Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  E.P

Commentaires (1)
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Metallica, Iron Savior, Paragon, Soulhealer
- Membre : The Ferrymen, Squealer, Pyracanda, Almanac, Age Of Silence, Grave Digger, Axxis
- Style + Membre : Refuge
 

 Site Officiel (53)
 Bandcamp (48)

RAGE - Invisible Horizons (1989)
Par JEFF KANJI le 30 Novembre 2021          Consultée 433 fois

Le rôle de l'EP dans la carrière d'un groupe est le plus souvent de proposer du matériel moins cadré et plus récréatif entre deux sorties majeures. Et ça, quelques formations s'en sont fait une spécialité. Et du côté du Heavy allemand, je pense que personne ne peut rivaliser avec RAGE dans le domaine. Car le trio et parfois quartette de la Rhur proposera d'ici la fin des années 90 presque une dizaine de sorties du genre en grande partie composées de matériel original non présent sur ses albums. Et s'il s'adonnera avec plaisir à l'exercice de la reprise, il préfèrera souvent nous donner en pâture des titres composés sur le moment ou laissés de côté jusqu'à présent.

Après un split anecdotique avec SCANNER suivant la sortie de "Execution Guaranteed", "Invisible Horizons" répond à une double nécessité ; celle d'entretenir l'attente autour du groupe qui a enfin réussi à toucher le public avec "Perfect Man" l'année précédente et son redoutable hymne "Don't Fear The Winter", et préparer l'arrivée de son successeur qui devait atterrir dans les bacs deux semaines plus tard : "Secrets In A Weird World". Pour ce premier EP, c'est la sécurité qui aura été jouée, étant donné que deux des trois titres seront présents sur le dit album, et que l'inédit "Law And Order" est totalement dispensable, sorte de Speed Metal bas du front débilos comme RAGE en composait à la pelle, et qui fait écho au tout aussi médiocre "Supersonic Hydromatic" de l'album de '88.

En revanche, "Invisible Horizons" c'est autre chose. Très solide sur ses pourtant fragiles fondamentaux, la guitare de Manni Schmidt prend sa place avec un riff simple mais diablement efficace, les lignes de chant de Peavy restent encore un peu anarchiques, mais sur un skank beat ça fonctionne. C'est arrivé sur le refrain que RAGE acquiert une nouvelle aura ; il se révèle désormais capable de proposer des refrains Speed du niveau du premier HELLOWEEN, ce qui n'est pas rien (même si en 1989 les Hambourgeois ont fait du chemin). "Invisible Horizons" brille autant par son refrain, instantané et mémorable comme "Don't Fear The Winter" a su l'être, que par Manni Schmidt qui soigne particulièrement la partie solo où il se montre sous son meilleur jour, démontrant que RAGE aurait désormais bien plus de choses à dire que par le passé.

Du côté de "Lost In A Lost World", le plus important à retenir, c'est que Peavy Wagner et ses sbires tentent de voir si leur écriture peut se diversifier, et pourquoi pas tenter des rythmes plus mesurés. Bon ça ne dure pas longtemps, mais il y a une volonté de proposer néanmoins quelque chose de plus épuré, et dans tous les cas moins brouillon. Si le titre n'est pas particulièrement mémorable, il permet au moins de s'assurer que le trio Schmidt/Wagner/Efthimiadis a bien plus de potentiel que la précédente incarnation du groupe, et que son leader n'est pas du genre à lâcher l'affaire facilement.

Note réelle : 2,5/5.

A lire aussi en SPEED METAL par JEFF KANJI :


X JAPAN
オルガスム (1986)
We are X




X JAPAN
紅/ Kurenai (original Japanese Version) (1988)
Les neuf vies du rouge sang


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Peavy Wagner (chant, basse, chœurs)
- Manni Schmidt (guitare, chœurs)
- Chris Efthimiadis (batterie)


1. Invisible Horizons
2. Lost Side Of The World
3. Law And Order



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod