Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  SINGLE

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

2012 Broken Bones
 

- Style : Voodoo Smile, White Lion, H.e.a.t., Headrush, Locomotive Breath
- Membre : House Of Lords, Night Ranger, Rainbow, Roland Grapow , Rough Cutt, Ted Nugent, Ufo, Yngwie Malmsteen, Hear 'n Aid, Great White, Dirty Shirley, Winger, George Lynch , Accept, Blue Öyster Cult, Dio, Doro, Foreigner
- Style + Membre : Black Swan, Lynch Mob, Sweet & Lynch, Whitesnake, Ratt, Quiet Riot, John West , John Norum , Alice Cooper, Msg, Europe
 

 Site Officiel (543)
 Myspace (505)
 Chaîne Youtube (694)

DOKKEN - Hard Rock Woman (1978)
Par JEFF KANJI le 29 Juillet 2020          Consultée 622 fois

Disons-le tout net, ce tout premier 45-Tours officiel de DOKKEN (qui quelques mois à peine plus tôt s'appelait encore AIRBORN) n'est pas un trésor caché. Les deux titres, inédits, que sont "Hard Rock Woman" et "Broken Heart", jamais repris par la suite, y compris sur les démos des Dieter Dierks studio, sorties à l'insu de Don Dokken sous le titre "Back In The Streets", montrent un groupe très jeune, misant essentiellement sur son énergie et le chant de Don Dokken. C'est ce single qui attirera l'attention de Dieter Dierks par ailleurs, et donnera à Don le ticket pour à la fois réaliser des démos plus professionnelles, puis pour travailler avec Dieter himself et SCORPIONS.

C'est avant tout un prétexte pour rappeler la genèse plus que mouvementée de DOKKEN, qui aura vu entre '76 et '83 bon nombre de changements. De nom déjà ! Pour Don l'aventure commence quand il rejoint les concerts de VENDETTA pour assurer les sets en assurant l'alternance avec le groupe. C'est son guitariste, Mick Mars (futur MÖTLEY CRÜE) qui propose au guitariste-chanteur qu'est alors Don de saisir l'opportunité. Le Rock commence lentement mais sûrement à connaître un nouveau vent de fraîcheur sur L.A., sous l'impulsion notamment de VAN HALEN qui déjà attire l'attention de Gene Simmons, au détriment de BOYZ, qui compte dans ses rangs Michael White (LONDON, avec Nikki Sixx) et surtout Mick Brown et George Lynch. C'est un tout petit milieu où tout le monde se connaît, se tire la bourre, s'entraide et fait la fête ensemble, donnant même lieu à une véritable guerre des flyers le long des deux miles du Sunset Strip, où notamment Don Dokken et Juan Croucier suivaient à la trace le chemin de Nikki Sixx pour recouvrir les affiches MÖTLEY CRÜE avec celles d'AIRBORN.

Quoi Juan Croucier le bassiste de RATT ? Minute papillon, RATT n'existe pas encore à cette époque, et par ailleurs, son futur batteur, Bobby Blotzer, joue aussi avec Don au sein d'AIRBORN. Et Juan n'en a pas fini avec les aller-retours, puisqu'il vient remplacer Jeff Tappan qui faisait partie de la première incarnation d'AIRBORN, celle qui partageait les scènes avec QUIET RIOT (avec à l'époque Randy Rhoads) et VAN HALEN. Juan et Bobby quittent AIBORN pour fonder FIREFOXX. C'est alors que Don, qui a une grande confiance en lui et sait se vendre, dégote un plan en or : suivre des patrons de bar allemands qui souhaitent ouvrir des clubs semblables au Rainbow ou au Troubadour à Hambourg, où il va avoir l'occasion de faire tous les clubs qu'avaient écumé les BEATLES à l'époque. Le fan du quartette anglais est aux anges… Sauf que c'est à ce moment que les deux futurs RATT se barrent ! Nous sommes en 1978, et le trio Don Dokken, Greg Pecka et Steven Barry vient d'enregistrer en compagnie de Drake Levin son premier 45-tours "Hard Rock Woman", sorti sur un micro-label qui a priori n'aura rien produit d'autre par la suite. Cette date est importante, car suite à la plainte d'une autre formation qui s'appelle AIRBORNE, Don doit changer de nom ; il n'a vraiment pas d'idée et décide tout bonnement d'y aller de son patronyme, hérité de ses origines norvégiennes, et qui selon les autres membres sonne suffisamment bien.

Mais cette carte de visite suffit à Dieter Dierks pour venir voir le nouveau DOKKEN jouer à Hambourg… Qui a encore totalement changé : Greg Pecka risque des problèmes avec l'Église de scientologie s'il se rend en RFA, et Steven Barry ne veut pas prendre le risque de rater la naissance de son premier enfant. Don Dokken doit aller de l'avant, et c'est en dix jours qu'il met sur pied une nouvelle équipe avec le retour de Juan Croucier. Greg Pecka ne faisant défection que pour la seconde tournée courant 1980 au cours de laquelle il est remplacé par Gary Holland (SUITE 19, futur GREAT WHITE - j'aurais dû vous prévenir que ce serait le bordel).

C'est entre ces deux tournées que le groupe a eu l'opportunité d'enregistrer des démos aux Dieter Dierks studios et fait la connaissance de Michael Wagener, qui a dû quitter ACCEPT pour cause de service militaire. Ces évènements et ces incessants changements de personnel sèmeront tellement la confusion que quand "Back In The Streets" sortira, aucun des membres présents sur la pochette hormis Don n'aura participé à l'album. Cette photo consacre en réalité le line-up qui a effectué la deuxième tournée allemande en 1980, avec Greg Leon comme second guitariste (qui travaillait sur un projet avec Kevin DuBrow mais guettait la première occasion pour bosser avec Don), Gary Holland, et un bassiste trouvé pour l'occasion : Gary Link.

DOKKEN de retour à L.A. se délite, le Disco et la New Wave prenant de plus en plus de place dans les clubs et la programmation devenant de plus en plus compliquée. Par ailleurs, Don suivait avec intérêt la montée en puissance d'XCITER, la nouvelle formation de Mick Brown et George Lynch, et se retrouve très surpris de la retrouver avec une chanteuse et dans un style plus New Wave à son retour aux USA.

Mais Don a rendez-vous avec l'Histoire et rencontre Dieter Dierks qui lui dit à l'issue d'un concert au Whisky A Go Go ne pas aimer son groupe mais aimer sa voix. C'est ainsi que le jeune chanteur rejoint SCORPIONS en studio pour enregistrer les voix-témoin des compositions du futur "Blackout" pendant que Klaus Meine se remet de son opération des cordes vocales. Il en profite pour négocier l'enregistrement de nouvelles démos, mais il n'a plus de groupe. Sa chance c'est que Bobby Blotzer et Tom (le frère de Juan) Croucier sont en Allemagne à ce moment-là. C'est sous cette forme qu'il va enclencher pour de bon les choses, non sans certains arrangements un peu douteux, puisque bien que Don n'ait pas obtenu l'aval de Mick Brown et juste une réponse évasive de George Lynch, deux de leurs compositions vont faire la différence sur cette démo : "Paris Is Burning" premier classique de la formation, et le Heavy "In The Middle". Ce qui est moins cool, c'est qu'au moment de les publier, Don Dokken s'arrogera leurs droits.

Mais la future Gaby Hoffman dégotte un deal pour un album auprès du label français Carrere (qui après s'être fait un nom en produisant SHEILA et Claude FRANÇOIS avait signé DEMON et SAXON !), ce qui aura vite fait de faire rappliquer Mick Brown et George Lynch en Allemagne pour enregistrer "Breakin' The Chains"… Mais sans Juan Croucier, qui avant de partir doit subir une scène indescriptible de la part de sa femme qui va jusqu'à balancer son matos (dont sa basse) à travers les fenêtres ! C'est ce qui explique la présence de Peter Baltes sur le premier album des Américains, qui apprennent le professionnalisme en tournant avec ACCEPT.

Voilà. Quelques péripéties auront encore lieu avant d'arriver au line-up classique, avec notamment le passage de Warren De Martini (RATT) au sein du groupe, remplaçant un George Lynch occupé en Angleterre à auditionner pour Ozzy (pour la deuxième fois, il avait récupéré les élèves de guitare de Randy Rhoads en '79, il retrouvera DOKKEN en '82). Mais le caractère de George s'accorde assez mal avec celui de Juan Croucier qui quitte définitivement DOKKEN (sachant que ça commence à bouger pour RATT également). C'est par l'intermédiaire de Mike Varney, le légendaire boss de Shrapnel Records, que le groupe se retrouvera finalement au complet avec l'arrivée de l'essentiel Jeff Pilson. Nous sommes en 1983 et l'Histoire peut se mettre en route.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


ORDEN OGAN
Gunmen (2017)
Entre les deux (c)yeux




ANTHEM
The Show Carries On! (1987)
Un premier live en forme de best of Heavy Speed


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Don Dokken (chant, guitare)
- Steven R. Barry (basse)
- Greg Pecka (batterie)


1. Hard Rock Woman
2. Broken Heart



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod