Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
107 commentaires notés  
[?]



Metallica
Death Magnetic

le 17 Septembre 2008 par COOLMEN


Un bon album qui renoue aisément avec le passé. Malgré des titres peut-être un petit peu trop longs et une production saturée, on retrouve ici l'essence des premiers albums voire du black album en cherchant un petit peu plus loin. En tout cas, terminée la période, selon moi, désuète de Load et Reload.

"The unforgiven III", malgré des qualités de composition indéniables, était peut-être dispensable et une mention particulière à "Suicide and Redemption" qui je trouve est un très bon titre instrumental. Le reste est dans la veine de ce que sait faire METALLICA avec parfois, je trouve, des relents Slayeriens.
Bref, je le répète, un bon cru !

le 17 Septembre 2008 par INHUMAN


Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il aura su se faire attendre celui là.
Acheté tel une groupie le jour J, je glissais avidement la galette dans le mange disque de la chaîne, voyons voir ça... Une fois l'écoute terminée je n'arrivais même pas à déterminer si c'était un retour en grande pompe du groupe ou bien une tentative désespérée de rallier un auditoire perdu il y a bien longtemps.

Un peu des deux, en fait.
Death Magnetic m'apparaît comme un album d'un groupe qui a enfin retrouvé l'envie et la passion de jouer, c'est déjà ça mais malheureusement je ne suis pas tout à fait convaincu par ce nouvel album.
Le premier titre est une vraie tuerie, des riffs Thrashisant, un rythme soutenu et un James en grande forme. Bien qu'un peu long il faudrait que je sois d'une mauvaise fois ignoble pour nier l'impact d'un morceau pareil.
La seconde piste n'atteint pas ce niveau là, mais reste écoutable, tandis que la suivante rattrape le niveau, sans plus.
Et c'est là que vient le drame, j'avais déjà écouté ce titre mais son effet sur moi n'a pas changé : vite, on zappe.

Ravivé comme pas deux, et faut dire qu'il y a de quoi : "All Nightmare Long" est un putain de morceau ! Cette intro excellente, ces riffs énormes, le titre en totalement envoûtant, certainement l'une des meilleures choses que recèle ce Death Magnetic. "Cyanide" ne réussi pas à me convaincre, loin de là même, un titre poussif et peu inspiré. La ballade suivante est un moment que je supprime instinctivement de mon écoute, heureusement que "The Judas Kiss" est là. Le refrain tue ! Un hit monumental en live je présume. L'instrumentale est trop longue et aurait peut être mérité une ou deux lignes de chant, pas indispensable.
Et en fin d'album, un bon gros morceau Thrash metal. Excellent pour ma part, on croirait entendre Tom Araya au chant, dommage que le solo soit moisi (d'ailleurs ils sont très loin d'être exceptionnel dans l'ensemble) et que Lars ne propose pas quelque chose de plus élaboré. Son jeu qui ne brille jamais sur l'album, des plans simples et qui desservent certains passages, je le trouve bien plus inspiré sur St.Anger.

Au final un album qui se défend honorablement mais qui ne signe pas pour autant le "grand" retour du groupe, certes on voit que leur passé leur colle un peu plus à la peau mais je regrette la prise de risque quasi absente, même si le résultat final s'avère efficace et bien ficelé.
J'ai entendu beaucoup de critiques concernant la prod', elle grésille certes ça donne un petit côté crade pas dégueu du tout.

le 17 Septembre 2008 par VEHAU

Pour Trujillo, dont je suis un grand fan soit dit en passant, je pense au contraire qu'il apporte réellement quelque chose au niveau de la structure des titres, un certain groove, bien plus que Jason Newsted.
Mais Metallica reste Metallica, et depuis Cliff Burton, le bassiste sera toujours à l'arrière-plan, rien à faire, cette sale manie ne disparaîtra pas de sitôt.

Je crois de toute façon que Rob Trujillo a été embauché davantage pour la scène, où il peut s'exprimer de façon plus évidente, ses poses "crapaud Style" et son attitude générale en font un excellent showman.
J'attends cependant un album de Metallica avec une présence plus visible de Rob, ça ne serait pas de refus.

le 17 Septembre 2008 par SACRIPAN DAILYMOTION


Pour revenir sur différents problèmes soulevés ici et là.

C'est la première fois que METALLICA sonne aussi mordant, ça colle parfaitement à son style, à cette façon caractéristique dans le Thrash de jouer un riff. C’est le premier album de la discographie dont le son, à lui seul, représente admirablement sa musique syncopée et crue.

Un One du pauvre ?
"One" est un crescendo vers la violence, alors que "The Day That Never Comes" (TDTNC) comporte deux parties bien distinctes, l'une calme, l'autre violente, avec entre elles le moment clef du morceau : un coup de théâtre. Dans "One" la transition est progressive, dans TDTNC elle est inattendue et explosive, c'est à dire que la situation initiale et paisible est soudainement troublée par un rythme belliqueux. En gros TDTNC n'a rien à voir avec "One", pas plus qu'avec "Fade to Black", dans "Fade" ce n’est pas la forme du morceau qui explique les paroles, mais le contraire, l’explosion instrumentale arrive comme une libération parce que le narrateur se suicide. Aussi, difficile d'affirmer que deux compos sont identiques uniquement parce qu’elles commencent calmement et finissent brutalement, ou qu’elles contiennent toutes deux un passage où le rythme s’emballe.

Ensuite, si James ne chante pas sur "Suicide & Redemption" c’est parce qu’il n’en a pas besoin, le riff principal se suffit à lui-même, rajouter un chant par-dessus aurait été bien trop chargé (et convenu, pourquoi serait-il obligé de chanter ?). Pour ce qui est de l’idée de fourre-tout, une fois qu’on regarde la structure du morceau et qu’on a compris pourquoi James ne chante pas, on remarque que S&R alterne refrains couplets le plus naturellement du monde, et que tout tient d’un jam, soit d’un riff, d’un rythme, d’une intention, et non pas de 36.000 riffs, 36.000 rythmes, 36.000 intentions agencées pèle mêle à la "vas-y que je te donne".

"Unforgiven 1, 2 et 3" n'ont pas la même structure ni ne s'appuient sur un riff identique décliné depuis 3 épisodes, non, c’est une thématique, un sujet pour James, pour ses textes. Dans les Unforgiven 1, 2 et 3, il aborde d’un point de vue différent la mort ou la perte d’un être cher (il faut garder présent à l’esprit qu’il avait 13 ans quand il a perdu son père et 16 quand il a perdu sa mère; pas étonnant donc que ce sujet le travaille...)

le 16 Septembre 2008 par SISCO


Chronique juste de NIME : ça sent le réchauffé.
Ce n'est pas totalement mauvais (avec trois premiers titres assez bien troussés) mais ça se traîne, ça veut faire comme si on était toujours novateurs et puissants mais ni l'une ni l'autre de ces qualités ne sont au rendez-vous.

"My Apocalypse" m'ennuie, "The Unforgiven III" est sans intérêt, "Cyanide" tombe à plat et j'ai beau écouter l'album pour la 12e ou 13e fois, je ne vois pas ce qui en fera un grand album de METALLICA.
Meilleur que St.Anger - facile - mais à des lustres d'un Master Of Puppets. Et puis à quoi sert d'embaucher Trujillo si ce n'est pas pour l'entendre ? Relâchez-le bordel !

Je garde toutefois tout mon respect pour le groupe.













1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod