternel du plus australien des groupes écossais, quand le Rock se faisait parade aguicheuse devant le Blues. Déjà le pied de Bon Scott n’en pouvait plus de battre la mesure, le torse bombé comme pour mieux reprendre chacun des titres enquillés par un AC/DC redoutablement affûté, célébré par une production impeccable, faisant tonner toutes les parois déchirées des enfers...

Et vint "Shake A Leg", son tempo accrocheur et volontaire, ses légers accents zeppelinniens, les hurlements possédés de Brian, son refrain répété jusqu’à essoufflement. Et Bon Scott de retomber sur les fesses, béat, pour mieux savourer la tranquille maxime "Rock And Roll Ain’t Noise Pollution", enfumée et enfiévrée de vapeurs alcoolisées capiteuses. La mort, déjà, semblait n’être plus qu’un souvenir pour le feu grand chanteur d’AC/DC, se tenant aux côtés d’un Lucifer au visage plissé de toutes part, à force de décocher les sourires. Et Bon scott versait en silence une petite larme : Les Boys avaient fait du grand, du très grand boulot... les boys ne l’avaient pas oublié ! Ils lui offraient aujourd’hui, avec cet album à la pochette noire comme le deuil, un dernier tour malicieux, une véritable dédicace. Car rarement album de Rock aura-t-il été aussi vivant ! Rarement album de Rock aura-t-il été secoué d’un hommage aussi tonitruant au génie d’un grand bonhomme trop tôt disparu...

Et Bon Scott pleurait car il savait que, là bas, sur Terre, ses éternels amis et camarades lui adressaient le plus franc des regards, étincellant de tout l’amour dont ils étaient habités. L’hommage qu’ils lui rendaient avec « Back In Black » valait le plus somptueux des enterrements. Il racontait qu’AC/DC n’oublierait jamais le grand Bon Scott... Car les morts ne disparaissent pas, quand les vivants savent les ressusciter à chaque note, à chaque frappe de caisse claire, à chaque solo dantesque. Les cloches sonnent, certes, mais c’est un hymne bruyant à la vie qu’elles agitent dans les airs. C’est ce qu’est AC/DC, c’est ce qu’est « Back In Black »... Bon Scott pouvait être fier de ses « frères » ! Et AC/DC pouvait ré-emprunter l’auto-route de l’enfer. Au bout de celle-ci, les attendrait Bon Scott, un verre à la main, un micro dans l’autre... le visage attendri, l’œil pétillant, les cordes vocales en émoi. Et alors là, mes amis, quelle fête grandiose se sera !

A lire aussi en HARD ROCK par JULIEN :


Steve VAI
Sex & Religion (1993)
Hard rock




MOTÖRHEAD
No Sleep 'til Hammersmith (1981)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   ALANKAZAME
   FENRYL
   POSSOPO

 
   (4 chroniques)



- Angus Young (guitare solo)
- Malcolm Young (guitare rythmique)
- Brian Johnson (chant)
- Cliff Williams (basse)
- Phil Rudd (batterie)


1. Hells Bells
2. Shoot To Thrill
3. What Do You Do For Money Honey
4. Given The Dog A Bone
5. Let Me Put My Love Into You
6. Back In Black
7. You Shook Me All Night Long
8. Have A Drink On Me
9. Shake A Leg
10. Rock And Roll Ain't Noise Pollution



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod