Recherche avancée       Liste groupes



      
NWOBHM  |  E.P

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Bon Jovi, Danger Danger, Satan Jokers, The Darkness
- Membre : Roadhouse, Riverdogs, Dio
 

 Site Officiel (195)
 Chaîne Youtube (186)
 Soundcloud (169)

DEF LEPPARD - The Def Leppard E.p. (1979)
Par JEFF KANJI le 26 Septembre 2015          Consultée 1407 fois

Alors que l'Angleterre ressent les premiers remous d'une nouvelle évolution de la musique Hard suite au raz-de-marée Punk, ATOMIC MASS est fondé par Rick Savage (d'abord guitariste), Pete Willis et Tony Kenning en 1977 alors qu'ils sont encore étudiants à Sheffield. Un certain Joe Elliott se présente donc pour obtenir un poste de guitariste mais de l'avis des trois lascars, il ferait mieux de prendre le chant. Les grandes histoires tenant à peu, Joe Elliott avait croisé quelques jours plus tôt le chemin de Pete Willis pour la simple et bonne raison qu'il avait raté son bus ! Joe propose alors un nouveau nom au groupe - DEAF LEOPARD - dans la lignée d'un LED ZEPPELIN. Sur la suggestion de Tony Kenning, l'orthographe est modifiée pour le rapprocher un peu plus du modèle ZEPPELIN et surtout pour lui donner une connotation moins Punk (dont c'est l'explosion en cette année 77). Début 1978, c'est Steve Clark qui vient compléter le line-up après avoir cartonné son audition sur un "Free Bird" joué en intégralité.

Alors que tout semble prêt pour l'enregistrement de ce premier EP, la stupéfaction vient du départ inattendu de Tony Kenning son co-fondateur ! Le groupe se retrouve sans batteur et Frank Noon est embauché pour les sessions. Même si le groupe lui propose alors un poste de batteur permanent (sa performance sur "Getcha Rocks Off" n'a rien à envier à celle de Rick Allen), l'Anglais refusera pour se consacrer exclusivement à sa propre formation The NEXT BAND. Et c'est la maman Allen qui répond à l'annonce déposée par le groupe (The leopard loses skin titrera l'article) pour son jeune fils Rick. Le jour de ses quinze ans ce dernier est embauché à plein-temps.

Frank Noon reste à ce jour le batteur de cet unique EP qui affiche déjà très bien les capacités du troisième géant issu de la NWOBHM avec IRON MAIDEN et SAXON. DEF LEPPARD, avec ses influences américaines et son adoration pour les BEATLES et QUEEN, prend la directe suite des dinosaures de sa décennie, ne passant pas (contrairement à IRON MAIDEN ou SAXON) par la déferlante Punk pour enrichir sa musique. On est plus dans la logique d'un SAMSON ou d'un ANGEL WITCH de l'époque. D'ailleurs le plus riche et développé "The Overture" que l'on retrouvera sur "On Through The Night", démontre une influence THIN LIZZY prégnante, avec ce groove contagieux et ce jeu de basse très influencé par Phil Lynott alors en pleine gloire. Les twin guitares sont là elles aussi à mi-chemin entre LIZZY et UFO. La musique de DEF LEPPARD appartient donc à la branche la moins dure de la NWOBHM dès ses débuts, plus proche de DEMON voire de PRAYING MANTIS.

Quand on a connu DEF LEPPARD via "Hysteria" (ce qui est mon cas) on peut être surpris par la différence entre cet EP et l'opus sorti huit ans plus tard. Toutefois, si les longues pièces à la "Overture" disparaîtront vite, et les brûlots speedés à la "Rocks Off" avec, la plupart des éléments caractéristiques de la musique du groupe sont déjà là : les arrangements de guitare tout en finesse, reposant sur des riffs mélodiques rendus savamment complémentaires, les vocaux de Joe Elliott (même si les chœurs attendront l'album de 1980), une rythmique en apparence simple mais extrêmement fournie avec un sens du groove que Rick Allen ne perdra jamais même après son terrible accident près de cinq ans plus tard.

Reste que "Ride Into The Sun" ne s'est pas fait sa place sur "On Through The Night" et on comprend pourquoi : rien de bien transcendant dans ce Hard Rock à la DEMON, que le groupe ressortira des cartons et retravaillera pour "Retro Active" où il bénéficiera enfin du lustre qu'il méritait. Cette nouvelle version révèlera le potentiel mélodique d'un morceau pas appelé à devenir un classique de toute façon. En revanche, "Getcha Rocks Off" c'est un gros carton, et d'ailleurs l'inénarrable John Peel le diffusera abondamment dans ses cultes Sessions, ce qui contribuera énormément à la montée en puissance de DEF LEPPARD qui dès la rentrée 1979 ouvre pour Sammy HAGAR (ex-MONTROSE) à l'Hammersmith Odeon, puis pour AC/DC (alors en promotion de son "Highway To Hell").

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


DEF LEPPARD
High' N' Dry (1981)
La révélation

(+ 1 kro-express)



QUEEN
Rock Montreal [2007] (1981)
Imax fever


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Rick Savage (basse)
- Pete Willis (guitare)
- Steve Clark (guitare)
- Joe Elliott (chant)
- Frank Noon (batterie)


1. Ride Into The Sun
2. Getcha Rocks Off
3. The Overture



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod