Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 2)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Metallica, Iron Savior, Paragon, Soulhealer
- Membre : The Ferrymen, Squealer, Pyracanda, Almanac, Age Of Silence, Grave Digger, Axxis
- Style + Membre : Refuge
 

 Site Officiel (96)
 Bandcamp (134)

RAGE - Lingua Mortis Orchestra (2013)
Par STEPHEN PAGE le 18 Mars 2022          Consultée 630 fois

En 2010, après un bon "Strings To A Web" et sa majestueuse pièce symphonique "Empty Hollow", RAGE décide qu'il est temps de créer deux entités bien distinctes. Nous aurons donc RAGE, qui sera le côté Power Heavy dont "21" sera le prochain album et ce LMO qui de son côté représentera le côté symphonique de... RAGE.
Ce n'est pas spécialement une surprise car depuis 2006, et l'album "Lingua Mortis", RAGE aura toujours aimé jouer avec les sphères symphoniques et classiques. Les albums "XIII" et "Ghosts" en seront d'ailleurs les meilleurs représentants.
Niveau line-up, on ne change presque rien, mais on ajoute deux chanteuses (Jeannette Marchewka et Dana Harnge) et un chanteur (Henning Basse de METALIUM). Histoire faire les choses en grand, RAGE s'adjoint deux orchestres, l'un venant d'Espagne, l'autre de Biélorussie.

On peut logiquement attendre de ce LMO qu'il s'inspire des deux albums cités plus haut. D'ailleurs tout comme "Ghosts" qui était un concept-album basé sur la mort, le LMO est un concept-album basé sur une chasse aux sorcières qui a pris place dans un petit village allemand nommé Gelnhausen en 1599. Cette thématique rappelle d'ailleurs celle de l'album "The Eye" par KING DIAMOND sorti en 1990. Pourtant et de manière assez inattendue rarement RAGE n'aura sonné aussi lourd, aussi puissant. Le "Scapegoat" par exemple. Ses growls, son riff presque thrash, ses vocaux hargneux (avec Henning Basse en guest) font de ce morceau une véritable tuerie.
Le "Cleansed By Fire" est de son côté parfait en morceau d'ouverture, avec son intro inquiétante et son break que n'aurait pas renié DREAM THEATER. Victor Smolski nous prouve, une fois n'est pas coutume, quel grand guitariste il est. Changement de tempo avec "The Devil's Bride", morceau très Heavy, et tout aussi bon que les deux premiers morceaux.
On se dit alors qu'on va avoir droit à un album exceptionnel.

Mais comme souvent avec RAGE, il y a un hic. Le hic, ce sont les deux ballades qui cassent complètement la dynamique pourtant très véloce de cet album. Commençons par ce "Lament" larmoyant et kitsch à souhait, coincé entre "The Devil's Bride" et "Oremus/The Witches Judge". Ce morceau fait complètement retomber le soufflé.
Puis arrive ce "Afterglow", pas forcement mauvais mais très mal positionné. Il termine l'album et de ce fait, fait lui aussi retomber la tension. De plus deux ballades sur sept morceaux, on est sur du ratio proche des SCORPIONS. C'est vraiment dommage car hormis ses deux ballades on est pas loin de la note maximale. Autre petite critique mais moins virulente, Victor Smolski a souvent tendance à la redite. "An Eye For An Eye", très bon morceau au demeurant, est ni plus ni moins qu'un réarrangement du morceau "The Heretic" (qui figurait sur l'album solo du même nom de Smolski sorti en 2000).

Malgré ces quelques côtés négatifs, cet album est une franche réussite. Tout d'abord le son qui est d'une rare puissance, l'orchestre sert vraiment les morceaux et donne un côté très cohérent à l'ensemble. Puis les compositions qui sont vraiment excellentes (hormis vous l'aurez compris les ballades) et pour finir le niveau technique des musiciens. Smolski nous régale de plans de guitare incroyables (le solo de "The Devil's Bride" est une pure merveille) et Hilgers en met également plein les oreilles à la batterie. On se dit qu'au final Peavy et Smolski formaient une sacrée paire de compositeurs.
Formaient car cet album sera la dernière collaboration entre les deux hommes. Peavy limogera Smolski et Hilgers après la tournée, qui verra pourtant le groupe être une des têtes d'affiche du Wacken en 2013, afin de récupérer la main mise sur RAGE, son bébé de toujours.

Un bon 4/5 et le sentiment d'une histoire inachevée.

PS : l'album comprend également une revisite de "Straight To Hell" et "One More Time" de l'album "Welcome To The Other Side" qui sont totalement anecdotiques.

A lire aussi en HEAVY METAL :


Axel Rudi PELL
Nasty Reputation (1991)
Heavy metal symphonique




SOIL
Scars (2001)
Groove n' roll baby!!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   STEPHEN PAGE

 
  N/A



- Peavy Wagner (voix, basse)
- Victor Smolski (guitare)
- Andre Hilgers (batterie)
- Jeannette Marchewka (voix)
- Dana Harnge (voix)
- Henning Basse (voix)


1. Cleansed By Fire
2. Scapegoat
3. The Devil's Bride
4. Lament
5. Oremus / Witche's Judge
6. Eye For An Eye
7. Afterglow
8. Straight To Hell
9. One More Time



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod