Recherche avancée       Liste groupes



      
PROG ROCK FM  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Kingdom Of Madness
1979 Ii
1982 Chase The Dragon
1983 The Eleventh Hour
1985 On A Storytellers Nig...
1986 Vigilante
1988 Wings Of Heaven
1990 Goodnight L.a.
1991 The Spirit
1992 Sleepwalking
1994 Rock Art
1996 The Last Dance
2002 Breath Of Life
2004 Brand New Morning
2007 Princess Alice And Th...
2008 Wings Of Heaven Live
2009 Into The Valley Of Th...
2011 The Visitation
  Evolution
2012 On The 13th Day
2014 Escape From The Shado...
  On Christmas Day
2015 Escape From The Shadow G...
2016 Sacred Blood Divine L...
2017 The Valley Of Tears
2018 Lost On The Road To E...
2020 The Serpent Rings
2021 Dance Of The Black Tatto...
2022 The Monster Roars
 

- Style : Uriah Heep, Queen, The Night Flight Orchestra , Ten, Royal Hunt
- Membre : Tobias Sammet's Avantasia, Iommi, Oliver Wakeman And Clive Nolan, Snakecharmer, Bob Catley
- Style + Membre : Thunder, Once And Future King
 

 Site Officiel (800)
 Chaîne Youtube (1246)
 Myspace (652)

MAGNUM - Chase The Dragon (1982)
Par JEFF KANJI le 1er Février 2022          Consultée 842 fois

Dans ce milieu impitoyable qu'est le show business, le moindre faux-pas peut vous coûter cher, et si MAGNUM avait dû batailler pour voir enfin son premier album sortir, son succès d'estime encourageait Jet Records à battre le fer tant qu'il était chaud. Si bien que l'échec de "Magnum II", malgré ses qualités, a refroidi les ardeurs du label, qui a tenté d'amortir les frais avec le Live "Marauder", et même s'il a mis à disposition des Anglais de meilleures conditions (enregistrement au Town House studio, production par Jeff Glixman (Tony Clarkin, fan de KANSAS, est aux anges), pochette de Rodney Matthews), ce qui allait devenir "Chase The Dragon" est enregistré en moins de deux semaines dans la foulée de l'apparition de MAGNUM au festival de Reading, mais ne sort qu'en février 1982. Autant dire qu'à cette époque, c'est prendre deux trains de retard que d'avoir à attendre autant. Imaginez plutôt : MAGNUM se forme en 1972, et début 1982 c'est seulement son troisième album dans les bacs. DEEP PURPLE, qui a splitté depuis 1976, en a enregistré presque le double !

Richard Bailey aura lâché l'affaire, lassé de cette vie de misère, suspendue au bon vouloir d'une maison de disques. Et au moment où sort "Chase The Dragon", le groupe est au bout de sa vie, alors qu'il sait qu'il tient un très bon disque, qui surpasse tout ce qu'il a fait auparavant. Car cette fois-ci, c'est sans doute la dernière chance ; ce disque doit cartonner, et par chance, l'alchimie avec le nouveau venu Mark Stanway est tangible, et son importance dans le son MAGNUM est déterminante (autant qu'une bonne production, on se rend compte à quel point Kex Gorin est excellent). Bien plus amateur du piano que des mellotrons et autres artefacts typés Rock Progressif, il sait comment colorer les morceaux, sans leur donner le suranné de son prédécesseur. C'est qu'on est entré dans les années 80, et les synthétiseurs se modernisent, des types comme Trevor Horn ou Geoff Downes rafraîchissent le paysage, sans oublier la déferlante New Wave, qu'aucun Anglais ne peut alors ignorer. Ainsi l'Oberheim OBX fait des apparitions remarquées, et ce son à la fois futuriste et gras complète parfaitement les guitares. Mais c'est aussi l'entrée des instruments acoustiques, avec ce piano qui va devenir indissociable du son MAGNUM.

MAGNUM, inaugure avec "Chase The Dragon" ce style irrésistible qui mêle sonorités intemporelles, créant un certain mysticisme autour de sa musique, qui sait rester mélodique, entraînante, toujours animée d'une certaine profondeur que Bob Catley incarne à merveille ; il commence d'ailleurs à moduler sa voix un peu différemment et achève sa mue en conteur fantastique, ses invectives lui donnent même parfois des accents à la Steven Tyler. C'est flagrant dès les premiers vers de "Soldier Of The Line" où il retient sa voix dans les graves tout en y mettant beaucoup d'intensité. Premier classique de cet album, il inaugure une série jouissive de titres qui mêlent un Hard Rock racé, très mélodique, et incroyablement ciselé, ne reniant en rien leur héritage, mais l'ayant totalement intégré, un peu comme le KANSAS de la grande époque, que Tony Clarkin aime tant.

Une fois "Soldier Of The Line" terminé, on s'est pris une claque. Mais c'est pas fini, car le second morceau, avec "The Spirit", est celui qui avait donné l'inspiration à Rodney Matthews pour cette première peinture à orner un disque de MAGNUM. Non seulement les Anglais affirment leur style musical, mais se trouvent aussi un univers visuel. Dans un style Rock enlevé et à la production claquante et nette, on est dans l'esprit du QUEEN de "The Game". "The Spirit", véritable pépite dont le groupe pourra difficilement se passer à l'instar des futurs "Vigilante" ou "How Far Jerusalem". Des premières notes acoustiques qui portent le chant de Bob Catley, au refrain d'une efficacité redoutable, et que les chœurs embellissent, de ces claviers astucieusement répartis dans la stéréo (avec ce clavecin, encore un timbre que l'on n'avait jamais entendu chez MAGNUM), en passant par sa rupture centrale qui amène la modulation... En 4:17, la messe est dite et MAGNUM vient de se définir, tant pour lui-même que pour le public.

Les thématiques sont plus terre à terre désormais et cela contribue à cette étrangeté qui rend MAGNUM aussi séduisant. Sur "Sacred Hour", la luxuriance des claviers de Mark Stanway ne fait pas du tout le même effet que ce que pouvait produire Richard Bailey. S'il était très compétent, pour leur avenir, clairement les Anglais ont fait le bon choix, qui sera aussi celui de la fidélité (trente-six ans tout de même). Et pourtant le thème inspirant Tony Clarkin n'est rien de moins que son public. Je ne mets pas la note maximale parce que les Anglais ne tarderont pas à faire encore mieux que "Chase The Dragon", mais comme on est encore à l'époque où ils sont signés chez Jet Records, un petit point s'impose.

"Chase The Dragon" réussit son pari et se hisse à la 17ème place des charts. Ainsi, bien qu'on lui mette régulièrement des bâtons dans les roues, MAGNUM parvient à franchir un cap important, celui du quatrième album. Mais histoire de capitaliser dessus, le label ne va, non pas sortir un nouveau Live (quoiqu'au final c'est pas lui qui s'en chargera en 1989 mais c'est une autre histoire), mais proposer un EP pour soutenir la tournée effectuée en première partie d'Ozzy OSBOURNE en septembre de la même année, avec deux nouveaux titres, extraits des sessions de cet excellent "Chase The Dragon".

Et j'avoue que "Back To Earth" aurait remplacé très avantageusement "Walking The Straight Line" qui me rappelle la précédente tentative de hit simple et pas prise de tête à la "Foolish Heart" qui devrait tout de même alerter Tony Clarkin sur le fait qu'il n'est pas un crack dans ce domaine. Et d'un autre côté, les derniers soubresauts de la première époque se manifestent au son des synthétiseurs de "We All Play The Game" que j'aime bien malgré tout, mais qui ne peut rivaliser avec le Boogie de "The Teacher" avec ses faux-airs du "Tush" de ZZ TOP et la ballade finale "The Lights Burned Out" où Mark Stanway brille derrière son piano Steinway. "Chase The Dragon" n'est rien de moins que le premier classique de la bande.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


Brian MAY
Live At The Brixton Academy (1994)
Brian et son Band




QUEEN
Sheer Heart Attack (1974)
Patchwork Glam

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Tony Clarkin (guitare)
- Bob Catley (chant, tambourin)
- Mark Stanway (piano, clavecin, orgue hammond, claviers)
- Wally Lowe (basse, chœurs)
- Kex Gorin (batterie, percussion)


1. Soldier Of The Line
2. On The Edge Of The World
3. The Spirit
4. Sacred Hour
5. Walking The Straight Line
6. We All Play The Game
7. The Teacher
8. The Lights Burned Out
- Bonus Tracks
9. Back To Earth
10. Hold Back Your Love
11. Soldier Of The Line (live)
12. Sacred Hour (live)
13. Long Days Black Nights
14. The Lights Burned Out (original Version)
15. The Spirit (live)
16. Soldier Of The Line (acoustique)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod