Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/HEAVY MÉLODIQUE  |  LIVE

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2012 Broken Bones
 

- Style : Scorpions, Voodoo Smile, White Lion, Headrush, Locomotive Breath
- Membre : House Of Lords, Night Ranger, Rainbow, Roland Grapow , Rough Cutt, Ted Nugent , Ufo, Yngwie Malmsteen , Hear 'n Aid, Great White, Foreigner, Doro, Dio, Blue Öyster Cult, Accept, George Lynch , Winger
- Style + Membre : Quiet Riot, Ratt, Whitesnake, John West , John Norum , Europe, Alice Cooper, Lynch Mob, Msg, Sweet & Lynch
 

 Site Officiel (395)
 Myspace (362)
 Chaîne Youtube (502)

DOKKEN - Return To The East Live (2016) (2018)
Par JEFF KANJI le 11 Juillet 2018          Consultée 641 fois

Dans l'esprit des hardos, Don Dokken a connu ses plus belles heures aux côtés de la redoutable section rythmique Pilson/Brown et du guitar hero emblématique d'une génération : George Lynch. Le guitariste a plusieurs fois quitté puis rejoint le chanteur/leader, qui poursuit sa route avec Jon Levin et Sean McNabb avec un succès relatif (le dernier rejeton en date de 2012 n'était quand même pas fameux). Et qu'est ce qui se passe à chaque fois que George Lynch rentre au bercail ? On enregistre un Live au Japon pardi !

Donc après le fameux "Beast In The East", l'un des Lives mythiques des années 80, un "Japan Live 95" qui rassurait après la reformation de l'année précédente (mais sorti seulement en 2003), et le "Live From The Sun", Don Dokken et Mick Brown retrouvent le temps d'une courte tournée de reformation en 2016 leurs anciens comparses George Lynch et Jeff Pilson. Don, au moment où sort ce "Return To The East Live", regrette que cette reformation se soit faite trop dans l'urgence et que le groupe n'ai pas disposé d'assez de temps pour se préparer à ces concerts. George Lynch tient par ailleurs le même discours. Mais tous s'avèrent plutôt heureux d'avoir passé du bon temps ensemble, chacun repartant sans pression vaquer à ses occupations, notamment Don qui avait à cœur de ne pas sacrifier sur l'autel de la reformation le line-up qui l'accompagne depuis plusieurs années. George avait du boulot lui aussi, rejoignant Michael Sweet pour mettre en boîte un second SWEET & LYNCH. Quant à Jeff Pilson il est toujours plus ou moins occupé à parcourir le monde en compagnie de FOREIGNER, dont il fait partie depuis près de quinze ans maintenant.

Et il s'avère un gros atout sur scène, car les stars de ce show ce sont les choristes, qui abattent un taf de dingue, plus que salutaire pour masquer le fait que Don Dokken est aux fraises !!! La justesse n'est pas le problème, car là-dessus il est impeccable. Mais à l'image de certaines légendes vieillissantes comme Joe Elliott, il n'a plus du tout la hargne, et on peine à croire qu'on écoute un Live de Heavy Metal ou même de Hard Rock pour être honnête. La setlist mise évidemment sur un chapelet de classiques imparables, piochant exclusivement dans les quatre premiers albums, soit l'âge d'or de DOKKEN. Ainsi peu de chances d'être complètement déçu, il n'en manque aucune, de l'antédiluvien "Breakin' The Chains" au tonitruant "Tooth And Nail", sans oublier les méga classiques "Dream Warriors", "Kiss Of Death" (qui ouvre les hostilités après un nouveau titre cosigné Dokken/Lynch/Pilson pas trop mal branlé) ou bien sûr "Unchain The Night".

Comme il en a pris le goût depuis le "One Live Night", DOKKEN consacre la fin de concert à l'acoustique avec "Heaven Sent" et "Will The Sun Rise?" où la voix de Don est plus à son aise... Et bien c'est normal car ce sont des enregistrements studio ! C'est l'un des grands regrets de Don Dokken concernant ce Live ; il estime qu'à côté des performances de ses trois acolytes, il est loin d'être au niveau. Et malheureusement, comme le Heavy Metal de DOKKEN a toujours été des plus mélodiques (parfois pas franchement Heavy même), une grosse partie de la magie repose sur les épaules du chanteur, qui ce soir-là n'avait pas emmené ses cordes vocales au Loud Park.

On se consolera avec cette palanquée de classiques, mais il y a tellement mieux à se mettre sous la dent pour prendre une bonne dose de DOKKEN, à commencer par "Beast In The East"…

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


TRIOSPHERE
The Heart Of The Matter (2014)
Comportement d'un leader




IRON SAVIOR
The Landing (2011)
IRON SAVIOR ne meurt jamais

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Don Dokken (chant, guitare rythmique, chœurs)
- Mick Brown (batterie, chœurs)
- George Lynch (guitare, chœurs)
- Jeff Pilson (basse, chœurs, claviers)


1. It's Another Day [*]
2. Kiss Of Death
3. The Hunter
4. Unchain The Night
5. When Heaven Comes Down
6. Breakin' The Chains
7. Into The Fire
8. Dream Warriors
9. Tooth And Nail
10. Alone Again Intro
11. Alone Again
12. It's Not Love
13. In My Dreams
14. Heaven Sent (acoustic)
15. Will The Sun Rise? (acoustic)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod