Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (10)
Questions / Réponses (1 / 13)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bon Jovi, Danger Danger, Satan Jokers, The Darkness
- Membre : Roadhouse, Riverdogs, Dio
 

 Site Officiel (160)
 Chaîne Youtube (166)
 Soundcloud (150)

DEF LEPPARD - X (2002)
Par JEFF KANJI le 11 Novembre 2015          Consultée 1552 fois

On nous avait prévenus, effrayés même, avec le bug de l'an 2000 ! Et si l'essentiel demeura sauf, certaines choses disparaissaient avec le siècle et le millénaire, d'autres se retrouvèrent privées d'une partie d'elles-mêmes. Un certain léopard qui ne comprenait pas grand-chose a survécu, mais c'est seulement deux ans après qu'il refait surface, un nouvel album dans sa besace, en plein été 2002, présenté par un "Now" comme single, comme ça l'air de rien.

On s'est habitué (pourvu que ça dure) à ce que DEF LEPPARD mette à chaque fois trois ans à proposer du nouveau matériel. Si le groupe est toujours là, via la voix de Joe Elliott et les arrangements ciselés de la paire Collen/Campbell, quelque chose a changé. Les quadras sont peut-être toujours des rockeurs mais plus des hardos c'est certain, et d'ailleurs même s'ils faisaient encore semblant d'y croire sur "Euphoria", ils doivent maintenant assumer après une première tentative avortée en 1996 : le Hard Rock de Papa c'est terminé !

Une fois qu'on a pris ce paramètre en compte, on peut envisager l'écoute de "X" sans vomir. L'abandon du Hard Rock est certes regrettable, car l'urgence du style et le talent qu'avait eu le groupe pour proposer des bijoux du style tant sous sa forme brute ("High'N'Dry") que sous sa forme la plus commerciale ("Hysteria") se font la malle.
Cependant, même si on peut être échaudé par ce "Now", l'album révèle d'intéressants aspects de l'écriture des Anglais. Plus proche d'un Rock FM à la BON JOVI voire d'un Rock anglais influencé par QUEEN, DEF LEPPARD se réinvente une nouvelle fois.

Ce n'est bien évidemment pas toujours pour le meilleur. On va commencer par le point qui fâche depuis près de dix ans : les ballades… Si jadis DEF LEPPARD était un as, il a épuisé son inspiration qui donnait tout le feeling à ces titres et s'est progressivement fourvoyé dans la variété de base. Alors certes c'est relativement bien fait, mais les mélodies, en plus d'être devenues racoleuses, sont tellement chargées de ce qui n'est pas cool dans le old school qu'elles feraient gerber le moindre hipster venu ("Long, Long Way To Go").

DEF LEPPARD arrive encore parfois à sortir du potable, l'image de ce "Unbelievable" que je voyais bien mal parti, de ce "Scar" aux relents passéistes pas désagréables, de ce "Four Letter World" qui rappelle "Slang" et qui voit le groupe renouer avec sa grandeur passée en s’inspirant d'AEROSMITH, ou encore "Girl Like You" où "Heaven Is" rencontre "Gift Of Flesh". Mais globalement, pas de quoi se relever la nuit non plus. Et aucun de ces titres ne peut prétendre rivaliser avec le moindre classique du groupe ! D'ailleurs si "Songs From The Sparkle Lounge" (et c'est bien légitime) se fera une place sur le Live "Mirrorball", on ne trouvera aucune trace de ces trois morceaux dans les setlists futures du groupe. D'ailleurs l'inclusion des deux singles de l'album "Long, Long Way To Go" et "Now" sur la compilation de 2004 traduira davantage un choix raisonnable pour ne pas discréditer "X" (qui est alors le dernier album en date), qu'un véritable choix qualitatif.

Et surtout, si Mutt Lange a par le passé plus que prêté main forte aux cinq Anglais, aujourd'hui c'est une véritable armada de compositeurs, notamment Marti Frederiksen, derrière le "Jaded" d'AEROSMITH ou encore les succès de Gavin ROSSDALE ou Carrie UNDERWOOD) qui œuvre dans l'ombre. En outre le songwriting, plus individuel sur les deux derniers opus, n'a peut-être jamais été aussi collectif, Rick Allen co-écrivant notamment la majeure partie de l'album avec ses acolytes – une première.

Faut-il sauver le soldat "X" ? Résolument non, malgré un départ (définitif) du son Hysteria, et un ancrage résolument moderne mais Pop Rock, DEF LEPPARD voit son inspiration chuter sur un album qui demande à être fouillé, comme pouvait l'être "Slang", mais celui-ci était nettement meilleur, et pas seulement parce qu'il sonnait plus Heavy, car il avait lui aussi son lot de ballades inutiles. Sauf que sur "X" il y a plein de morceaux inutiles et pas seulement des ballades. À vue de nez, neuf titres à jeter sur treize, c'est quand même pas mal...

Note réelle : 1,5/5.

A lire aussi en POP ROCK / METAL par JEFF KANJI :


NORTHERN KINGS
Reborn (2007)
Mon cours préféré, c'est la récré




MALEMORT
Ball - Trap (2016)
L'art à la française dans tout son génie

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   HARDMAN

 
   (2 chroniques)



- Rick Allen (batterie,choeurs)
- Vivian Campbell (guitare,choeurs)
- Phil Collen (guitare,choeurs)
- Joe Elliott (chant)
- Rick Savage (basse,choeurs)


1. Now
2. Unbelievable
3. You're So Beautiful
4. Everyday
5. Long Way To Go
6. Four Letter Word
7. Torn To Shreds
8. Love Don't Lie
9. Gravity
10. Cry
11. Girl Like You
12. Let Me Be The One
13. Scar



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod