Recherche avancée       Liste groupes



      
UNPLUGGED  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2012 Broken Bones
 

- Style : Voodoo Smile, White Lion, H.e.a.t., Headrush, Locomotive Breath
- Membre : House Of Lords, Night Ranger, Rainbow, Roland Grapow , Rough Cutt, Ted Nugent, Ufo, Yngwie Malmsteen, Hear 'n Aid, Great White, Dirty Shirley, Winger, George Lynch , Accept, Blue Öyster Cult, Dio, Doro, Foreigner
- Style + Membre : Black Swan, Lynch Mob, Sweet & Lynch, Whitesnake, Ratt, Quiet Riot, John West , John Norum , Alice Cooper, Msg, Europe
 

 Site Officiel (539)
 Myspace (498)
 Chaîne Youtube (686)

DOKKEN - One Live Night (1995)
Par JEFF KANJI le 15 Juillet 2020          Consultée 372 fois

Ce concert, enregistré le 12 décembre 1994, fut un sacré évènement puisqu'il concrétisa, avec l'insistance de John Kalodner, la reformation de DOKKEN après cinq années de séparation. Ce qui sans doute aura été à l'origine de son fiasco, puisque George Lynch n'y était pas convié par les trois autres, qui s'étaient réunis au fur et à mesure autour de Don entre fin 92 et 93. Mais bon, George a la sensation que Don s'est un peu adouci et décide de donner une chance à cette reformation.

Elle va prendre la forme d'un évènement enregistré à Los Angeles à l'occasion des festivités de Noël (ce qui explique ces guirlandes en arrière-plan (la version vidéo ne verra le jour qu'en 2000) avec une mise en scène dépouillée, dans l'esprit des MTV Unplugged en vogue à l'époque. Soucieux de s'accorder des libertés, le chant va être distribué sur quelques morceaux (dont un "Tooth And Nail" particulièrement bien envoyé par Mick Brown), et même les instruments seront échangés ; Jeff Pilson joue de la guitare acoustique la plupart du temps, Don alterne avec la basse, voire le chant seulement (comme sur cette très jolie version en piano-voix avec Jeff de "Alone Again"). Le set est semi-acoustique dans le sens où George ne lâchera quasi pas sa guitare électrique, ce qui donne au final un mélange sonore qui fonctionne très bien. Et cela nous donne d'emblée de très belles versions revisitées de "Into The Fire" et "Unchain The Night" où le trio vocal est particulièrement à la fête, et qui atteste de la qualité et de la complémentarité Dokken/Pilson/Brown.

Il est évident que ce départ sur les chapeaux de roue crée de grosses attentes. Mais plutôt que de miser seulement sur ses classiques (de toute façon immortalisés sur "Beast From The East"), DOKKEN propose au public de nouveaux titres du futur "Dysfunctional" avec "The Maze" et "Nothing Left To Say", ainsi que la reprise soignée d'ELP qu'est "From The Beginning". Moment un peu plus faible dans le set puisque nous sommes moins familiers avec ces nouveaux titres et que tout le monde n'a pas forcément de culture Rock Progressif, mais commercialement intelligent, puisque la sortie de "One Live Night" en mars 95 créera une attente pour celle de "Dysfunctional" quelques mois plus tard.

Néanmoins le concert reste court et si George a l'occasion d'avoir son propre spot solo avec "I Will Remember", il y a du tube en réserve pour finir d'occuper cette petite heure de live acoustique qui constitue l'acte de renaissance de DOKKEN. Par ailleurs la vidéo permet néanmoins de constater que le guitariste reste dans son coin dans une position de repli qui contraste avec la bonne humeur et l'enthousiasme affichés par les trois autres, et notamment un Jeff Pilson tellement essentiel. Don avait d'ailleurs été bien inspiré sur ce coup-ci, car, par prudence, il avait préféré enregistrer ce set impromptu au cas où cette reformation serait tuée dans l'œuf (bon ça prendra quatre ans au final). Et il aura bien fait, car si "Dysfunctional" sera défendu honnêtement, les choses auront déjà commencé à empirer de nouveau à cette époque.

"One Live Night" était inespéré à sa sortie, il est un peu plus trivial aujourd'hui quoique le seul témoignage de ce genre produit par le groupe, qui rappelle un peu le "Five Man Acoustical Jam" de ses compatriotes de TESLA. Le vrai Live du renouveau, il aura lieu non pas avec George Lynch, mais avec Reb Beach sur la tournée "Erase The Slate". La principale qualité de "One Live Night" est de faire une démonstration de la versatilité des musiciens de DOKKEN et de leur capacité à casser leur image Hair Metal qui n'aura jamais suffi à les résumer de toute façon.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


AWACKS
Panorama (1999)
Dix années de labeur




MAGNUM
On The Thirteenth Day (2012)
♫ l'horloge tourne ♪


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Don Dokken (chant, guitare, basse)
- George Lynch (guitare)
- Jeff Pilson (basse, guitare, piano, chœurs, chant sur 7,12)
- “wild” Mick Brown (percussions, chœurs, chant sur 6)


1. Into The Fire
2. Unchain The Night
3. The Maze
4. Nothing Left To Say
5. From The Beginning (cover Emerson Lake & Palmer)
6. Tooth And Nail
7. Just Got Lucky
8. I Will Remember
9. Alone Again
10. In My Dreams
11. Nowhere Man (cover The Beatles)
12. It's Not Love



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod