Recherche avancée       Liste groupes



      
LIVE  |  DVD

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

2012 Broken Bones
 

- Style : Voodoo Smile, White Lion, H.e.a.t., Headrush, Locomotive Breath
- Membre : House Of Lords, Night Ranger, Rainbow, Roland Grapow , Rough Cutt, Ted Nugent, Ufo, Yngwie Malmsteen, Hear 'n Aid, Great White, Winger, George Lynch , Accept, Blue Öyster Cult, Dio, Doro, Foreigner
- Style + Membre : Ratt, Whitesnake, Sweet & Lynch, Lynch Mob, Quiet Riot, John West , John Norum , Europe, Alice Cooper, Msg, Black Swan
 

 Site Officiel (525)
 Myspace (483)
 Chaîne Youtube (669)

DOKKEN - Live From The Sun (2000)
Par JEFF KANJI le 13 Juillet 2020          Consultée 287 fois

On ne nourrira que des regrets de cette époque bénie pour DOKKEN que fut le changement de décennie. En effet, l'arrivée de Reb Beach a été une bénédiction pour les Américains qui ont pu avec lui aller de l'avant tout en retrouvant leur essence. Cette lune de miel aura duré trois ans, avant que Reb ne décroche l'opportunité de rejoindre WHITESNAKE qui correspond davantage à son style de jeu. Et quelle fut son audition ? L'envoi à David Coverdale de ce "Live From The Sun".

Et quelle carte de visite ! L'audio est déjà un bon témoignage de ce qu'est DOKKEN en live à la sortie de "Erase The Slate", véritable renaissance suite à une reformation houleuse et deux albums hétérogènes et aux qualités parfois plus que discutables. La conséquence on la connaît : le renvoi de l'enfant terrible George Lynch. Et l'avènement d'une nouvelle ère, faite de bonne humeur, de fêtes entre membres après les concerts, quelque chose que le groupe n'avait alors pas connu. Si Reb Beach quittera DOKKEN, il restera ami jusqu'à aujourd'hui avec Don qui il faut bien l'avouer sur "Live From The Sun", dégage une classe insolente du haut de ses quarante-six ans (et de son 1,85 m). Son interview en bonus le montre comme toujours posé et réfléchi, en totale opposition avec le débonnaire Mick Brown, toujours le sourire aux lèvres et le verbe coloré. Ces interviews sont un bonus mais permettent de comprendre quel type de personne Don est. Il a sans aucun doute des défauts, mais il est à la fois parfaitement lucide et encourageant envers ses collègues.

DOKKEN nage dans une bonne ambiance et elle rend "Live From The Sun" incontournable, au même titre que le fut "Beast From The East" douze ans plus tôt ! Et je vous conseille bien évidemment cette version vidéo sortie en DVD à l'époque, dont le montage certes un poil daté désormais, aide à passer un concert dynamique, mettant en valeur chacun des protagonistes. Don est toujours affublé de son pantalon en cuir noir, Jeff Pilson ne tient pas en place, et redoutable derrière le micro (tout comme Mick Brown, on ne dira jamais assez combien cette association est le fondement du son DOKKEN) et Reb Beach a tous les regards tournés vers lui. Il aura pris une godasse en pleine tronche sur son premier concert, et bien des débilos auront crié "où est George ?", ce à quoi j'aurais eu envie de répondre que ce connard et son ego ne nuiraient plus à DOKKEN, comme les quatre dernières années.

Reb Beach qui prend la lumière d'emblée, avec son éternel sourire et son incroyable dextérité. Le guitariste de WINGER (à l'époque séparé) en met plein la vue sur le speed "Erase The Slate" mais affirme sa maestria sur les deux immenses classiques "Kiss Of Death" et "The Hunter", deux titres composés par George Lynch à l'origine. D'ailleurs il reçoit une véritable ovation du public en fin de set après avoir rejoué le solo de George sur "Tooth And Nail" avec une insolente présence et propreté. Plans en tapping, jeu avec le vibrato, Reb nous sort toute sa panoplie de shredder… Mais seulement quand il le faut. Ainsi DOKKEN sonne plus compact que jamais, le placement de Jeff Pilson est intraitable et les vocaux juste incroyables. Nous sommes quinze ans après "Under Lock And Key" et le groupe semble s'améliorer en vieillissant (la suite prouvera hélas que cela a ses limites). Don Dokken est particulièrement épatant et domine son sujet vocalement, et revient même à ses premières amours en se saisissant d'une guitare sur "Breaking The Chains" (qu'on n'entend absolument pas hélas, peut-être les gars ont oublié d'ouvrir la piste sur la console de mixage).

Pour son premier Live officiel qui ne soit pas enregistré au Japon (le groupe en aura tout de même sorti trois avec le line-up classique entre 1988 et 2018), DOKKEN a son public californien dans la poche. Nous sommes en novembre 1999, mais la salle est chaude, très chaude, si bien que Reb et Jeff se retrouvent en nage au bout de seulement quelques morceaux. Et il a du répondant, chantant "In My Dreams" en question-réponse avec Don. Le groupe est énergique à souhait et Anaheim en redemande : Don lui adresse même à la fin de "Tooth And Nail" un "You bang on the heavy shit don't ya?" (Corrigez-moi si j'ai mal entendu).

Un poil court (comme tous les Lives du groupe), "Live From The Sun" ne peut qu'oublier des classiques, mais il englobe toutes les périodes du groupe (hormis "Shadowlife" bien entendu), avec un "Too High Too Fly" atmosphérique à souhait, un "Maddest Hatter" qui s'affirme, tout comme "Erase The Slate" aux côtés des perles alignées (avec l'antédiluvien "Paris Is Burning" qui vingt ans après n'a rien perdu de son efficacité Heavy). Un manifeste encore plus qu'un Live.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


ROYAL HUNT
2016 (2017)
Best of live




WARRIOR PATH
Warrior Path (2019)
La puissance du Heavy Traditionnel


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Don Dokken (chant, guitare)
- Reb Beach (guitare, chœurs)
- Jeff Pilson (basse, chœurs)
- “wild” Mick Brown (percussions, chœurs)


1. Erase The Slate
2. Kiss Of Death
3. The Hunter
4. Into The Fire
5. Maddest Hatter
6. Too High To Fly
7. Breaking The Chains
8. Paris Is Burning
9. Alone Again
10. It's Not Love
11. Tooth And Nail
12. In My Dreams



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod