Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/HEAVY MÉLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2012 Broken Bones
 

- Style : Voodoo Smile, White Lion, H.e.a.t., Headrush, Locomotive Breath
- Membre : House Of Lords, Night Ranger, Rainbow, Roland Grapow , Rough Cutt, Ted Nugent, Ufo, Yngwie Malmsteen, Hear 'n Aid, Great White, Winger, George Lynch , Accept, Blue Öyster Cult, Dio, Doro, Foreigner
- Style + Membre : Ratt, Whitesnake, Sweet & Lynch, Lynch Mob, Quiet Riot, John West , John Norum , Europe, Alice Cooper, Msg, Black Swan
 

 Site Officiel (518)
 Myspace (473)
 Chaîne Youtube (659)

DOKKEN - Up From The Ashes (1990)
Par JEFF KANJI le 23 Juin 2020          Consultée 526 fois

Mars 1989. DOKKEN vient de se séparer. Même si ce n'est pas vraiment officiel, il est prévu que chacun des protagonistes aille vaquer à ses occupations et prenne un peu d'air. George Lynch garde avec lui son vieux pote d'XCITER pour fonder LYNCH MOB, et Jeff Pilson s'en va chanter sur FLESH & BLOOD. Don Dokken ne compte pas s'arrêter et se met à écrire le prochain album, qu'il ne va pas pouvoir sortir sous le nom de DOKKEN, car ses anciens comparses le traîne en justice pour utilisation frauduleuse… Ambiance… La seule erreur qu'aura fait Don est de partager le patronyme de son propre projet avec ses trois camarades.

Il n'empêche qu'en se rapprochant de Billy White (qui avait quitté WATCHTOWER depuis "Control And Resistance") et surtout de John Norum, il tient là une paire largement en mesure de succéder au légendaire George Lynch - rien que le solo de Billy sur la ballade "When Love Finds A Fool" est un bijou ! C'est d'ailleurs une réunion qui peut paraître presque évidente pour les deux musiciens à moitié norvégiens, et Don se débrouillera pour travailler de nouveau avec l'ex-EUROPE dès qu'il en aura l'occasion ; il dépannera le groupe en live après le renvoi de George Lynch en 1999 puis l'intègrera pour "Long Way Home" en 2002.

"Up From The Ashes" ne souffre pas de ce tiraillement permanent observé sur "Back For The Attack" et possède la première qualité d'être cohérent de bout en bout. Et en même temps on ressent une espèce d'authenticité peu comparable à ce que produisait DOKKEN jusque-là, hormis peut-être sur "Breaking The Chains". Et il y a je pense une raison essentielle à cela, que les deux albums ont en commun ; ils sont les plus marqués par l'Europe. Oui notre vieille Europe qui a donné au Metal ses lettres de noblesse, et les courants à l'origine du Metal des années 80. Don Dokken est ici entouré de deux Suédois et d'un Allemand. Billy White ferait presque figure d'étranger ! Mais bon nous avons les plus américains des Européens à moins que ce ne soit l'inverse. Mais je crois que ça explique un peu la patte particulière de ce disque !

Ainsi le Heavy reste certes toujours mélodique, mais il évite fort heureusement l'écueil FM/MTV qui a trop contribué à amener beaucoup de formations vers des errances artistiques dont beaucoup ne se remettront pas, quand bien même elles étaient authentiques à la base (je pense à TWISTED SISTER là entre autres). Don Dokken a soigné l'écriture et n'a pas perdu son ambition artistique bien au contraire, les deux guitares jouant avec intelligence, proposant un canevas parfaitement équilibré, où John Norum a loisir de laisser s'exprimer ses talents. Il faut se rappeler qu'il avait quitté EUROPE avec perte et fracas suite à l'enregistrement de "The Final Countdown", pestant sur la surabondance des claviers de Joey Tempest, qui ont fini par enterrer sa guitare dans le mix ! Don a perdu un ego surdimensionné pour un autre au final un peu plus simple à gérer, au moins sur le plan humain. En tout cas, il illumine "Up From The Ashes" de sa classe ; il n'y a pas ce côté flashy ricain, dont George Lynch est presque devenu le maître incontesté parmi la communauté guitaristique (même Don dira que la première fois qu'il l'a vu jouer, il avait trouvé le seul mec capable de surpasser Eddie Van Halen), mais cette façon de faire sonner ses riffs et surtout ses soli, tous absolument dantesques.

Alors bien sûr je me suis demandé si je devais mettre "Up From The Ashes" dans la continuité de la discographie de DOKKEN, ou bien carrément créer un nouveau nom d'artiste avec son prénom devant. Don n'a pas eu de carrière solo à proprement parler, puisqu'il aura toujours eu son DOKKEN pour s'exprimer. Sans doute que les esprits étaient encore trop éprouvés pour permettre à ce disque d'exister pour fermer la marche des classiques du groupe dont il ne fera donc pas partie. Il est néanmoins une preuve que, nonobstant la parano de George Lynch, Don Dokken était lui aussi capable de proposer des compositions Heavy… Et ambitieuses.

Car "Up From The Ashes" n'est pas parfait, il ronronne même parfois ("Forever"), mais il ne dégage pas le manque d'envergure de "Back For The Attack" et ses facilités. C'est un DOKKEN qui montre avec le fabuleux "1000 Miles Away" qu'il faut compter sur un groupe à l'honnêteté artistique retrouvée, et que le groupe ne perdra quasi plus de vue (hormis le temps de "Shadowlife" qui sombrera, pour de tristes raisons, dans l'écueil du Grunge dont il ne possède pas une once de l'état d'esprit). Il y a ces mid-tempi typiques de "Under Lock And Key" avec "When Some Nights" toujours dans un esprit assez proche de SCORPIONS. Et dans le même genre on a un hit qui n'aurait pas fait tache sur "Back For The Attack", et la ballade "When Love Finds A Fool", co-signée avec Glenn Hughes (qui fait les chœurs ici) possède une ambiance travaillée des guitares (merci Billy White) qui lui donne un cachet tout à fait unique. On pourrait aussi parler de ce "Give It Up" très influencé DEF LEPPARD, qui fonctionne du tonnerre.

Tout comme le line-up magnifique de Gary MOORE à la fin des eighties (Neil Carter, Bob Daisley, Chris Slade), cette formation ne fera pas long feu, séparée par d'autres opportunités plus alléchantes (Baltes qui rejoint John Norum en solo avec Glenn Hughes, Mikkey Dee parti pour plus de vingt ans de MOTÖRHEAD) mais pas seulement. Réalisant des ventes honorables (on parle d'un demi-million d'exemplaires quand même) mais décevantes par rapport à celles de "Back For The Attack", et la belle histoire mise à mal par l'agression subie par Don Dokken alors qu'il avait emmené sa famille et le groupe en vacances à Hawaï (ce qui aurait été impensable avec le précédent line-up), et qui lui laissera de sérieuses séquelles physiques et psychologiques, Don Dokken va quasi se mettre à la retraite, les membres quittant le navire au fur et à mesure.

Il reste un album honnête, pavé de bonnes intentions, et où le feeling est plus palpable que sur le dernier album, réalisé dans des conditions tendues qui ont finalement abouti au split. Un "Up From The Ashes" qui, tel un bon vieux diesel, prend le temps de faire chauffer le moteur pour monter en intensité, avec de rares ratés ("Forever", "Mirror Mirror"), jusqu'à avaler les kilomètres avec une aisance confondante.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


QUEEN
Deep Cuts 3 (2011)
Vol.3 (1984-1995)




DEF LEPPARD
Leppardmania (2001)
Le Hair Metal rend hommage


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Don Dokken (chant, guitare rythmique)
- John Norum (guitare)
- Billy White (guitare)
- Peter Baltes (basse)
- Mikkey Dee (batterie)
- -
- Glenn Hughes (chœurs sur 6)
- Tony Franklin (intro basse sur 9)
- Ken Mary (batterie sur 11)


1. Crash'n'burn
2. 1000 Miles Away
3. When Some Nights
4. Forever
5. Living A Lie
6. When Love Finds A Fool
7. Give It Up
8. Mirror Mirror
9. Stay
10. Down In Flames
11. The Hunger



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod