Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bon Jovi, Danger Danger, Satan Jokers, The Darkness
- Membre : Roadhouse, Riverdogs, Dio
 

 Site Officiel (302)
 Chaîne Youtube (243)
 Soundcloud (209)

DEF LEPPARD - Mirrorball - Live & More (2011)
Par JEFF KANJI le 14 Novembre 2015          Consultée 1043 fois

Le Léopard Sourd est pour le moins avare en enregistrements Live, contrairement aux groupes de sa génération comme SAXON ou IRON MAIDEN, alors qu'il est pourtant au moins aussi bon dans cet exercice que ses compatriotes. On n'avait qu'un maigre EP de la période "Adrenalize" et le magistral "In The Round In Your Face" de 1988 à se mettre sous la dent. Et en l'espace de deux ans, le LEP va corriger le tir, avec pour commencer ce "Mirrorball" sorti juste avant l'été 2011. La dernière sortie studio des Anglais date de 2008 ("Songs From The Sparkle Lounge") et un nouveau titre – "Undefeated" est sorti au mois d'avril et pour ceux qui n'avaient pas opté pour le digital, vous retrouverez ce titre ainsi que deux autres nouveautés à la fin de ce Live, un peu comme sur le "Alive II" de KISS.

Mais que vaut le cœur de ce joli coffret (très beau packaging avec effet 3D) ?

Regardez la setlist. DEF LEPPARD pioche dans (presque) toutes les époques, avec bien sûr un accent sur la doublette "Pyromania"/"Hysteria" qui représente à elle seule la moitié de la setlist (onze titres sur vingt-et-un). Ce qui laisse tout de même de la place pour deux extraits de "Adrenalize" (c'est peu), idem pour l'album de reprises de 2006 (avec en outre le "Action" de SWEET devenu un classique des concerts du groupe) et le petit dernier est défendu par "C'Mon C'Mon", "Bad Actress" et le costaud "Nine Lives". Mais exit "Slang" et "X", purement et simplement zappés ! Il faudra attendre un nouveau Live courant 2013 pour corriger le tir et proposer enfin un assortiment idéal qui prend en compte toute la discographie du groupe. On sait que DEF LEPPARD assume difficilement son premier album auquel il reconnaît peu de qualités. Lui aussi est zappé. On est presque surpris de retrouver "Switch 625", le morceau de bravoure de Steve Clark interprété de concert par les deux guitaristes Phil Collen et Vivian Campbell.

Niveau vocal, on se rend compte que Joe Elliott, s'il bénéficie toujours de ce timbre inimitable et de toute sa palette vocale, a perdu en puissance avec les années et la cinquantaine se fait sentir chez le grand blond même si les premières minutes sont rassurantes à l'image de ce "Rock Rock (Till You Drop)" qui ouvre le concert de la meilleure façon. C'est en revanche moins jojo sur "Animal". Rien à redire sinon du côté des musiciens, tous au top, en particulier en ce qui concerne les chœurs, élément central du son DEF LEPPARD, leur restitution est parfaite d'autant que contrairement à ce qui avait pu être suggéré dès 1983, les chœurs sont parfaitement Live (avec une bonne dose d'effets), et avec trois choristes impliqués (Rick Allen ne fait aujourd'hui plus de chœurs en live), ça le fait toujours autant, d'autant que contrairement à QUEEN, les harmonies sont simples chez DEF LEPPARD.

Ce témoignage d'une tournée réalisée en 2008/2009 doit initialement voir le jour début 2011 chez les disquaires. Mais le groupe est en train d'enregistrer de nouveaux titres et compte faire partager ces compositions : un titre épique, sorte de "We Will Rock You" avec guitares pour le "Undefeated" de Joe Elliott, le titre aux relents QUEEN-esques de Rick Savage ("It's All About Believin'") et le "Kings Of The World" de Phil Collen. Le premier est un Hard efficace aux mélodies travaillées parfaitement dans la lignée du dernier opus. Le dernier, sorti en single, est dans une veine à la "Adrenalize" avec le son aujourd'hui. Le recours aux chœurs passés par le filtre d'effets montre bien que le Léopard aime toujours autant s'amuser en studio. Si ce mid-tempo aux airs d'hymne pour stade pourra sembler très années 90, il est tout à fait réjouissant avec ses touches QUEEN-esques. Seul "It's All About Believin" ne dispose pas de ce sens de l'accroche des deux autres qui pourraient sans aucun doute rejoindre les setlists du groupe sans problème. J'aime particulièrement la ballade "Kings Of The World" et son côté Mercuryien particulièrement appuyé (cette introduction à la "Take My Breath Away"), le tout baignant dans une atmosphère seventies de bon aloi.

DEF LEPPARD ne pourra jamais rattraper le temps perdu et il n'aura jamais son "Live After After Death" ou encore son "The Eagle Has Landed". Mais "Mirrorball" est un produit très honnête, bien équilibré et suffisamment complet pour satisfaire les fans. La prestation du groupe est de très bon niveau et les nouveaux titres sont plutôt rassurants pour la suite.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


QUEEN
The Works (1984)
Back In The Saddle!

(+ 1 kro-express)



RAINBOW
On Stage (1977)
Live où on ne l’attend pas


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Rick Savage (basse, chœurs)
- Phil Collen (guitare, chœurs)
- Vivian Campbell (guitare, chœurs)
- Joe Elliott (chant, chœurs, guitare rythmique)
- Rick Allen (batterie)


- cd 1
1. Rock, Rock (till You Drop)
2. Rocket
3. Animal
4. C'mon C'mon
5. Make Love Like A Man
6. Too Late For Love
7. Foolin'
8. Nine Lives
9. Love Bites
10. Rock On

- cd 2
1. Two Steps Behind
2. Bringin' On The Heartbreak
3. Switch 625
4. Hysteria
5. Armageddon It
6. Photograph
7. Pour Some Sugar On Me
8. Rock Of Ages
9. Let's Get Rocked
10. Action
11. Bad Actress
12. Studio Tracks
13. Undefeated
14. Kings Of The World
15. It's All About Believin'



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod